Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Sécheresse : une nécessaire modification des usages
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Sécheresse : une nécessaire modification des usages

Alors que la sécheresse touche la France précocement à l’arrivée du printemps, la situation des nappes phréatiques en ce mois d’avril est jugée très préoccupante. Huit départements ont d’ores et déjà pris des mesures de restriction de consommation d’eau. Environ 58 % des réservoirs naturels ont un niveau inférieur à la normale, notamment dans la plus grande partie du bassin parisien, du Cher et dans le Sud-Ouest. Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) décrit cette situation comme « pas très favorable » en ce début d’année, qui représente normalement la période de recharge généralisée liée aux précipitations hivernales. La situation des niveaux de nappe est globalement assez perturbée, en raison de déficit pluviométrique sur certaines régions comme par exemple l’Aquitaine, la Bretagne, et le Centre.

Si le ministère de l’Ecologie a invoqué plusieurs années de déficit pluviométrie pour expliquer cette situation, France Nature Environnement (FNE) met également l’accent sur des prélèvements excessifs à des fins d’irrigation, besoins que des précipitations insuffisantes ne parviennent plus à compenser. Par ailleurs, certaines cultures gourmandes en eau, à l’instar du maïs, bénéficient de la création de retenues de substitution, employées pour prélever l’eau en dehors des périodes estivales. Mais il est à craindre que ces ouvrages aient à terme l’effet contraire, en rendant chronique ce manque d’eau et étendant la durée des basses eaux hors de sa période habituelle. En outre, ces réservoirs d’eau pérennisent les cultures gourmandes en eau et la monoculture au lieu d’inciter à la culture d’espèces nécessitant moins d’eau.

Selon l’association, il convient non pas d’essayer de modifier le milieu mais d’adapter les activités au changement. Aussi, des solutions telles que la création de réservoirs d’eau ne doivent prévaloir que lorsque toutes les mesures visant à économiser l’eau ont été appliquées. Or, en France, le respect des volumes prélevables, qui doit permettre le partage de la ressource eau entre les différents usages, est sans cesse repoussé, rejeté notamment par une partie des agriculteurs.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 26 avril 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
vigie 53
28 avril 2011 - 0 h 00 min

D’après l’Observatoire Régional de l’Environnement de Charentes-Poitou et le Gers que vous aviez noté en son temps il fallait en
2009 800m3/hec/an d’eau pour une prairie,
2500m3/hec/an pour le maïs soit 7 et 21 fois plus
que pour une famille de 4 personnes qui se situait à env. 127m3/an.Si l’on met en face les
3 à 3,5 millions d’hect. de culture de maïs dont
environ 1,5 million d’hect.pour le seul maïs fourrager on arrive à 8 milliards de m3 dont
3 milliards 750 millions de m3 pour ce dernier
(soit l’équivalent de 29,5 millions de famille
de 4 personnes)et ce pour une production laitière pléthorique, depuis l’avènement de la Prim’Holstein,et de qualité médiocre subventionnée par la C.E.E..Ces subventions seraient certainement mieux employées par une agriculture biologique qui est plus respectueuse
de l’environnement et par voie de conséquence de notre qualité de vie


gamar
28 avril 2011 - 0 h 00 min

Arrêtons de colporter des contre vérités sur le maïs!
Il existe des variétés de maïs rustiques adaptées à la sécheresse, se passant d’irrigation et de pluies de juin à octobre sans aucun problème.
Contacter, pour ceux que cela intéresse, l’association Kokopelli qui vous fournira les graines :

http://www.kokopelli.asso.fr/


thylacine
28 avril 2011 - 0 h 00 min

N’oublions pas que les problèmes de sécheresse sont largement dus aussi au mauvais rechargement des nappes:
- imperméabilisation des sols sans cesse croissante (béton, asphalte, constructions…)
- drainage accéléré des eaux vers l’aval, ne lui laissant pas le temps de s’infiltrer
- semelle de labour due au poids croissant des engins agricoles, tassant les sols et diminuant les infiltrations
En bref, une partie sans cesse plus faible des eaux de pluie atteint les nappes.
Ainsi, bien que les précipitations soient en augmentation globale avec le changement climatique, on parle de sécheresse de plus en plus souvent, cette année dès le mois d’avril…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS