Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Rivières à sec : une nécessaire prise de conscience du monde agricole
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Rivières à sec : une nécessaire prise de conscience du monde agricole

L’ensemble des cours d’eau français représente une longueur totale de 270 000 km, et constitue, à ce titre, le réseau de rivières le plus important d’Europe. Jusqu’à présent la ressource en eau que constituaient ces rivières était considérée comme inépuisable, or les derniers étés ont démontré qu’il n’en était rien, avec de plus en plus de rivières asséchées sur une période de plus en plus longue.

Face à cette situation, l’indifférence des représentants de l’Etat est impressionnante. Pourtant, localement (le tiers des départements ont été dans une situation préoccupante ou délicate sur le plan des assecs) les conséquences sont grandes pour de nombreux besoins : eau potable*, énergie, agriculture, industrie, pêche, sports nautiques.

Comme en matière de pollution des eaux, c’est l’agriculture la principale consommatrice d’eau en France, puisque sur les 3,5 milliards de mètres cubes d’eau prélevés chaque année, 60 % sont consacrés à l’irrigation. Malgré cela, le monde agricole tarde à faire sa révolution et certains agriculteurs continuent de s’approprier les rivières en les asséchant et/ou les polluant, avec des cultures non-adaptées à la situation de pénurie en eau (essentiellement le maïs**). A titre d’exemple cet été, en région Poitou-Charentes, 2 000 km de rivières ont été asséchées au profit de l’irrigation, des dérogations étant même, ici et là, accordées aux agriculteurs au détriment de l’alimentation en eau potable des populations !

Toutefois, les agriculteurs ne sont pas les seuls responsables, il convient en effet de mentionner le non-respect des débits minimaux légaux par certains barrages hydroélectriques et une gestion anarchique des plans d’eau à vocation touristique.

Si ces incohérences de gestion de l’eau ne datent pas d’aujourd’hui, la sécheresse accentue leurs conséquences, avec des effets perceptibles sur l’ensemble du territoire.

* 38 % de l’eau potable est puisée dans les eaux de surface : lacs et rivières

** 1 hectare de surface agricole utile sur 20 est irrigué tandis que 1 hectare de maïs sur 4 est irrigué.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 10 septembre 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS