Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Augmenter la production alimentaire mondiale grâce à l’agroécologie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Augmenter la production alimentaire mondiale grâce à l’agroécologie

Dans un récent rapport de l’ONU paru le 8 mars dernier, le Rapporteur spécial pour le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter, a estimé que les petits fermiers pourraient doubler leur production alimentaire sur les 10 prochaines années en recourant à des pratiques agroécologiques. Justifiant ce constat, le rapport explique que l’agroécologie (1) permet une meilleure conservation des sols et, par voie de conséquence, de produire plus sur le long terme. En 2007, un précédent rapport de la FAO (2) avait déjà souligné les sérieux atouts de l’agriculture biologique face à la pression d’une demande alimentaire croissante.

Outre une meilleure qualité des sols, la réduction, voire l’absence, de l’utilisation de pesticides se traduit par de substantielles économies pour les agriculteurs. C’est notamment le cas de projets conduits en Indonésie, au Viet Nam et au Bangladesh, où la réduction de l’utilisation d’insecticides a généré d’importantes économies pour les paysans.

Selon l’expert, divers projets agroécologiques ont d’ores et déjà prouvé leur efficacité. Ainsi, dans 57 pays en développement, la production a augmenté de 80 %, avec une moyenne de 116 % dans les projets mis en œuvre en Afrique. De récents projets menés dans plus de 20 pays africains ont, en effet, permis de doubler les récoltes sur une période de 3 à 10 ans.  

Mais ce passage à l’agroécologie a besoin de leviers. En ce sens, le rapport souligne le rôle décisif à jouer des Etats et des donateurs dans la mesure où les entreprises privées ne gaspilleront pas de temps ou d’argent dans des pratiques qui ne leur assureront ni la vente de leurs produits, ni l’ouverture de marchés à conquérir.  

Face à l’actuelle flambée des prix des denrées alimentaires, la sécurité alimentaire apparaît de plus en plus problématique. Mais pour Olivier De Schutter, le problème de la faim dans le monde ne se résoudra pas avec l’établissement de grandes fermes industrielles, bien au contraire. Soulignant l’urgence d’adapter l’agriculture afin de nourrir les 9 milliards d’êtres humains attendus en 2050, il a conclu que : « Nous devons faire vite si nous voulons éviter des catastrophes alimentaires et climatiques au 21e siècle ». Abondant en ce sens, l’association Générations Futures a appelé à une « révolution agricole » afin de sortir du schéma d’une agriculture intensive qui asphyxie tant les agriculteurs que l’environnement, notamment via des intrants (3) coûteux et nuisibles.

Cécile Cassier
1- Selon le Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement ), l’agroécologie repose sur « des systèmes de culture attractifs, rentables, protecteurs de l’environnement et durables, basés sur le semis direct sur couverture végétale permanente (SCV). Dans ces systèmes, le sol n’est jamais travaillé et une couverture morte ou vivante est maintenue en permanence. Les pailles proviennent des résidus de cultures, de cultures intercalaires ou de cultures dérobées utilisées comme « pompes biologiques ». Ces plantes ont des systèmes racinaires puissants et profonds et peuvent recycler les nutriments des horizons profonds vers la surface, où ils peuvent être utilisés par les cultures principales. Ils produisent aussi rapidement une importante biomasse et peuvent se développer en conditions difficiles comme durant les saisons sèches, sur des sols compactés, et sous une forte pression des adventices ».

2- Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

3- Engrais et pesticides.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
pedro
10 mars 2011 - 0 h 00 min

Ce rapport confirme la voie tracée par Pierre Rabhi depuis deux décennies en France et en Afrique (voir aussi le mouvement qu’il soutient, colibris.


marseille42
13 mars 2011 - 0 h 00 min

C’est l’oeuf de C. Colomb, les méthodes préconisées existant depuis les débuts de l’agriculture. Mais ça ne rapportera pas un iota aux multinationales de l’agroalimentaire, donc ce ne sera pas appliqué à grande échelle mais seulement continué par ceux qui agissent déjà ainsi. Le grand capital qui teint par dessus tout à la satisfaction de ses actionnaires l’emportera encore longtemps sur les petits, les obscurs, les sans actions, les démunis, les pauvres. Et tant pis s’ils en crèvent!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
125

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Alimentation -...
Monsanto
     
Flux RSS