Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Des graines pour rendre l’eau potable
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des graines pour rendre l’eau potable

Selon le dernier rapport du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA), on estime que près de 1,1 milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable, la diarrhée restant la principale cause de maladie et de décès. D’ici 2025, le nombre de personnes sans accès à une eau salubre devrait atteindre deux milliards.

Dans ce contexte, les graines de l’arbre Moringa oleifera, de la taille d’un pois, ouvrent des perspectives intéressantes. C’est du moins les conclusions d’une étude publiée en 2010 par Michael Lea, auteur et chercheur à Clearinghouse, une organisation canadienne spécialisée dans la recherche sur les technologies à faible coût de purification de l’eau. Arbre répandu en Afrique, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, sur le sous-continent indien et en Asie du Sud-Est, le Moringa se distingue par ses graines singulières. En effet, une fois écrasées, celles-ci peuvent être mélangées sous forme de poudre avec de l’eau de surface. L’intérêt de cette manipulation tient à une réduction de 90 à 99 % des bactéries de l’eau, permettant ainsi de rendre potable une eau non traitée.

Efficace et prometteuse, la technique n’est pourtant pas nouvelle, des communautés soudanaises utilisant cet arbre polyvalent qu’est le Moringa, comme source de nourriture et comme purificateur d’eau depuis des siècles. De fait, cette plante présente de nombreux avantages, dont ceux de pousser rapidement, d’être nutritive, comestible et résistante à la sécheresse. En outre, molles, les graines peuvent être facilement écrasées avec des ustensiles courants, tels une cuillère et un bol.

Expert en purification de l’eau à l’Institut pour l’éducation relative à l’eau de l’UNESCO, Kebreab Ghebremichael explique, toutefois, que cette solution ne peut s’appliquer qu’au niveau des particuliers, comme c’est déjà le cas. Selon lui, le Moringa brut ne peut pas être utilisé dans de larges systèmes d’eau centralisés, le contenu organique des graines pouvant entraîner des problèmes de goût et d’odeur si on les laisse un certain temps avant de les consommer.

Aussi, la technique de purification par les graines de Moringa s’avère efficace pour traiter l’eau de surface, telle que les rivières, les ruisseaux, les lacs et les eaux stagnantes, mais ne convient pas pour les sources d’eau souterraine. Comme le souligne l’expert, cette plante ne représente donc pas le remède miracle mais pourrait grandement améliorer la qualité de vie des populations pauvres, sans recours pour traiter l’eau qu’ils boivent. Cette restriction pourrait, en outre, s’avérer un mal pour un bien, en restreignant la plus-value de cette plante et préservant, par là-même, cet atout local pour ceux qui en ont vraiment besoin.

Cécile Cassier
1- Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 15 février 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
miloudb2
16 février 2011 - 0 h 00 min

Bonjour, oui tous les africains connaissent le Moringa pour ses propriétés nutritives et le pouvoir purificateur de ses graines , toutefois il ne s’agit que d’une floculation cad que la graine écrasée libère un mucilage qui fixe les particules présentes dans l’eau mais hélas pas les bactéries et si l’eau est polluée par une souillure organique elle donne l’illusion d’être »propre » et le consommateur sera malade! En fait ces graines ne servent qu’à clarifier l’eau avant de la faire bouillir pour la consommer. miloudb2



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
115

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS