Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » De l’encens à base de stupéfiants
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






De l’encens à base de stupéfiants

On savait déjà que certains encens, utilisés comme désodorisants d’intérieurs, pouvaient s’avérer plus ou moins nocifs. En revanche, il est plus inhabituel de les percevoir comme des drogues. Or, au regard d’une récente enquête menée par l’Afssaps (1) et la Direction Générale de la Santé (DGS) sur trois encens en vente sur Internet, c’est un tort. Connus sous les noms de « Gorilla », « Spice » et « Sence », ces encens contiendraient des substances dites « cannabinoïdes » dont les propriétés sont semblables à celles du cannabis.

En effet, bien que l’analyse d’échantillons collectés ou saisis en France n’ait pas détecté de delta-9-THC, principe actif du cannabis, elle a, en revanche, mis en évidence la présence de plusieurs cannabinoïdes de synthèse. Présentes dans le Spice en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, les substances incriminées sont les suivantes : JWH-018/CP 47,497 et ses homologues (C6, C8 et C9) et HU-210. Derrière ces appellations techniques, se cache le même mécanisme d’action que le delta-9-THC à l’origine des effets psychoactifs, « avec une intensité d’action aussi importante, voire supérieure à celle du delta-9-THC ». L’étude a, par ailleurs, souligné le « potentiel d’abus et de dépendance » de ces substances cannabinoïdes.

A la lumière de ces données, Roselyne Bachelot, actuelle ministre de la santé, s’est rangée à l’avis de l’Afssaps et a classé les substances identifiées comme « stupéfiantes » par arrêté publié au Journal officiel du 27 février 2009. La France rejoint ainsi d’autres pays ayant récemment pris des mesures de contrôle relatives à une ou plusieurs de ces substances, parmi lesquels comptent l’Allemagne et les Etats-Unis.

En France, l’origine de cette affaire remonte à 2008, année au cours de laquelle le réseau des Centres d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance et d’Addictovigilance (CEIP-Addictovigilance) de l’Afssaps a reçu des signalements sur des mélanges de plantes utilisées comme substitut du cannabis et vendues sur Internet. L’intérêt croissant des internautes pour ces produits, investissant de plus en plus les forums de discussion, a rapidement suscité l’inquiétude auprès des organismes de veille sanitaire.

C’est là le revers d’Internet qui, en nous proposant une foisonnante source d’informations, nous expose aussi à de désagréables surprises. Ainsi, sur l’un des sites web vendant les trois encens, le produit « Gorilla » était vanté comme « l’ingrédient parfait pour une méditation profonde, que ce soit à la maison ou lors d’une rencontre entre amis ». Présenté comme « un mélange de plantes et d’extraits de plantes », la liste d’ingrédients fournie était des plus évasives, du moins pour les non connaisseurs : « Baybean, Queue de Lyon, Indian Warrior, Dwarf scullcap, Maconha brava, Laitue sauvage, Lotus rose, Kratom, Houblon, Marshmallow, Rose, Trèfle rouge, sibérien Motherwort, Vanille, Miel et Myrtille ». La plus grande méfiance est donc de rigueur. Il s’agit d’ouvrir les yeux pour ne pas finir par voir trouble.

Cécile Cassier
1- Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
57

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS