Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Réussir son jardin BIO
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Réussir son jardin BIO

jardin bio

cultiver un jardin bio, pour être en adéquation avec l’eco-habitat.

Vouloir vivre dans une maison éco-conçue qui veille à sa consommation d’énergies est un aspect fondamental de l’éco-habitat. Toutefois, penser un habitat durable,  cela passe également par privilégier un jardin qui respecte les principes de l’agriculture biologique. Interview de Jérome Jullien, ingénieur en agroenvironnement et expert phytosanitaire pour le Ministère de l’Agriculture, chargé de la surveillance biologique du territoire.

1/ Quels sont les grands principes du jardinage bio ?

Le principe général que l’on retrouve dans le label « AB » réside dans le fait de réaliser une production sans engrais ni pesticides chimiques. Mais on peut aller plus loin en favorisant l’équilibre biologique, respecter les écosystèmes en cultivant des plantes adaptées au terroir local (nature des sols, climat, respecter les saisons …), opérer une rotation des sols de minimum 3 ans. L’idée, c’est de ne pas compenser avec des « intrants » : arrosage, engrais, éviter le labour et privilégier le compost pour aérer les sols. Plus une plante est adaptée à son milieu, moins elle aura besoin d’entretien.

2 / Quels sont les avantages d’une telle pratique ? Les inconvénients ?

Les principaux bienfaits accordés au bio sont évidemment le respect de l’environnement et le respect de la santé publique. Avoir un jardin bio, c’est respecter le vivant. De plus, le plaisir du jardinier provient également de la connaissance de la provenance de ses fruits et légumes avec la conscience de « bien faire ».

Du côté des inconvénients, on peut relever une certaine complexité. Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte et il faut prendre le temps. Il faut anticiper, on n’improvise pas en bio car il y a moins de recours curatifs. Aussi, les engrais bio restent plus chers que les engrais traditionnels…

3/ Quels traitements à opter contre les maladies et épidémies ?

En bio, on pense le jardinage en préventif : la date de semis, l’association végétale, le respect des exigences nutritives des plantes permettent d’éviter les maladies. Si le cas se présente, on supprime les déchets et les résidus contaminés et on les composte. Il faut toutefois être vigilant à ce que le compost soit bien hermétique pour que la température monte au moins à 50 °. Pour les ravageurs, on favorise les prédateurs naturels (insectes).

4/ Quels engrais et fertilisation à favoriser ?

Le meilleur des engrais, le plus naturel, c’est le fumier. Ensuite on trouve de la corne broyée, du sang séché, le guano qui peuvent accroitre la floraison et la fructification. En culture hors-sol (balcon, terrasse, …), on évite la tourbe et on favorise le compost.

5/ Qu’en est-il de la gestion de l’eau ? Comment peut-on l’économiser ?

Avant même de se demander si on peut la récupérer, il faut essayer de se dispenser d’arrosage…On peut pailler le sol à partir de matières premières d’origine végétale ou minérale (écorces broyées, écorces de fèves de cacao), ou choisir le binage qui optimise la circulation de l’eau et on désherbe les plantations. Au besoin, on récupère l’eau de pluie.

6/ Y’a t-il des spécificités à connaître selon les plantes, fruits et légumes ?

Le mieux est de s’approvisionner auprès de producteurs locaux. Ainsi, on favorise les circuits courts et les producteurs apportent des connaissances sur les exigences des plantes de la région…La culture bio est accessible à tous, à condition d’y prendre du plaisir et de ne pas être pressé.

culture bio tomates

interview de J Jullien, sur la culture bio pour les particuliers

Pour en savoir plus, retrouvez les ouvrages de Jérome Jullien :

www.eyrolles.com
www.editions-ulmer.fr

 

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 25 juin 2012 à 10:28

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
480

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS