Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Quand environnement et agriculture ne font pas bon ménage
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Quand environnement et agriculture ne font pas bon ménage

Lors du salon de l’agriculture, qui s’est clôt hier à Paris, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a déclaré vouloir ralentir la mise en place des mesures environnementales dans le secteur de l’agriculture. Ainsi, bien qu’il ait reconnu que les agriculteurs étaient les premières victimes des pesticides, le président entend freiner l’application des mesures édictées lors du Grenelle de l’environnement, dont l’objectif de réduction de 50 % des pesticides utilisés. Pour justifier ce revirement, l’homme d’Etat aurait invoqué des « distorsions de concurrences » avec d’autres pays européens et fait appel à « du pragmatisme ». Fort de ce discours, il a demandé à ses ministres de revoir les méthodes de mise en œuvre des mesures environnementales en agriculture dès la semaine prochaine.

Cette décision n’a pas manqué de susciter colère et indignation au sein de nombreux collectifs et associations, dont le MDRGF (1) qui y voit une victoire de la pression exercée par la FNSEA (2) et les lobbies agro-industriels. D’après François Veillerette, président du MDRGF, « Le lobby forcené de la FNSEA depuis 2 ans a porté ses fruits ». Et ajoute : « Nicolas Sarkozy vient en effet de céder aux pressions de ce lobby corporatiste en mettant les deux pieds sur le frein d’une des mesures phares du Grenelle : la réduction de 50% des pesticides. Le MDRGF proteste vigoureusement contre ce renoncement majeur de l’une des décisions du Grenelle. Il s’agit d’une mesure purement politicienne en direction de la FNSEA qui ne manquera d’ailleurs pas de se retourner contre Nicolas Sarkozy le 14 mars prochain ». Poursuivant son combat, le MDRGF met chaque jour en ligne, sur un site Internet dédié (3), des témoignages d’agriculteurs victimes des pesticides, qui règnent en maîtres dans le système agricole intensif actuel.

Cécile Cassier
1- Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures.

2- Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles.

3- Le site Internet en question est accessible à l’adresse suivante : www.victimes-pesticides.org

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
vanakfull
10 mars 2010 - 0 h 00 min

Logiquement les agriculteurs sont les plus aptes à protéger et valoriser l’environnement si on leur en donne les moyens. Tout ce que fait le gouvernement actuel va à l’encontre et nuis au monde agricole: démantèlement de la filière lait qui marchait bien, pas de baisse du prix du lait au consommateur, chute des revenus des éleveurs, et maintenant pour plaire aux marchands de pesticides il repousse la date de baisse de 50% des pesticides alors que l’on est le pays d’Europe qui en consomme le plus, on a donc de la marge sans risquer de pénaliser la production. Jamais, de droite ou de gauche, je n’ai vu tant malmener l’agriculture …. VOTEZ ……


thylacine
11 mars 2010 - 0 h 00 min

L’agriculture intensive est le principal facteur d’appauvrissement ou de destruction des milieux naturels. La sylviculture intensive lui emboîte le pas…
Les paroles du président apparaissent purement clientélistes, et nullement progressistes. Elles montre que l’opération médiatisée du « Grenelle de l’environnement » était en partie démagogique, puisqu’on n’hésite pas à remettre en cause ses préconisations à la première occasion.
Mais n’oublions pas que l’agriculture intensive se justifie elle-même par la surpopulation et la surconsommation humaine. Retourner à une agriculture moins destructrice exige une baisse du « niveau de vie » et des populations…


etivey
11 mars 2010 - 0 h 00 min

Bonjour, Je suis un senior qui, il y a 40 ans a acheté un morceau de terre à blé pour construire, nous avons mis 10 ans avant de tondre la « pelouse ».
Nous n’avons pas pollué pendant ce temps là par le bruit et la consommation de carburant, c’était déjà ça de pris, mais pour le reste on se pose des questions sur la politique de la terre « brûlée » ?????? C’est pas des mesures comme celle là qu’on reconnait les citadins technocrates, et les promesses de politique.


Tam biêt
12 mars 2010 - 0 h 00 min

« GIROUETTE » conclut un commentateur de cet article… Cela résume certes le mode de fonctionnement présidentiel mais….. n’insultons pas les girouettes….. elles ont leur utilité.
L’arrogance et le droit de prendre des décisions subites, contradictoires et catastrophiques pour la terre et tout ce qui y vit semblent acceptés sans beaucoup de protestations par « La France d’en bas » et jetés rapidement dans les oubliettes des médias. (Mais la « GIROUETTE » agit…)
Pour terminer sur une note constructive, je dirai à nouveau que LES INDIVIDUS doivent prendre leur destin et celui de leur entourage en main et comme l’a si logiquement écrit un agronome vietnamien dans le Nouvel Observateur de juin 2OO8 :  » frères humains, devenez végétariens… « . Ainsi, nous ne gaspillerons plus les protéines végétales, nous n’affamerons plus les peuples qui produisent les maïs et soja, etc, pour nourrir nos malheureux animaux de boucherie.


fée
12 mars 2010 - 0 h 00 min

Tant que nous resterons à ce stade de vie primitive actuel ne nous étonnons de rien.
Le film de Coline Serreau de 1996/97 « La belle Verte » visible sur le net ouvrira les yeux de certains, et surtout le coeur`!
Sarkozy a un agenda à remplir et n’est surtout pas au service du peuple de même que la souffrance de notre terre nourricière ne le touche pas.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
35

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS