Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Des tests révèlent un taux élevé de glyphosate dans les urines des citoyens européens
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :






Des tests révèlent un taux élevé de glyphosate dans les urines des citoyens européens

Pulvérisation à la main de pesticides

Peu avant que les députés européens ne demandent une réutilisation limitée du glyphosate, molécule active du Roundup le 13 avril dernier, 48 d’entre eux, venant de 13 pays, ont effectué un test d’urine afin de détecter leur taux de glyphosate. Le résultat est édifiant : tous avaient du glyphosate en taux élevé dans l’urine !

Alors que le taux de glyphosate dans l’eau potable, selon la norme européenne, est fixé à 0,1 microgramme/litre, la moyenne du taux de glyphosate dans l’urine des députés européens y est 17 fois supérieure – soit de 1,7 μg/L. En regardant au cas par cas, on remarque que les taux individuels peuvent être bien plus alarmants ! Le record : 35 fois ce taux pour des eurodéputés belges (3,57 μg/L), 29 fois pour le député lituanien (2,84 μg/L) et 25 fois pour certains députés français (2,45 μg/L). Le résultat global du test ne montre pas de variations significatives selon les critères de sexe, âge, pays d’origine ou encore de régime alimentaire.

Ce test se veut prouver que le glyphosate, substance classée comme cancérigène probable,1 est présent non seulement dans notre environnement, mais aussi dans notre alimentation – que l’on mange bio ou pas ! Ceci est renforcé par une étude allemande, menée en 2015 sur 2000 échantillons provenant d’un large panel de citoyens, où des traces de glyphosate furent détectées sur 99,6 % des échantillons, avec des concentrations allant de 5 à 42 fois la valeur maximale de résidus autorisés dans l’eau potable en Europe.

Le vote du 19 mai sur l’autorisation du glyphosate a été ajourné, l’autorisation actuelle du glyphosate expire fin juin, mais si le comité technique chargé de se prononcer pour l’Union européenne ne peut parvenir à une majorité, quelle qu’elle soit, ce sera à la Commission européenne de trancher. Dans ce cas, la réutilisation limitée pour 7 ans avec des restrictions d’usages (pour les particuliers et les collectivités, notamment) est la plus probable.

1 : Le glyphosate a été classé comme cancérigène probable par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), quand l’agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) juge « improbable » qu’il soit cancérigène. Pour comprendre les enjeux derrière cette opposition, je vous invite à consulter l’article de Stéphane Foucart, journaliste au Monde, qui détaille les vices de forme de la recherche conduite par l’Efsa.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 28 mai 2016 à 11:09

62 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Muriel
2 juin 2016 - 18 h 36 min

Bonsoir,
Pourriez-vous évoquer les conséquences écologiques prévisibles des inondations pour tous les êtres vivants concernés : l’eau polluée se déverse et se répand partout…sur les sols « phytosanitairisés » des exploitations agricoles et des jardinets privés, dans les nappes phréatiques, dans les torrents routiers et urbanisés, dans les égouts dégouttés, les stations d’épuration saturées puis dans les rivières et les fleuves, et enfin dans la mer.
Quelles sont les conséquences, comment y faire face et y remédier tant pour les êtres humains, les habitats et commerces ou industries, que pour la faune et la flore…ou comment concrétiser la cop 21..ety réfléchir, agir et prévenir ? cordialement


louis
4 juin 2016 - 11 h 16 min

moi qui mangeais bio pour ne pas avoir de pesticide , je vois en fait dans votre article que c’est raté!!!!!
peut on en déduire que les bios trichent???


    Marine
    6 juin 2016 - 11 h 03 min

    Bonjour Louis,
    Je pense que les taux élevés pour ceux qui mangent bio peuvent être dû à d’autres critères. Notre nourriture, les alcools, mais aussi notre environnement ont un impact direct. L’urine étant formée à partir du sang filtré par les reins, l’alimentation n’est qu’un critère parmi d’autres.
    Cordialement,
    Marine


Maxime
11 juin 2016 - 17 h 57 min

Tant mieux comme cela ils voteront contre cette saloperie !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
4348

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS