Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Des prix alimentaires toujours plus élevés dans les pays en développement
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des prix alimentaires toujours plus élevés dans les pays en développement

Si la situation mondiale des disponibilités céréalières s’est améliorée et que les cours mondiaux des denrées alimentaires ont enregistré un fort recul, les prix alimentaires n’en restent pas moins élevés dans les pays en développement. Or, comme le mentionne la FAO (1) dans son dernier rapport « Perspectives de récoltes et situation alimentaire », le maintien de cette tendance aggrave le bilan actuel des personnes souffrant de la faim et de la sous-alimentation, estimé à 963 millions en décembre 2008<.

La faute n’en revient pourtant pas à la production céréalière mondiale. Selon les estimations de la FAO, malgré une baisse de 3 % par rapport au record observé en 2008, la production céréalière 2009 devrait néanmoins s’imposer comme le deuxième meilleur résultat jamais enregistré. S’appliquant au blé, cette baisse serait due à une forte réduction des superficies ensemencées dans les pays développés, elle-même générée par le déclin des cours internationaux. Du côté des pays en développement, on attend pour 2009 une production céréalière « proche du bon niveau de l’an dernier ».

Malheureusement, ces récoltes plus que satisfaisantes n’ont pas rendu les denrées alimentaires plus accessibles aux pays à l’économie fragile. D’après la FAO, les prix restent généralement très élevés dans les pays en développement, et, dans certains cas, à des niveaux sans précédent. Dépendants du marché pour l’accès à la nourriture, les citadins pauvres et les petits agriculteurs sont les principaux touchés. Les ménages fragiles sont, en outre, privés des envois de fonds étrangers en raison de la récession mondiale, ces derniers jouant pourtant un rôle déterminant pour préserver les niveaux de consommation alimentaire.

Une analyse des prix alimentaires sur les marchés intérieurs de 58 pays en développement a révélé que les prix sont plus élevés aujourd’hui qu’il y a douze mois dans 80 % des cas et qu’il y a trois mois dans 40 % des cas.

L’Afrique subsaharienne présente le bilan le plus critique avec des prix du riz qui ont fortement grimpé au cours des douze derniers mois dans l’ensemble des pays examinés. Un constat qui se vérifie également dans 89 % de ces mêmes pays en ce qui concerne le maïs, le mil et le sorgho. Mais d’autres régions du globe éprouvent des difficultés similaires. Ainsi, le riz est problématique en Asie alors que ce sont le maïs et le blé qui posent problème en Amérique centrale et du Sud.

Autre point soulevé par la FAO, on s’attend à un ralentissement des importations céréalières au cours de la période 2008-2009. En effet, la facture des importations céréalières 2008/2009 pour les pays à faible revenu et à déficit vivrier (PFRDV) devrait atteindre 28 milliards de dollars, enregistrant une baisse de 27 % en record absolu par rapport à la campagne précédente.

Or, ce ralentissement des importations commerciales n’a rien de réjouissant et contribue à maintenir des prix alimentaires élevés dans les pays vulnérables.

A l’heure actuelle, on estime que des urgences alimentaires persistent dans 32 pays à travers le monde. L’insécurité alimentaire sévit ainsi dans certaines parties d’Asie, notamment en Afghanistan, au Sri Lanka et au Myanmar. En République démocratique populaire de Corée, où l’insécurité alimentaire est qualifiée de « chronique », les rations alimentaires auraient été diminuées de moitié suite à la réduction des approvisionnements. En Afrique de l’Est, plus de 17 millions de personnes sont victimes d’insécurité alimentaire due aux mauvaises récoltes et aux conflits. On estime à 3,2 millions la part de somaliens ayant besoin d’une aide alimentaire.

De même, les prix élevés, le ralentissement des importations et la demande soutenue de ces mois de faim influent sur la sécurité alimentaire de quelque 8,7 millions d’habitants d’Afrique australe. Sur ce chiffre, 5 millions de personnes sont établies au Zimbabwe, pays durement éprouvé par des épidémies de choléra.

Cécile Cassier
1- Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 avril 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS