Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Champs électromagnétiques : l’Europe se veut plus prévenante
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Champs électromagnétiques : l’Europe se veut plus prévenante

Ce jeudi, le Parlement européen a adopté en session plénière un rapport sur les effets pour la santé des champs électromagnétiques. Ce document, porté par la Députée Frédérique Ries, préconise pour l’ensemble de l’Europe une nouvelle limitation du champ électrique. Le seuil conseillé s’établirait à trois volts par mètre (V/m), une valeur déjà appliquée dans neuf Etats membres, comme la Grèce, la Pologne ou encore la Belgique.

L’actuelle limite européenne est de 41,25 V/m pour le GSM à 900 MHz (1). Elle fut fixée en 1999 et, d’après les députés européens et certains groupes scientifiques (2), elle est aujourd’hui largement obsolète. Non seulement, durant les dix dernières années, l’usage des téléphones portables s’est considérablement généralisé (on en dénombre à ce jour 500 millions en circulation en Europe), mais également, les actuels standards de sécurité n’ont été basés que sur les effets thermiques dus à des expositions aiguës. Ils ne prennent pas en compte l’exposition à de faibles rayonnements, à laquelle les usagers et non-usagers, comme les enfants, sont soumis de façon chronique.

Outre la révision des limites, les recommandations adoptées par le Parlement concernent la prévention. Elles invitent à ‘ une vaste campagne d’information sur les bonnes pratiques à connaître quand on a un téléphone portable ‘, conseillent ‘ d’éviter d’implanter des antennes-relais ou des lignes haute tension à proximité d’écoles, de crèches, de maisons de retraite ou d’institutions de santé ‘, et ‘ de rendre publiques des cartes notifiant les degrés d’exposition aux ondes électromagnétiques ‘.

D’après la Députée belge rapporteuse du dossier, il faut agir rapidement, sans attendre les résultats des études scientifiques, des résultats qui, d’après l’OMS, pourraient ne pas être probants avant 2015.

Aujourd’hui même, alors que 37 % des citoyens européens pensent que les lignes haute tension ont un effet important sur la santé et que 36 % d’entre eux sont inquiets devant les antennes de téléphonie mobile (3), Frédérique Ries entend répondre à la demande sociale en s’appuyant sur le principe de précaution. Optant pour la prudence, le Parlement européen espère avec ce rapport assainir une situation où recours en justice , suspicions de corruption et pressions diverses ne font que se multiplier, créant un climat de méfiance et des blocages préjudiciables au débat public. Devant cette position adoptée par les députés européens, les associations Agir pour l’Environnement et Priartém en attendent tout autant de la part de la France et du Grenelle de la téléphonie mobile qui se tiendra le 23 avril prochain.

Elisabeth Leciak


1- Global System for Mobile Communications

2- Publication sous presse : C. Sage, D.O. Carpenter, Public Health Implications of wireless technology, Pathophysiology, 2009.

Résultats consultables sur le site de Bioinitiative.

3- Enquête Eurobaromètre sur les ondes électromagnétiques (juin 2007)

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 03 avril 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
jlg47
5 avril 2009 - 0 h 00 min

« 37 % des citoyens européens pensent que … 36 % d’entre eux sont inquiets devant »
L’opinion publique comme preuve scientifique?
Comme si le ressenti était une valeur objective!
Nous ne sommes pas loin des procès en sorcellerie.
Sans préjuger (justement) des risques potentiels de telle ou telle technologie, il serait temps d’analyser avec objectivité et rationalité avant de prendre des mesures qui aient un sens.
Sur cette base, il faut aussi supprimer la voiture pour les risque d’accident, et comme le propose Y. Pacalet l’homme aussi pour le risque environnemental.


nico
5 avril 2009 - 0 h 00 min

si les sens n’ont pas de sens, alors je m’coupe la tête.
Y’a pas besoin d’attendre l’avis de nos nouveaux Dieux scientifiques pour qu’il y ait du changement dans le monde, on le sait que c’est mauvais pour la santé.

seulement les avancées technologiques qu’imposent les multinationales de la communication comme celles de l’énergie, de l’agriculture, etc pour se développer encore et toujours plus, sous couvert de « progrés », n’est franchement bénéfique que pour leurs dirigeants… qui se fichent pas de l’opinion publique et de celle des scientifiques (ceux qu’ils ne paient pas pour leurs propres « études »)

si le peuple doit attendre l’autorisation des scientifiques pour se mettre a penser et avoir du bon sens, on est pas rendu!…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS