Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Un chasseur blessé par un ours dans les Pyrénées
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Un chasseur blessé par un ours dans les Pyrénées

Une fois de plus c’est au cours d’une battue au sanglier qu’une nouvelle confrontation homme/ours a eu lieu dans les Pyrénées. Néanmoins, dans ce cas précis c’est l’un des chasseurs qui a été blessé.

L’accident a eu lieu mercredi dernier, sur le côté espagnol des Pyrénées, dans le val d’Aran où 5 chasseurs procédaient à une battue au sanglier. C’est vers 13 heures que Juan Bares, âgé de 72 ans, aurait vu l’ours à quelques mètres de lui. L’animal se serait arrêté avant de venir vers lui, de se dresser et de le griffer au bras gauche puis de le mordre à un mollet. En tombant, Juan Bares aurait tiré 2 coups de feu en l’air, mettant l’animal en fuite. Transporté à l’hôpital, le retraité s’est vu poser 15 points de suture et plâtrer le bras.

Sur les circonstances de la rencontre, le chasseur a apporté un éclairage intéressant à un journaliste de la Dépêche du Midi (cf. l’édition de ce jour), en lui déclarant ‘Il devait être à l’abri sous un rocher où l’on a trouvé des gâteaux de miel. L’herbe y était encore chaude. Ensuite, je crois que ce sont les chiens qui l’ont dérangé et fait lever. D’ailleurs, on en a perdu un’. Une hypothèse qui paraît plus que crédible sachant qu’une battue est très perturbatrice pour l’ensemble de la faune et peut conduire à des réactions étonnantes lorsque les animaux se sentent acculés. C’est ainsi que chaque année des chasseurs sont blessés, parfois gravement, par des animaux comme les cerfs ou sangliers. En outre, lorsqu’il s’agit d’une femelle accompagnée de ses jeunes, les risques d’attaques sont encore plus importants, notamment pour les sangliers et les ours.

L’ours incriminé pourrait être la femelle introduite le 17 mai 2006 sur la commune d’Arbas, Hvala, qui s’est rapidement installée sur un territoire allant du Val d’Aran au Sud du département de la Haute-Garonne. Cette ourse a mis bas 2 oursons en 2007 et porte un collier émetteur autour du cou.

Si cette confrontation pose une fois de plus le problème des battues et va dans le sens des associations qui demandent l’instauration de zones de tranquillité, soulignons que comme dans le cas de l’ourse Cannelle, la position de Hvala était connue et l’incident aurait donc pu être évité. Par ailleurs, la question de notre relation avec la nature se pose également. Bien que cette attaque, que l’on peut qualifier de défensive, se soit produite et que d’autres similaires soient possibles, ce n’est pas pour autant qu’il faut éliminer tous les ours des Pyrénées ou même cette seule femelle. Le ‘zéro risque’ est impossible. Ainsi, à titre d’exemple, ce n’est pas parce que 2 enfants ont été blessés par des vaches, respectivement en juillet et août dernier, que l’on a mis fin au pastoralisme.

Rappelons, qu’en cas de rencontre avec un ours, il ne faut pas paniquer même s’il se dresse sur ses pattes arrières, une attitude que l’on doit plutôt associer à une position d’observation et de curiosité que d’attaque. S’il convient de s’éloigner sans précipitation, le fait de lui parler calmement l’aide à nous identifier avant qu’il ne se détourne et prenne la fuite.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 octobre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
dieselstop
25 octobre 2008 - 0 h 00 min

Pour une fois, c’est l’homme qui est puni et c’est bien fait pour lui.L’ours est chez lui dans son environnement ainsi que tous les autres animaux, la nature n’est pas la propriété des chasseurs ou de qui que se soi.De quel droit ces demeurés pratiquent des battues? Pour l’immonde plaisir de tuer,la pratique de la chasse en ces temps de protection de l’environnement relève de la psychiatrie.Une camisole pour tous les chasseurs!!!


charlottechocolat
31 octobre 2008 - 0 h 00 min

ça ne remplacera pas l’ours cannelle tuée par un chasseur mais pour une fois que c’est l’ours qui a eu le dessus on va pas pleurer – d’autant plus que contrairement à cannelle qui n’a eu AUCUNE CHANCE ce chasseur est vivant
peut être qu’il y regardera à deux fois avant d’aller jouer du fusil maintenant !!!


gardien de mouton
4 novembre 2008 - 0 h 00 min

Il est bien beau d’aimer les animaux (sur des écrans ?) mais il ne faut pas oublier d’aimer les gens. effectivement il faut de la place pour tout le monde sur la terre mais il faut se rendre compte que sauver des espèces menacées d’extinction chez les autres c’est un peu facile ( éléphants en Afrique en Asie, tigre, etc… et peut être l’ours et le loup chez les bouseux). Ceux qui font ça ne font pas avancer le schmilblick. halte a la haine et vive la tolérance



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
29

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS