Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » De nouvelles antennes relais de téléphonie mobile
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  4. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  5. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






De nouvelles antennes relais de téléphonie mobile

En devenant le quatrième opérateur de téléphonie mobile, Free a obligation de développer un réseau d’antennes relais pour couvrir au moins 25% de la population française fin 2011 (date de lancement de ses offres commerciales), puis 75% d’ici à 2015.

Ci-contre – Antenne relais sur le toit d’un immeuble

Si face à l’arrivée de ces nouvelles antennes relais (1), les Verts de Paris et l’association Robin des toits se dressent contre la ville de Paris, considérant que le maire de Paris ‘n’a rien compris’ en la matière, ce dernier ne fait que se conforter à la législation. Comme l’atteste une note de l’Arcep (2), dès lors que l’Etat a autorisé un quatrième opérateur, la Ville de Paris n’a purement et simplement aucune marge de manœuvre. Elle doit traiter celui-ci dans les mêmes conditions que les trois autres opérateurs.

Cette obligation, de laisser Free installer quelque 300 nouvelles antennes relais à Paris, n’empêche toutefois pas de négocier un déploiement ‘encadré’. A ce titre, la capitale aurait obtenu l’engagement de Free ‘d’éviter le déploiement d’antennes relais à proximité des crèches et des écoles et l’abaissement le plus important possible du seuil d’exposition des usagers’.

Pascal Farcy

1- Elles permettent de véhiculer les conversations et autres données émises par les téléphones portables. Selon une étude de 2009, l’exposition à leurs faisceaux d’ondes est maximale à environ 280 mètres essentiellement en zone urbaine, et à un kilomètre en zone péri-urbaine. Néanmoins, l’étude montre aussi une grande variabilité temporelle des niveaux d’émissions, notamment liée au volume de données en cours d’acheminement.

2- Autorité de régulation des communications électroniques et des postes.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
26 septembre 2010 - 0 h 00 min

Il faut m’expliquer comment peut être abaissé le seuil d’exposition des usagers si l’antenne ou les antennes parfois sont placées sur votre toit au-dessus de votre tête. Ou simplement sur l’immeuble en vis-à-vis à quelques mètres de votre habitation.
Il serait déjà utile de supprimer les fours à micro-ondes ou de les utiliser avec une combinaison protectrice telle celle des manipulateurs en radiologie. Mais les antennes qui nous cernent sont impossibles à éviter. Sauf à circuler avec la dite combinaison. Il faut déjà prévoir des masques contre la pollution atmosphérique dans certaines villes dont la mienne. Il serait temps de mettre la technologie au service de l’Homme et non l’Homme à la merci de la technologie.






à lire aussi
     
Flux RSS