Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Retour des chasses présidentielles …
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Retour des chasses présidentielles …

Il est des pratiques que l’on pouvait espérer disparues à jamais, à l’instar des chasses présidentielles. En effet, abandonnées sous l’ère de Jacques Chirac, elles refont une apparition très discrète sous celle de Nicolas Sarkozy.

Selon un article de l’Express, en date du 8 février dernier, une trentaine de privilégiés seraient régulièrement conviés aux ‘battues de l’Etat’, dans le cadre du château de Chambord et de sa forêt domaniale de 5315 hectares classée réserve nationale de chasse. Pierre Charon, nommé le 16 décembre dernier, Président de l’Etablissement de Chambord, officie aux commandes et au carnet d’invitation de la quinzaine de journées de chasse offertes au nom du président de la république, chaque année. Parmi les invités, des parlementaires, des préfets, des dirigeants des plus grandes entreprises, des ministres (français ou étrangers), etc. Bref, que du ‘beau monde’ à qui l’on promet la plus grande discrétion et les fastes de la république (café-croissant autour d’un brasero entre deux traques, déjeuner, vin chaud lors de la présentation du tableau de chasse, garde républicaine avec flambeaux, dîner).

Suite à la publication de cette information, Brigitte Bardot a adressé une lettre ouverte au président de la république, pour l’appeler à mettre fin à ces chasses présidentielles, soulignant au passage que ‘Cette débauche de moyens publics au service de quelques privilégiés invités à flinguer à tout-va est indigne et profondément choquante’.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
lupus
13 février 2010 - 0 h 00 min

Après avoir chassé le sans-papier, le SDF, le chômeur et le smicard durant la semaine, le prédateur se détend un peu en chassant le gibier le week-end.
Pays de cons sanguinaires !


taiga
13 février 2010 - 0 h 00 min

il semblerait que les « chasses présidentielles « soient à nouveau, très discrètement, organisées pour un petit noyau de brutes sélectionnées dans « l’élite » de la nation française!? Je cauchemarde! Cette attitude est profondément choquante et répugnante, d’autant plus que l’exemple devrait venir « d’en haut »! Les chasseurs sont « hasbeen », cette recherche d’une sensation de pouvoir – de mort – sur un animal né pour vivre libre relève du pathétique et obsolète syndrome de l’homme des cavernes. C’est dans la protection des faibles et la défense de la vie que se rèvèle le niveau de civilisation d’un peuple ou d’un individu.


fred
14 février 2010 - 0 h 00 min

Tellement désemparé, tellement desespéré, tellement écoeuré par cette société de m… Alors qu’il faudrait au moins avoir la délicatesse de faire profil bas en ces temps difficiles, notre Sarko national amuse la galerie. Sa devise, c’est : partager le gateau avec les copains, le reste on verra plus tard. Yohouu super ! On va aller loin comme ça…
De gros contrats industriels peuvent être signés lors de ces journées de chasses. Mais les bénéfices reviennent à la poignée de personnes qui y participent, mais malheureusement pas à notre patrie, qui s’enfonce chaque jour dans une dette un peu plus abyssale.


jng
14 février 2010 - 0 h 00 min

Tuer des animaux pour le sport, pour le plaisir, pour des aventures, et pour la peau et la fourrure est un phénomène qui est à la fois dégoûtant et bouleversant. Il n’y a aucune justification pour s’adonner à de tels actes de brutalité.
(Dalai-Lama)


dieselstop
14 février 2010 - 0 h 00 min

On avait dit  » abolition des privilèges » Il devient urgent de reprendre le pouvoir à ces êtres insolents et cupides.


ecolo-six
14 février 2010 - 0 h 00 min

dans un pays où le présisdent se prend pour Louis XIV, où on met ses enfants en garde à vue et ou on « chasse » l’étranger, il faut s’attendre à tout !


spica
15 février 2010 - 0 h 00 min

une seule solution pour arrêter sarko: tirer la chasse


nicolekretchmann
18 février 2010 - 0 h 00 min

je pense que la chasse laisse une toute petite chance à l’animal à éviter d’être abattu. A l’abattoir, il n’en a aucune. Très, trop souvent, l’animal est dépecé vivant dans cet antre de malheur ! Une solution : se nourrir de la Vie et non de la mort…
Les fastes de la républiqe sont connus : « On a les dirigeants que l’on mérite ». Cette situation aide nos consciences à s’ouvrir. Pourtant, il m’arrive encore de passer sans « voir » le malheur de mon voisin et lui proposer mon aide…
Je suis végétarienne depuis 30 ans.
Peut-on vociférer contre le chasseur alors que lorsque l’on mange un morceau d’animal (ce que j’ai fait pendant 40 ans), on tient dans sa main droite le couteau qui a servi à le tuer !
« Abattoir » découle de « massacre » !
Léon Tolstoï : « Tant que l’homme tuera l’animal, il tuera l’homme. »


gene2003
18 février 2010 - 0 h 00 min

Quand M Sarkozi va-t’il comprendre que nous avons élu un Président d’une République et que nous ne voulons pas d’un Roi?
Cet argent gaspillé, qui de plus est le nôtre, serait mieux utilisé pour tous les nécessiteux qui dorment dans la rue, au lieu d’arroser ces riches dans des activités cruelles d’une autre époque!


PNEUSLIC
19 février 2010 - 0 h 00 min

C’est de plus en plus clair,la République fou le camps;
Voici revenu le temps des privilèges ,les seigneurs ;
On tue pour s’amuser ( les Hommes des cavernes c’était pour se nourrir )
On traque,on piège l’automobiliste
On expulse « l’étranger »
On presse comme un citron le bon Peuple
On garde à vue pour un oui ,pour un non ( même les enfants !)
on rogne le Social(surement un privilège inapproprié ! )
on supprime progrèssivement les services public
ON NOUS PREND VRAIMENT POUR DES IDIOTS ….
En agissant de la sorte Sarko n’en sortira pas grandi.!!
A nous de réagir , l’isoloir est un bon endroit !
Je n’ai pas honte d’être Français
J’ai honte pour ceux qui « gouvernent »


taiga
20 février 2010 - 0 h 00 min

Bien sûr on peut critiquer le « chasseur » même lorsqu’on mange de la viande (ce qui n’est pas mon cas). La chasse est un luxe cruel, sadique et inutile, une pulsion de tuer – l’animal n’a aucune chance avec la chasse pratiquée avec rabatteurs. J’ai vu chasser même dans la neige épaisse, l’animal laisse des traces et est repérable de loin. Je ne vois plus aucune éthique de chasse!(s’il y en a encore, dites-moi où la trouver? – en Ecosse peut-être ? lorsque le chasseur et un seul chien suivent un seul animal, si la trace est perdue, la chasse est terminée) Seule la nature sait s’équilibrer elle-même, en laissant les prédateurs naturels faire leur travail, mais cela suppose des espaces suffisants, terres vierge de toute présence humaine, non quadrillée par des réseaux de routes et autoroutes.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
30

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS