Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Alimentation - santé - eau » 360 tonnes de déchets médicaux par an pour les particuliers
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






360 tonnes de déchets médicaux par an pour les particuliers

Si le traitement des déchets médicaux soulève une problématique majeure au sein du milieu hospitalier, la question est encore plus épineuse pour les déchets de ce type produits par les particuliers. Chaque année, près de 1,4 million de personnes se soignant à domicile utilisent des seringues, des lancettes, des guides de cathéters etc. Une fois usagé, ce matériel rejoint bien souvent les ordures ménagères. Au final, environ 360 tonnes de ces déchets sont produites tous les ans, entraînant un risque sanitaire (piqûres, coupures, transmissions de germes…), notamment pour le personnel collectant et triant les déchets ménagers.

Conscient du problème, le ministère de l’écologie a annoncé la mise en place d’un dispositif de collecte spécifique aux particuliers. En vertu du principe de la responsabilité élargie, les producteurs sont tenus de mettre à disposition des patients en autotraitement des collecteurs de déchets médicaux perforants dans les pharmacies, à titre gratuit. En aval, l’organisation de la collecte sélective et du traitement des déchets est également à leur charge. A présent, pour être agréés par arrêté ministériel, les systèmes individuels et les éco-organismes devront doter d’un dispositif de traçabilité les collecteurs mis à portée du public. Les modalités de collecte devront assurer la collecte gratuite des DASRI (1) perforants des patients en autotraitement. A la fin de l’agrément, d’une durée maximale de six ans, l’objectif de collecte des DASRI devra atteindre les 60 %.

Destinés à être accessibles sur l’ensemble du territoire national, les 5000 points de collecte visés, a minima, devront se répartir selon les deux critères suivants : un point au minimum tous les 15 kilomètres et un point au minimum pour 50 000 habitants. Créée le 8 février dernier, l’association DASTRI rassemble les producteurs et industries de santé contribuant à la filière. Elle est chargée de présenter un dossier « dans les meilleurs délais », afin d’être agréée en tant qu’éco-organisme de la filière.  

Cécile Cassier
1- Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 23 février 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
nicolekretchmann
26 février 2012 - 0 h 00 min

Il est oublié tous les morts enfouis dans la Terre ou incinérés dont les corps sont pleins de médicaments plus toxiques les uns que les autres.
A cela, il faut ajouter les résidus des abattoirs !!!!!






à lire aussi
     
Flux RSS