Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Beaucoup de déclarations mais rien de concret au Sommet sur l’alimentation
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Beaucoup de déclarations mais rien de concret au Sommet sur l’alimentation

Chaque année la planète compte de plus en plus de personnes qui ne mangent pas à leur faim. Les causes de cette situation sont globalement bien identifiées, notamment la spéculation sur les denrées et la pression que le développement des agro-carburants exerce sur les terres dévolues à la production alimentaire. Malgré cela, au terme des 3 jours de discussion, les représentants des 181 pays qui assistaient au Sommet international pour l’alimentation présentent un bilan très mince.

Si aux yeux d’une majorité de participants et, officiellement, de la FAO (1), l’honneur est sauf avec l’adoption d’une déclaration finale commune appelant à aider les pays en développement à accroître leur production agricole, avec des investissements d’origines tant publique que privée (2), le malaise est grand.

Face à la faim dont souffrent plus de 860 millions de personnes et à l’envolée du prix des denrées qui en fragilise 100 millions de plus, nombre de pays n’ont en effet pas dévié d’un iota de leur ligne de conduite actuelle, se contentant d’adopter une déclaration qui ne les engage en rien. Pourtant, on ne peut ‘réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées pour 2015 au plus tard’, comme le stipule la déclaration, sans définir un plan d’action immédiat. De même, l’idée seule de ‘doubler la production alimentaire mondiale d’ici à 2050 et de mettre l’accent sur le développement de l’agriculture des pays pauvres, surtout en Afrique’ n’est qu’un vœu pieu en l’absence de moyens.

Détail révélateur du peu d’entrain des Etats à remettre en cause des positions établies de longue date, aucune avancée n’a pu être obtenue sur les deux sujets sensibles que sont les subventions agricoles et les agrocarburants. L’Union européenne, habituellement prompte à donner des leçons, a brillé par son silence, quand d’autres pays adoptaient des positions plus tranchées, notamment sur les biocarburants. En conséquence, sur le premier point, quand l’agriculture des pays en développement a été détruite par la faute des USA et de l’Europe qui subventionnent leur production au point qu’elle est moins chère que la production locale sur les marchés des pays pauvres, il faut se contenter d’un encouragement à réduire les politiques qui sont à l’origine des distorsions de marché. Quand à la question controversée des biocarburants, les signataires demandent aux organisations intergouvernementales compétentes, avec la participation des gouvernements nationaux et l’aide de partenariats avec le secteur privé, de ‘…stimuler un dialogue international cohérent, efficace, fondé sur les résultats et ce, dans le contexte de la sécurité alimentaire et des besoins en matière de développement durable.’

En conclusion, alors que Jacques Diouf, Directeur général de la FAO, avait souligné lors de l’ouverture du sommet que ‘le temps du verbe est largement dépassé. Le moment de l’action est venu.’, cela n’a pas été le cas. Les promesses Néanmoins, que l’on se rassure, les 5 159 personnes qui ont participé, à divers titres à ce sommet, ont toutes mangé à leur faim…

Alex Belvoit
1- La FAO est l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’agriculture.

2- Notons que la notion de partenariat avec le privé soulève des inquiétudes, notamment dans le rang de certaines organisations non-gouvernementales. Il est vrai que l’on peut s’étonner de constater qu’alors que des multinationales avaient été conviées au Sommet, la porte est restée lourdement fermée aux représentants des petits paysans, sur lesquels, pourtant, les Etats entendent s’appuyer pour relancer la production alimentaire.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 juin 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
capataz
7 juin 2008 - 0 h 00 min

Cette ignominie dans le chef de ces hommes « promus  » a des fonctions si importantes est de + en + inacceptable !
TOUT devrait etre mis en oeuvre pour éradiquer la malnutrition dans le monde entier et nous assistons a quoi ! des paroles creuses et des engagements « bidons » !
Plus grave encore que la faim dans le monde : cette irresponsabilité de ceux qui dirigent les peuples.


joëlle
9 juin 2008 - 0 h 00 min

C’est triste, mais on ne peut rien espérer de plus des hommes politiques. Ca fait longtemps qu’ils ont mis leurs idéaux au fond de leur poche et leur mouchoir dessus.






à lire aussi
     
Flux RSS