Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Production de bois : la progression liée au prix de vente
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Production de bois : la progression liée au prix de vente

Depuis quelques années, avec la hausse du prix des énergies fossiles, les Français redécouvrent le bois énergie. A l’inverse du pétrole, la France est en effet plutôt bien pourvue en la matière. En métropole, sa forêt affiche une croissance de 1 million d’hectares en 20 ans, pour s’établir actuellement à plus de 15 millions d’hectares, soit près de 2,3 milliards de m3 de bois qui couvrent 28 % du territoire métropolitain.

Hors prélèvement, selon une étude du Cemagref (1), l’accroissement forestier métropolitain s’établit annuellement à environ 103 millions de m3. De ce volume, on ne prélève que 50 à 60 millions de m3 qui se décompose en :

- 12 millions de m3 de bois d’œuvre (sciage, etc.),

- 10 à 12 millions de m3 de bois d’industrie (copeaux, etc.),

- 30 à 40 millions de m3 de bois énergie (chauffage, etc.).



Volumes supplémentaires de bois disponibles par région, en milliers de m3/an


Face au renchérissement et aux pénuries annoncées des énergies fossiles, cette réserve de biomasse énergie soulève donc un intérêt légitime. Dans ce cadre, à la demande du ministère de l’Agriculture et de la Pêche, des chercheurs du Cemagref et des économistes ont tenté d’évaluer les possibilités d’exploitations forestières supplémentaires, tant pour le bois à vocation énergétique qu’industrielle.

Le décompte est complexe. Il convient en effet de tenir compte des conditions d’accessibilité aux bois, du morcellement très important de la propriété forestière et du comportement socio-économique des 3 millions de propriétaires forestiers français, aux motivations très diverses. Ainsi, une fois déduits les bois de renouvellement, le volume de bois supplémentaire qui pourrait être théoriquement exploité, sans hypothéquer le devenir des forêts actuelles, est compris entre 12 et 20 millions de m3 de bois. Néanmoins, selon l’étude, seulement 50 % de ce volume pourrait être mobilisable dans les années à venir, essentiellement pour des raisons économiques. Ainsi, pour une augmentation de moitié du tarif du m3, 5 millions de m3 de bois supplémentaires pourraient venir approvisionner le marché, tandis que pour un doublement du prix, 10 millions seraient débloqués.
Pascal Farcy
Illustration source Cemagref,
rapport d’étude ‘Biomasse forestière disponible pour de nouveaux débouchés énergétiques et industriels’

1- Organisme public de recherche, le Cemagref centre son activité sur les ressources en eau de surface, les systèmes écologiques aquatiques et terrestres, les espaces à dominante rurale, les technologies pour l’eau, les agro-systèmes et la sûreté des aliments.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patou
5 décembre 2007 - 0 h 00 min

Il est regretable que les menuisiers et ébenistes aient pris l’habitude de travailler les essences venues d’ailleurs .donc les dechets qui peuvent être valoriser sont limités par les prix qui flambent .Les essences de chez nous peuvent être très belles et robustes , et si elles sont gérées durablement cela ne sera que mieu .


manuel
10 décembre 2007 - 0 h 00 min

Je ne vois pas la Corse sur votre étude.


Pascal
10 décembre 2007 - 0 h 00 min

La Corse est intégrée à cette étude comme n’importe quels autres départements de la métropole. Si vous recherchez plus d’infos dessus vous pouvez télécharger l’intégralité du dossier à
http://www.cemagref.fr/Informations/Actualites/Actu/foret07/22_11/biomasse.zip



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
28

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS