Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Convoyage d’eau planétaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Convoyage d’eau planétaire

Face au déficit en eau de certaines régions, le convoyage d’eau douce sur de grandes distances pourrait avoir de l’avenir. C’est ainsi qu’une société américaine travaille à convoyer régulièrement de l’eau à destination de l’Inde, prélevée dans un lac en Alaska. Le premier voyage devrait intervenir d’ici 4 à 6 mois, avec 156 000 m3 acheminés. Conditionnée en conteneurs de volume variable, l’eau douce et potable exportée pourra servir autant à un usage industriel qu’alimentaire.

Selon le futur exploitant, S2C Global Systems Inc., situé sur la côte Ouest de l’Inde, le port d’arrivée offrira un dispositif de déchargement allié à un stockage spécifique, avec une capacité de traitement portée à plus de 300 000 m3 d’eau dans les 18 mois à venir. A cette date, ce port indien servira aussi de base de transit pour alimenter d’autres régions proches et déficitaires en eau, comme l’Irak, à partir de navires de moindre contenance.

S2C compte sur un minimum de 2 millions de m3 d’eau à destination de l’Inde chaque année. Néanmoins, avec un potentiel de captage de 45 millions de m3 annuels, en Alaska, la société compte ouvrir deux plateformes supplémentaires d’approvisionnement en eau potable, une dans les Caraïbes et une sur la côte Est de la Chine.

Face à ce nouveau business, la position des Etats dotés d’importantes ressources en eau douce est diverse. Si les USA n’y sont visiblement pas opposés, il n’en va pas de même du Canada, ce dernier envisageant d’interdire son exportation. A l’inverse, le Groënland, l’Islande et la Nouvelle-Zélande travaillent à valoriser leurs réserves.

Pour mémoire, une opération équivalente, mais ponctuelle, avait été mise en place entre la France et l’Espagne au printemps 2008.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS