Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Un plan de réduction des pesticides pour la France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un plan de réduction des pesticides pour la France

Troisième consommateur mondial de pesticides, après les USA et le Japon, la France est particulièrement concernée par ces produits principalement utilisés dans l’agriculture (75 100 tonnes de substances actives vendues dont 90 % pour les usages agricoles, en 2004). L’utilisation généralisée des pesticides a conduit à une pollution importante avec des concentrations plus ou moins importantes dans l’air, l’eau et les sols.

Face à ce problème, les ministères chargés de la consommation, de la santé, de l’agriculture et de l’écologie ont présenté cette semaine un plan destiné à réduire les risques que les pesticides (phytosanitaires et biocides) génèrent, que cela soit sur la santé des individus ou sur l’environnement.


D’ici 2009, l’objectif est de réduire de 50 % la vente des pesticides les plus dangereux (47 substances étant particulièrement visées, soit 8 000 tonnes de produits). Pour y parvenir le plan interministériel comprend 5 axes d’actions :

- agir sur les produits en améliorant leurs conditions de mise sur le marché ;

- agir sur les pratiques et minimiser le recours aux pesticides ;

- développer la formation des professionnels et renforcer l’information et la protection des utilisateurs ;

- améliorer la connaissance et la transparence en matière d’impact sanitaire et environnemental ;

- évaluer les progrès accomplis.??Plus précisément, les procédures d’évaluation des produits et la gestion des risques liés à la distribution et à l’utilisation des phytosanitaires devraient être améliorées, en assurant notamment une traçabilité des ventes, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. La gamme de produits proposée aux jardiniers devrait être revue à la baisse avec une distribution et une utilisation plus contrôlée.

Sur le terrain, une zone non traitée d’au moins 5 m le long des cours d’eau est rendue obligatoire afin de limiter les transferts de pesticides dans l’eau, tandis que le matériel de pulvérisation va être soumis à un contrôle périodique obligatoire. En complément, les pratiques qui emploient moins de pesticides seront encouragées et la formation des professionnels agréés de produits phytosanitaires, intégreront un volet relatif aux risques sanitaires et environnementaux. En milieu rural, les médecins seront également formés sur les risques liés aux pesticides.

Dernier axe d’action voulu par ce plan : l’application du principe de substitution au profit des produits les moins nocifs. Néanmoins, dans ce cas, une modification de la réglementation européenne est nécessaire, et a, à ce titre, été proposée par la France.??Enfin, notons que pour améliorer l’information du public, le gouvernement vient de mettre en ligne un site d’information sur les pesticides : www.observatoire-pesticides.gouv.fr. ?
Pascal Farcy

Voir notre dossier : Homme, nature et pesticides

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
697

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS