Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Réactions et constat après l’abattage de l’ourse Cannelle
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Réactions et constat après l’abattage de l’ourse Cannelle

L’abattage de l’ourse Cannelle est remonté au plus au niveau de l’Etat. Le Président de la république, J. Chirac, a déploré lors du Conseil des ministres ‘une grande perte pour la biodiversité’, alors que le ministre de l’écologie, S. Lepeltier, se rend aujourd’hui à Pau et en vallée d’Aspe, où la dernière ourse de souche pyrénéenne a été abattue par un chasseur le 1er novembre.

Depuis ce tir, les réactions des protecteurs de l’ours sont nombreuses et amères. FNE (France Nature Environnement) souhaite des explications sur le maintien de l’organisation d’une battue sur un site où la présence de l’ourse et de son petit avait été signalée. La fédération dénonce le ‘crime parfait’ estimant que ‘…l’abattage de Cannelle a l’apparence rêvée de la légitime défense..’. Pour l’ASPAS, ‘Cette affaire irréparable intervient peu de temps après que les ministres de l’environnement et de l’agriculture ont autorisé les tirs sur les loups… Ce genre d’exaction sur la faune sauvage ne peut qu’en encourager d’autres’. Enfin, l’irréparable s’est produit pour le FIEP qui rappelle que, 2 jours avant l’accident, des naturalistes de l’association ont trouvé des indices frais de la femelle et de l’ourson dans le secteur. JJ Camarra, coordonnateur du Réseau Ours Brun a été immédiatement prévenu, lequel a à son tour informé le Directeur de l’Institution Patrimoniale du Haut Béarn qui a indiqué aux chasseurs la présence de l’ourse et l’ourson afin de préserver leur tranquillité.

Au delà de ces vives réactions, l’enquête devra établir si les chasseurs, présents sur le terrain, étaient effectivement prévenu de la présence de l’ourse et de son jeune. Rappelons que l’accident a eu lieu au terme d’un week-end de 3 jours et que l’information de la présence de l’ourse sur la zone a été donnée le samedi. L’information a-t-elle bien été relayée jusqu’au dernier maillon, à savoir les 6 chasseurs à l’origine de la battue au sanglier ? Il appartient aux enquêteurs d’y répondre. Dans le cas d’une réponse positive, le risque de débusquer l’ourse en dirigeant cette battue était évident, et la responsabilité des chasseurs deviendrait alors pleine et entière.

Toutefois, mis à part cette interrogation, ce n’est pas la première fois que des chasseurs abattent un ours dans les Pyrénées, depuis que cette espèce est ‘strictement protégée’. En 1994, l’ours Claude (Pyrénées Atlantiques), en 1997 c’était l’ourse Mellba issue de la réintroduction et aussi suitée (Haute Garonne). Enfin, l’ours Papillon, mort cet été de vieillesse, a également été au cours de sa vie la cible des chasseur, lors de son autopsie une cinquantaine de plombs a été retrouvé dans sa dépouille.

Cet accident de chasse ne fait que s’ajouter à une longue liste. Il ne faut pas oublier, comme le note la convention vie et nature (CVN), que la chasse n’est pas un loisir comme un autre, avec la volonté de tuer un être vivant. Si la mort de cette ourse marque la disparition de la sous-espèce pyrénéenne de façon irrémédiable, il n’est pas inutile de rappeler que chaque année la chasse, en France, fait des dizaines de victimes humaines dans l’indifférence la plus totale…

Peut-être serait-il temps de reconsidérer l’exercice de la chasse dans un cadre beaucoup moins laxiste, que cela soit pour la conservation de la faune comme pour la sécurité des individus !!

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 04 novembre 2004 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
28

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS