Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Bisphénol A : femmes enceintes et enfants jugés à risques
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Bisphénol A : femmes enceintes et enfants jugés à risques

En juin 2010, la France interdisait l’utilisation de bisphénol A dans la fabrication des biberons. Depuis lors, les études attestant de la nocivité de ce perturbateur endocrinien n’ont cessé de se multiplier. Le 27 septembre dernier, l’Anses (1) a publié deux rapports relatifs à l’évaluation des risques liés au bisphénol A, respectivement dédiés aux effets sanitaires du BPA et à ses usages. Dans ces travaux, l’Agence conclut à l’existence d’effets avérés chez l’animal (effets sur la reproduction, sur le métabolisme, le cerveau et le comportement etc.) et suspectés chez l’homme (effets sur la reproduction, sur le métabolisme des sucres et des graisses, pathologies cardio-vasculaires). Au regard de ces nouvelles conclusions, elle juge prioritaire la prévention au sein des franges de la population les plus vulnérables, à savoir les nourrissons, les jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes. Pour préserver ces personnes sensibles, elle appelle à la substitution du BPA dans les articles qui leur sont destinés, en recourant à des substances ou technologies alternatives dont l’innocuité est attestée.  

En matière d’usages du BPA, de très nombreux secteurs industriels déclarent l’utiliser, majoritairement pour la production de plastique de type polycarbonate. On recense ainsi près d’une soixantaine de secteurs d’activités potentiellement utilisateurs de BPA, allant de l’agroalimentaire au bâtiment et à la construction aéronautique et spatiale. Cette substance est également présente dans les résines époxydes, utilisées notamment pour la fabrication des contenants alimentaires. Au regard de quoi, un très grand nombre d’articles sont actuellement susceptibles de contenir du BPA : jouets, mastics, adhésifs, appareils électroménagers, informatiques, électriques et électroniques, automobiles (pneus, pare-chocs…) etc.

Sur la base de ces travaux, l’Agence a lancé un appel à contribution, d’ici fin novembre 2011, afin de collecter des données scientifiques sur la disponibilité de produits de substitution. Parallèlement, des études sont en cours afin d’évaluer l’exposition au BPA via divers milieux, notamment dans les aliments (petits pots bébés etc.), dans l’eau (embouteillée et de distribution publique), ou dans les logements (poussières etc.).

Réseau Environnement Santé (RES) a approuvé cette annonce, l’interprétant comme une étape importante vers l’interdiction du BPA. Il semble qu’il ne se soit pas trompé. En effet, le 28 novembre dernier, la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale a voté une proposition de loi interdisant l’usage du BPA dans tous les contenants alimentaires. Soumise par le député PS Gérard Bapt, cette proposition doit prochainement être examinée en séance publique, avant d’être soumise au vote à l’Assemblée générale.

Cécile Cassier
1- Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS