Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Thon rouge, quand la France joue sur les mots
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Thon rouge, quand la France joue sur les mots

La situation des populations de thons rouges – Thunnus thynnus, est telle que même la Commission européenne, peut encline à adopter des positions environnementales, s’est montrée favorable, début septembre, au classement de l’espèce en annexe I de la CITES (1). Un tel classement vaudrait au thon rouge une protection quasi totale, en interdisant son commerce à l’échelle planétaire et, jusqu’à cette semaine, cette proposition semblait supportée au sein de l’Europe par des pays aussi important que la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, ou encore la Pologne.

Pour la France, un des principaux pays pêcheurs de thon rouge, l’engagement à un classement à la CITES était apparu lors du discours présidentiel de clôture du Grenelle de la mer (voir la vidéo ci-dessous), durant lequel Nicolas Sarkozy s’était engagé sans toutefois mentionner un niveau de protection donné. Aujourd’hui, on en sait plus…


Déclaration de Nicolas Sarkozy sur le thon rouge

envoyé par gpfrance. – L’info internationale vidéo.

Cette semaine, la France a tourné le dos aux tenants d’un classement en annexe I de la CITES, en se prononçant contre la proposition de la Commission européenne, à l’instar de la plupart des autres pays riverains de la Méditerranée (Espagne, Italie, Grèce, Chypre, etc.), pour l’essentiel tous pêcheurs de thon rouge. Pour Greenpeace, par ce biais, ‘la France n’a écouté que les intérêts à court terme de l’industrie et s’est rangée dans le camp des pays les plus hostiles à la protection du thon rouge’. Plutôt qu’une inscription en annexe I, signifiant une quasi interdiction du commerce de l’espèce et donc un arrêt de sa pêche, la France a défendu une inscription à l’annexe II, qui laisse la possibilité de commercer, avec en complément un moratoire de deux années définissant des prélèvements nuls.

En bloquant l’adoption de la proposition européenne d’une protection maximale du thon rouge, les pays opposants s’en remettent à la prochaine ICCAT, la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique, qui se tiendra au Brésil du 6 au 15 novembre 2009. Le risque pour les tenants de la continuité de la pêche n’est toutefois pas important. En effet cette commission s’est surtout, jusqu’à présent, distinguée pour adopter des quotas de prélèvement toujours très au-dessus des recommandations des scientifiques et maintenir la pêche en pleine période de reproduction. Quant à la CITES, l’échéance se situe en mars 2010, mais ici encore, sans une Europe unie, il paraît difficile de voir l’interdiction du commerce du thon rouge être adoptée.

Pascal Farcy

1- La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) protège environ 5 000 espèces animales et 25 000 espèces végétales. Elles sont réparties dans trois annexes :

- annexe I : liste des espèces animales et végétales dont la survie est la plus compromise, leur commerce international est quasiment interdit;

- annexe II : liste d’espèces pas forcément menacées d’extinction, mais qui pourraient le devenir si leur commerce n’était pas étroitement contrôlé;

- annexe III : liste des espèces inscrites à la demande d’un Etat signataire de la CITES, qui en réglemente déjà le commerce et qui a besoin de la coopération des autres signataires pour en empêcher l’exploitation illégale ou non durable. Le commerce international des espèces inscrites à cette annexe n’est autorisé que sur présentation des permis ou certificats appropriés.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
joëlle
27 septembre 2009 - 0 h 00 min

Voilà bien la politique de Sarkozy depuis le début ; beaucoup d’esbrouffe pour faire croire au bon peuple qu’il prend les bonnes décisions, mais il retourne sa veste à la dernière seconde. Et toujours en faveur des lobbys industriels. Il prend vraiment les français pour des cons.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
39

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS