Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » Amiante un rapport qui en dit long
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Amiante un rapport qui en dit long

Amiante

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) (1) a publié le 14 août 2014 un volumineux rapport sur l’amiante orienté autour de trois axes, un état des lieux passé et présent, des recommandations d’actions à mettre en place et des projections pour le futur.

 Dire que le problème de l’amiante a été traité tardivement est un euphémisme et le sujet est sans doute exemplaire au niveau de l’efficacité du travail des lobbies. En France, ce n’est que depuis 1996 que les bâtiments font l’objet d’une réglementation liée au risque d’exposition à l’amiante. Un taux de 5 fibres d’amiante par litre d’air, qui oblige soit à des travaux de désamiantage soit à un confinement, a alors été fixé. Mais mettre en place une réglementation est une chose, l’appliquer en est parfois une autre. Ainsi, le HCSP déplore : « une réglementation trop complexe qui ne s’appuie pas assez sur les normes, un faible contrôle des pratiques qui, dans de nombreux cas, ne sont pas conformes à la réglementation, et une connaissance insuffisante du risque lié à la présence d’amiante dans les bâtiments. ».

 Au niveau du bilan, les auteurs du rapport s’appuient sur les donnée de l’Institut de veille sanitaire (2). Ainsi, entre 1955 et 2009 le nombre de décès est estimé entre 61 300 et 118 4004. Quant au futur, les chiffres ne sont pas réjouissants et pour la période 2009 à 2050, le nombre de décès attendus serait compris entre 70 000 et 100 000. Au total, actuellement, 9 % des maladies professionnelles reconnues sont dues à l’inhalation de poussières d’amiante et les dépenses annuelles d’indemnisation sont en moyenne d’environ de 350 millions d’euros. Depuis 2002, en cumul, elles sont supérieures à 3,5 milliards d’euros.

 Sur le point de la réglementation, le HCSP préconise un abaissement du seuil du nombre de fibres par litre, mais faut-il encore que les procédures qui en découlent soient respectées et mises en œuvre. Selon lui, l’urgence est d’appliquer efficacement les procédures actuelles, puis de porter le seuil à 2 fibres par litre, avec comme objectif le 1er janvier 2020.

1- Créé par la loi relative à la politique de santé publique du 9 août 2004, le Haut Conseil de la santé publique est une instance d’expertise qui reprend en les élargissant les missions du Conseil supérieur d’hygiène publique de France et celles du Haut Comité de la santé publique, siégeant respectivement depuis 1848 et 1991.

2- Établissement public, placé sous la tutelle du ministère chargé de la Santé, l’Institut de veille sanitaire réunit les missions de surveillance, de vigilance et d’alerte dans tous les domaines de la santé publique

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 28 août 2014 à 07:53

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
guy
3 septembre 2014 - 13 h 32 min

…le nombre de décès attendus serait compris entre 70 000 et 100 000…à cause de l’amiante. Qu’en est-il des pesticides agricoles contenus dans les fruits, légumes, céréales …etc…? Qu’en sera-t-il des nanoparticules contenues dans les vêtements,cosmétiques …etc…?


Matthieu
3 septembre 2014 - 14 h 20 min

Et toujours rien pour faire payé aux lobby les conséquences de leurs actes.
Les millions qu’Ethernite et consort se sont mis dans les poches devraient logiquement servir a payer les conséquence de leurs si efficace lobbying.
Cela ferait peut être réfléchir ceux qui actuellement font la même chose pour les pesticides, ondes…


Clodius
3 septembre 2014 - 18 h 14 min

Doit on supprimer un toit de Fibrociment qui recueille l’eau de pluie ?
Le « désamiantage » n’est il pas plus dangereux que le « statu quo » ?


Claude NICOLETIS
3 septembre 2014 - 20 h 19 min

L’amiante est dangereux essentiellement par voie respiratoire
Faut il supprimer un toit de fibrociment qui recueille l’eau de pluie a usage domestique ?
Le désamiantage systématique n’est il pas plus dangereux que le statu quo ?


DUBAU
3 septembre 2014 - 20 h 59 min

Ce qui à mon avis est très inquiétant c’est l’accumulation de tous ces produits
sur un même individus. Comment pourra-t-on affirmer que c’est l’amiante plutôt que les pesticides ou autres, respirés ou ingérés. Les indemnisations ne peuvent pas réparer la détresse des patients contaminés et celle de leurs familles. Les profits passent en premier plan alors pour quelques malheureuses victimes on juge le pourcentage insignifiant. Un crime contre l’humanité qui ne sera jamais puni. C’est ainsi que l’on conçoit à présent la vie ou la mort en société.


PierS
4 septembre 2014 - 19 h 08 min

Je suis assez d’accord avec Claude, je pense que les plaque fibro-ciment amiantées sur les hangars agricoles, industriels ou autres ne représentent pas une menace de premier ordre.
Leur démontage et stockage réglementé n’est certainement pas toujours réalisé dans les « règles de l’art »



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2687

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS