Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Rumeurs étonnantes sur une future loi chasse
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Rumeurs étonnantes sur une future loi chasse

Après la future loi sur les OGM qui est bien partie pour tourner le dos aux engagements pris lors du Grenelle de l’environnement, il semblerait que l’on s’achemine vers une situation analogue pour le dossier chasse. A en croire l’ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages), le sénateur Ladislas Poniatowski s’apprêterait à présenter le 13 mai prochain une nouvelle proposition de loi chasse avec, entre autres, 3 points pour le moins surprenants.

Selon l’association, L. Poniatowski proposerait, pour enrayer la baisse du nombre de chasseurs, de diminuer le coût du permis de chasse pour les chasseurs non-majeurs (1). Second point, sur demande des fédérations départementales de chasse, les propriétaires fonciers seraient dans l’obligation de faire réaliser un plan de tir sur leur terrain. Autrement dit, il ne serait plus possible d’interdire la chasse chez-soi… Pour finir, et c’est probablement le point le plus étonnant, pour financer l’ONCFS (2) une hausse de la fiscalité sur les cigarettes serait prévue.

En conséquence, prenant les devants, l’ASPAS appelle les parlementaires à prendre un un peu de recul vis-à-vis du très puissant lobby de la chasse.

Alex Belvoit
1- Les mineurs émancipés de plus de seize ans ont le droit de passer le permis de chasse. Pour les non émancipés, la demande doit être validée pour eux par leur père, mère ou tuteur.

2- L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage doit assurer 3 missions principales : la police de la chasse et de l’environnement; les études et la recherche sur la faune sauvage et ses habitats; l’assistance des pouvoirs publics à une gestion durable du patrimoine faunique et de ses habitats.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
tseparis
17 avril 2008 - 0 h 00 min

si cette saleté passe au Parlement, il ne restera plus aux citoyens qu’à faire comme les anti-baleiniers : les empêcher de chasser en campant au milieu des terrains de chasse ; y organiser des parcours de santé en période de chasse ; des randonnées pédestres ou équestres, des écoles de la nature, etc..
En un mot leur empoisonner systématiquement leur hobby.


jlv
17 avril 2008 - 0 h 00 min

Mais où va t-on?
Qui sont ces élus qui acceptent le diktat du démocrate président élu il n’y a que quelques mois?
Qui sont ces soi-disant représentants du peuple (pardon, de la France de plus en plus bas) qui se plient à tous ces lobbies pour quelques sous habilement dissimulés au fisc et qui prétendent régner sur leurs serf?
Où est La France?


thierry08
18 avril 2008 - 0 h 00 min

Je propose de qu’un seul ministère regroupe tous les aspects environnementaux, intitulé ‘ecologie et développement durable’

Ainsi la chasse, l agriculture, la pêche entre autres….serait sous la tutelle d un seul ministère. Le gouvernement soucieux de dégraisser l état montrerait ainsi que les actes valent mieux que les grandes déclarations qui n aboutissent à rien (GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT).

Et en plus des économies en fonctionnement les députés seraient moins enclins à subir les assauts des lobbies et à pondre n importe quoi, telle cette proposition de loi lamentable.


joëlle
19 avril 2008 - 0 h 00 min

Un président prétant une oreille complaisante aux lobbys qui rapportent de l’argent, même si son peuple n’est pas d’accord, ça ne vous rappelle pas un autre dirigeant de l’autre côté de l’océan?


etpuisquoiencore
19 avril 2008 - 0 h 00 min

Si nos pseudos représentants du peuple autorisent les nemrods en folie à se pointer dans mon jardin pour tirer le lapin, je vais finir par prendre un permis de chasse moi aussi, gare à la bavure! ;o) Je plaisante, bien entendu, j’investirai plutôt dans des trucs bruyants pour éloigner le « gibier ». Quelle époque!


marseille42
20 avril 2008 - 0 h 00 min

La loi Vareilles était déjà une abomination. Pour protéger les espèces qui passaient ou s’installaient sur les 4 hectares que je possède dans un département où la chasse est « culturelle », j’ai placé de nombreux panneaux « Attention, pièges », ce qui est faux puisque les premières victimes en serait les animaux mais qui dissuade les moins hardis. Céder au lobby des chasseurs-pêcheurs « traditionnels » relève du même comportement que pour les OGM, le nucléaire, les marées noires: « Peu importe la suite pourvu que nous ayons les électeurs pour nous faire une rente de situation et du fric plein les poches ». C’est ainsi. Dans le cas présent, autoriser le permis de chasse à des mômes c’est banaliser l’usage des armes alors qu’il en circule déjà beaucoup. A quand, un vrai lobby français de l’autodéfense qui permettra de tirer sur tout ce qui s’approche de votre domicile? Le WWF avait imprimé des autocollants il y a quelques années: « Espèce en danger: les promeneurs. Les forêts et campagnes n’appartiennent pas aux chasseurs. » Ceux qui comme moi ont senti du plomb passer à côté de leur tête en pleine colline et entendu un idiot répondre à ma plainte qu’il m’avait pris pour un lapin comprendront ce que je veux dire.


tombeleau
20 avril 2008 - 0 h 00 min

C’est à se demander si ceux qui proposent ces lois ne sont pas payer à la C……e !!!Donner une arme à un enfant = délire .Ne plus être maître chez soi…J’habite dans les Landes où la chasse aux grands gibiers est incontournable .Pendant toute la saison de chasse,chaque week-end les battues déboulent devant ma maison .Ils se prennent pour des cow-boys avec leur 4×4 .Je refuse de clôturer car pour moi les animaux sauvages doivent pouvoir circuler librement mais je barre mes chemins d’accès !Encore une taxe sur les cigarettes ?Que tout le monde arrête de fumer ou plante du tabac dans son jardin:on ne pourra plus leur rapporter d’argent !!Il ferait mieux de proposer une loi pour réintroduire les gibiers disparus :coq de bruyère ,perdrix ,faisans…A se demander s’il y a tant de gros gibiers que ça :l’homme s’installe partout ,leurs grands espaces diminuent et les chasseurs n’arrivent pas à faire leur nombre de colliers autorisés….


AF
20 avril 2008 - 0 h 00 min

Visiblement, les tueries dues à la fascination pour les armes à feu d’oute-atlantique en titillent certains chez nous aussi….A quand les carabines dans les sacs Eastpack de nos collégiens ou lycéens un peu déséquilibrés?
Et Si les chasseurs ont le droit de pénétrer dans nos propriétés, aura-t-on le droit nous aussi au port d’armes? … pour nous défendre bien sûr!


papedede
20 avril 2008 - 0 h 00 min

Enfin un espoir pour les chasseurs qui sont seuls à payer les dégâts, commis par les animaux sauvages, à des gens qui refusent d’en limiter leur nombre et surtout qui refusent toute intervention, sur LEUR PROPRIÉTÉ, visant à en limiter le nombre et ainsi à réduire les dégâts. Ceux-là ne devraient pas être indemnisés.
Par ailleurs, au lieu de crier au scandale en ce qui concerne l’âge minimum requis pour passer le permis de chasser et d’écrire n’importe quoi, sachez que cela fait déjà plusieurs décennies qu’il est fixé à seize ans et que les jeunes chasseurs ne sont pas moins raisonnables et respectables que certains soit disants écolos qui ne comprennent rien ou si peu à la nature.
Merci donc Monsieur PONIATOWSKI


claude reboul
20 avril 2008 - 0 h 00 min

Je trouve que le premier intervenant « pa…pede…de » à parfaitement raison. C’est vrai que les animaux sauvages, sont vraiment sauvages. Je suis régulièrement agressé par des faisants tous becs dehors qui me foncent dessus. Que dire des lièvres qui volontairement se mettent en travers de ma route, la nuit principalement et se scratchtent avec une furie diabolique sur mon pare-chocs. Et les chevreuils, vous avez vu comment ils vous narguent mais à 100 mètres les lâches qu’ils sont.
 » Allons chasseurs de la patri..i..eu, le jour de gloire est arrivé… » Allez les chasseurs, montrez qui commandent dans notre pays. Tous ensembles dans un grand défilé, marchant au pas de l’oie, vous aurez fière allure pour la parade en passant devant l’Elysée avec vos flingots et cartouchières.
ET POUR LES CHASSEURS…HIP, HIP, HIP…….


simon34
21 avril 2008 - 0 h 00 min

Parmi les lois sur la chasse, celles concernant le grand gibier ont besoin d’un sacré lifting, qui peut le nier ? Savez-vous que ce sont les chasseurs qui indemnisent les agriculteurs pour les dégâts du grand gibier, par l’intermédiaire de leurs propres cotisations aux fédérations de chasse ? Et savez-vous que ces indemnisations ne font qu’augmenter, parallèlement au boom du grand gibier et à la régression de la chasse ? De moins en moins de chasseurs, un coût de plus en plus élevé = plus de gibier = plus de dégâts = coût plus élevé = moins de chasseurs = plus de gibier etc…

Ces lois ont pour origine l’après guerre où il fallait instaurer des restrictions pour restaurer les effectifs de grand gibier, avec les plans de chasse. Aujourd’hui la situation s’est renversée, mais la législation n’a presque pas changé (!). Les quotas ne sont plus limitatifs, mais au contraire incitatifs, et ils ne sont quasiment jamais remplis dans la plupart des régions malgré la pression sur les fédérations. Pourquoi ?

Parce que les chasseurs, contrairement à ce que beaucoup de non-chasseurs pensent, ont un esprit protectionniste (je parle en tant que forestier et écolo), ils veulent avoir des densités plus fortes d’animaux. Mais aussi parce que dans certaines régions, comme la Haute loire, le nombre de chasseurs a dégringolé. Peu de jeunes, et les quelques vieux qui restent, lorsqu’ils ont une biche au congel, ont d’autres choses à faire que faire de la régulation pour les beaux yeux de la DDAF. Ceci sans compter le prix des permis, à leur charge, des bagues, etc, qui iront financer les indemnités de dégats de plus en plus élevées.

Les forestiers et agriculteurs sont les premiers à reprocher aux chasseurs de ne pas remplir les quotas, mais le système n’est pas fait pour les inciter à le faire, il a été fait au contraire pour les limiter dans un contexte ou le gibier était menacé. D’un côté on considère le chasseur comme un régulateur, en lui demandant de rendre un service d’intérêt général (il est « incité » par les autorités, DDAF etc, à chasser plus), de l’autre il doit payer de plus en plus cher parce que les quotas ne sont pas remplis faute de chasseurs et des montants d’indemnisations qui s’envolent… Il y a donc bien une incohérence à résoudre, et une légitime sensation des chasseurs de grand gibier d’être pris pour des imbéciles (je ne parle pas des viandards parisiens qui font des carnages dans des chasses privées).

Ceci, bien entendu, est valable pour la chasse au grand gibier, qui peut causer des dégâts considérables en l’absence de prédateurs naturels, aussi bien aux forêts, qu’aux cultures. Le nier serait faire preuve de cynisme (ou d’inculture rurale). Avant de parler de manière peu constructive, allez faire un tour à la Petite Pierre, dans les Vosges du Nord, pour voir à quoi ressemble une forêt où expérimentalement on ne chasse pas le cerf. Ou même simplement, dans la forêt de Chambord, bien connue pour ses sur-densités (il faut que le touriste voit des animaux), baissez-vous à moins d’1m50 de hauteur, et voyez la différence.

Tout ceci ne s’applique pas aux autres chasses (oiseaux d’eaux, migrateurs…). Ne confondons pas toutes les chasses.

Simon


dieselstop
21 avril 2008 - 0 h 00 min

Je ne suis pas étonné que ce sénateur, digne fils du prince Ponia et prince lui-même, très célèbre en son temps,puisse avoir des idées aussi brillantes,il est membre et président du groupe chasse du sénat, qui rassemble comme on peut s’en douter le gratin de l’UMP(Union Mafieuse des Parvenus)Sans doute une bonne volée de plomb dans les fesses le calmera pour un moment,c’est tout ce qu’il mérite ce voyou.


claude reboul
21 avril 2008 - 0 h 00 min

OK Simon pour ce que tu viens de dire. J’ai vécu suffisamment longtemps dans les Vosges Haute Saônoise pour connaître la région. Depuis 22 ans je suis dans la Montagne Bourbonnaise entre Vichy et Roanne et je crèche en pleine forêt. C’est relatif au comportement des chasseurs qui me hérisse. Et pourtant, ce sont ceux du coin. Certains d’entre eux sont déjà bourré à midi, because le casse-croûte de 9 heures. Ils se pointent presque tous en 4×4 pour ne rester qu’une 1/2 heure est foncer ailleurs pour voire si c’est pas mieux. Et ce toute la journée vous avez droit à un convoi de 20 ou 30 bagnoles. Pour l’anecdote : il y a 2ans, en hiver, il y en a un qui a confondu un chevreuil avec une vache tellement il était imbibé… d’antigel. Je te pose la question : pourquoi faut-il qu’ils soient fringués en treillis militaires ou en tenues kakies? Pourquoi pas en rouge vif ou en jaune? Ce qui éviterait pas mal d’accident entre-eux déjà! Ne me dis pas qu’il faut qu’il puissent se confondre avec l’environnement, ces nazes ne savent même pas que les animaux mamifères, ne distinguent pas les couleurs. Leur univers et en noir et blanc. Quand aux volatiles, même en tenues de camouflage, ils vous repèrent à des kilomètres. De plus, pourquoi les forêts ne sont pas partagées avec les cueilleurs de champignons, les promeneurs du samedi-dimanche voire les cavaliers et autres vététistes à tour de rôle? Pourquoi les chasseurs auraient le monopole des lieux pendant 6 mois de l’année?
En attendant, Simon 32, tu te dis écolo… j’en suis un autre et sans flingue.


papedede
23 avril 2008 - 0 h 00 min

hélas ou heureusement pour Moooosssieu Reboul que les ânes ne volent pas, non seulement il ne sera pas chef d’escadrille mais en plus il n’a rien à craindre des chasseurs.Par contre je lui souhaite de croiser par une belle nuit sans lune le chemin d’un petit sanglier de 50 kg. Même en ne roulant qu’à 90km/h je suis sur que ce sinistre Moooossieu pensera à moi sur son lit d’hôpital.


claude reboul
24 avril 2008 - 0 h 00 min

Cher papadede… Tu ne t’es pas trompé en me traitant d’andouille puisque depuis 32 piges c’est mon fond de commerce dans le spectacle et je peux te dire que ça m’a rapporté et me rapporte encore. Mais passons, à propos des sangliers qui sont censés m’envoyer à l’hosto. Non seulement, là où je vis, j’ai 3 chevreuils et une harde d’une dizaine de sangliers qui gravitent en permanence aux alentours proches de ma maison une ancienne ferme scotchée au milieu des forêts sans voisins. Que par ailleurs en 43 ans de permis toutes catégories puisque je me déplace indiféremment en bagnoles ou en gros cul de 15 tonnes pour mes spectacles en plus d’avoir été routier et chauffeur de car dans une autre vie, je totalise au bas mot 2 millions de kilomètres ce qui est peu par rapport aux pro de la road. Que le nombre d’accidents dû au gibier et insignifiant et ne figure dans aucune stastistique tellement il est dérisoire. Que le seul gibier qui est dangereux, ce sont les autres… nos congénères. Si tu racontes ta connerie d’accident dans notre région, tu passera pour un comique… de bas étage, puisque tous les jours de l’année une bonne dizaine de conducteurs roulant la nuit pour diverses raison rencontrent ce genre de gibier. Sauf que nous sommes avertis et nous redoublons d’attention sans même y prendre gare.
En conclusion, mon cher Papadede, dans une dizaine d’années, votre déclin de chasseur sera tellement prononcé que l’Etat dans sa grande mansuétude, sera dans l’obligation de créé un corps de chasseurs pro dont ce sera le métier à temps complet tout comme la SNCF pour les lignes TGV ou les aéroports d’Orly et de Roissy. Et ceux là serons former à l’écologie pas à la démagogie et à la déconologie dcomme la majorité des chasseurs actuels, qui entre nous soit dit, vous êtes la catégorie sociale qui est la plus nombreuse à voter… Jean-Marie Le Pen.
Dont acte.


Pascal
24 avril 2008 - 0 h 00 min

Bonjour à tous,
Ce n’est pas parce que l’on parle de chasse qu’il faut tout de suite sortir les fusils et devenir limite dans les contributions. Donc merci à tous de vous pondérer dans vos réactions, afin que l’on ne soit pas obligé de censurer des messages.
D’autre part ce n’est pas en procédant ainsi que l’on fait avancer les idées et que chaque partie s’illustre par rapport aux lecteurs plus neutres.

Pascal Farcy
Rédacteur en chef


coqueli-so
24 avril 2008 - 0 h 00 min

J’avais vu un documentaire sur Arte « effet de Cerf ». Un agriculteur se plaignait des dégâts causés par les sangliers sur ses terres qu’il ne pouvait clôturer parce que trop importantes. Il disait que les chasseurs leur avait enlevé le « droit de chasse » sur leur propre terre, c’est-à-dire qu’en fait, il ne pouvait lui-même intervenir sur son propre terrain pour abattre le gibier gênant, mais devait faire appel à la Société de Chasse pour réguler, et qu’entre autre les Sociétés de Chasse étaient devenues, à la longue, un véritable marché de l’armement. Donc, il semblerait que les indemnités versées par les chasseurs aux agriculteurs pour les dégâts causés par le gibier le soient du fait de ce « rachat » du droit de chasse, non ?
Nous avons nous-mêmes dans le Sud Est des « labourages » au moins une fois par an de nos terrains par des sangliers qui n’ont guère plus grand chose de « sauvage ».
Mon voisin, ex-chasseur, m’a indiqué que la Société de Chasse du village, pour ne pas faire des kilomètres, attirait lesdites grosses bêtes avec de la nourriture déposée sur les sentiers forestiers qui bordent les propriétés privées ! résultat, les bêtes s’habituent aux chemins et aux hommes …. Il m’a également indiqué avoir abandonné la chasse « parce que ça le gavait de tirer sur des bêtes qu’ils ne mangeaient même pas … ».
Ceci dit, c’est le seul gros gibier que j’ai vu de près dans le jardin même, un couple de sanglliers et leurs trois petits en fin d’après midi, alors que j’étais dans le cabanon du jardin, et faire des dégâts réels mais pas irrémédiables.
Il est évident qu’avec l’urbanisation, le gibier dispose de moins en moins de terrain, alors si les propriétaires de jardin souhaitent leur réserver un « droit de passage » je ne vois pas en quoi on autoriserait les chasseurs à y pénétrer pour tirer dessus.


papedede
24 avril 2008 - 0 h 00 min

Avant d’écrire n’importe quoi contactez votre compagnie d’assurances et informez vous sur les accidents corporels dûs au grand gibier ça c’est un premier point.
Deuxième point les électeurs français te tous bords on droit au respect c’est écrit dans la constitution
Troisième point c’est avec des nullards de votre acabit que le débat s’enlise et que naissent les extrémismes de tous bord et font la part belle aux FN et autres LCR, PC etc etc…
Quatrième point, en dehors de sregions de l’EST de la FRANCE CHAC@UN DISPOSE DE SON DROIT DE CHASSE ET NE PEUT EN ÊTRE DÉPOSÉDÉ MAIS IL A OBLIGATION DE PROCEDER À LA DESTRUCTION DES ANIMAUX CLASSÉS NUISIBLES QU’IL ABRITE.EN CAS DE NON RESPECT DE CES OBLIGATIONS C’EST LE PREFET QUI PREND DES MESURES.(Voir le code de l’environnement)
Cinquième point,Je constate qu’UNIVERS NATURE n’est pas une publication franchement ouverte au débat constructif par les intervenants qui s’y manifestent.
Vous n’aurez donc plus le déplaisir de me lire


papedede
24 avril 2008 - 0 h 00 min

TOUT D’ABORD CHAQUE PROPRIÉTAIRE VICTIME DES ANIMAUX SAUVAGES PEUT DEMANDER À LA FÉDÉRATION DE SON DÉPARTEMENT DES AIDES POUR SE PROTEGER (fourniture de clôture éléctrique y compris pour les grands territoires)
Ensuite son droit de chasse l’agriculteur l’a librement consenti sûrement contre compensation financière ou s’il n’a pas fait opposition à l’association communale de chasseur en temps voulu.(Lire le code de l’environnement°
Quant au moyens financiers qui servent à indemniser les dégats ce sont exclusivements les chasseurs qui les paient par le biais de cotisations spéciales « Grand Gibier » collectés par les fédérations départementales de chasseurs et par une par une dotation prise sur budget de la fédération nationale des chasseurs.Les comptes recettes dépenses sont visés par le préfet qui en cas d’insuffisances prend les mesures nécessaires pour collecter les fonds manquants sur le budget de la saison suivante.
Vous pouvez accueillir sur votre térrain des animaux nuisibles mais vous devenez de ce fait responsables en partie des dégâts commis aux autres si vous ne favorisaient leur régulation.
Il Ne faut pas toujours croire ce que dit la télé ou certains qui croient détenir la « VÉRITÉ »


thierry08
25 avril 2008 - 0 h 00 min

Un intervenant a dit :

Vous pouvez accueillir sur votre térrain des animaux nuisibles mais vous devenez de ce fait responsables en partie des dégâts commis aux autres si vous ne favorisaient leur régulation

La solution me semble t il consiste à mettre des panneaux d interdiction aux animaux sauvages (nuisibles est inapropprié) afin que ceux ci passent leur chemin !

Non sans rire je croyais que la faune sauvage était considérée en droit français  »res nullus » c est à dire n appartenant à personne, alors comment peut on en être responsable dans ce cas ?


thierry08
25 avril 2008 - 0 h 00 min

Le débat est introduit sur la question de la propriété. A qui appartient la nature? La forêt est toujours la propriété de quelqu’un, quelle soit privée ou publique, le foncier a toujours un propriétaire, à l inverse de la faune sauvage qui appartient à tout le monde (res nullus)même si elle est gérée. Alors donc le gibier et les nuisibles le sont aussi mais à la différence fondamentale qu’ils dépendent d une gestion de la part des chasseurs. Donc on peut estimer que le déséquilibre d une espèce gibier ou « nuisible » est due à la mauvaise gestion des chasseurs et donc eux seuls sont responsables et doivent payer et non pas les propriétaires des terrains mis en cause par cette future mauvaise loi.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
60

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS