Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Sur la piste du thon de Méditerranée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Sur la piste du thon de Méditerranée

Face au déclin croissant des populations de thon rouge en Méditerranée, l’approfondissement des connaissances liées à ce si convoité poisson peut aider à donner une meilleure orientation aux actions de protection envisagées. Ainsi, les 15 et 16 août derniers ont débuté les premières opérations de marquage de thons évoluant au large des Baléares, phase inaugurale du projet mené par le WWF et baptisé « Sur la piste du thon de Méditerranée ». En recueillant de précieuses informations relatives aux mouvements migratoires de l’espèce, ce dernier devrait permettre de fournir aux décideurs des éléments clés afin de mettre en place un plan de sauvegarde ciblé et efficace.

Financé par la Fondation du Prince Albert II de Monaco, ce programme de longue haleine devrait se clore en 2010. Durant le temps imparti, des thons de grande taille seront munis d’équipements appelés « pop up tags », lesquels transmettront toutes les minutes via un satellite les données récoltées. Aux dimensions plus modestes, les spécimens juvéniles seront équipés d’un « tag » spécifique qui ne divulguera les informations enregistrées qu’une fois les animaux réquisitionnés à nouveau capturés.

Alors que d’autres campagnes de ce type sont programmées courant septembre, une nouvelle opération de marquage a d’ores et déjà été fixée pour le 25 août prochain.

S’il est heureux que des actions concrètes soient menées pour améliorer le sort du thon rouge de Méditerranée, il ne faut pas oublier que la cause principale de sa dégression est une surexploitation due aux activités de pêche. D’après un rapport du WWF publié en mars dernier, « pour respecter les quotas imposés en 2008 par la Commission Internationale pour la Conservation des Thons d’Atlantique (CICTA), la flotte méditerranéenne ne devrait pas dépasser 229 thoniers senneurs, soit environ un tiers des 617 qu’elle comprend aujourd’hui ». Pour couvrir ses coûts, cette flotte doit pêcher un minimum de 42 000 tonnes de thon rouge, impliquant 13 000 tonnes illégales. Pour pallier au non respect des mesures engagées telles la fermeture prématurée de la pêcherie, l’organisation mondiale appelle à la création d’un sanctuaire dans la zone des Baléares, laquelle abrite une importante aire de reproduction de l’espèce.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
simon34
21 août 2008 - 0 h 00 min

comme si on avait encore besoin d’éléments clés sur le plan scientifique pour justifier la limitation de la pêche du thon rouge… C’est à mourir de rire. Encore plus drôle que tout ceci soit financé par le fruit d’intérêts financiers monégasques.


philou
21 août 2008 - 0 h 00 min

… serait de modifier sa manière de se nourrir, non? Extrait : « les conditions dans lesquelles vivent les hommes résultent directement de leur état de conscience. Vouloir changer les conditions sans modifier la conscience, est une vaine chimère ». Pour ma part, c’est fait !!
:)


thylacine
25 août 2008 - 0 h 00 min

Pour ma part, cela fait un bon moment que je ne mange plus une miette de thon (à l’huile!). Le thon de Méditerranée sera exterminé, je ne me fais pas d’illusion. Mais pour ma part, sachant cela, il m’est impossible dorénavant d’avaler un morceau de plus de la chair de mes frères thons. Ugh!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
19

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS