Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Première : l’Etat condamné à indemniser un agriculteur victime de pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Première : l’Etat condamné à indemniser un agriculteur victime de pesticides

Le 23 avril dernier, l’Etat a été condamné à indemniser un agriculteur ayant développé un syndrome myéloprolifératif (pathologie d’allure cancéreuse), suite à son exposition à des pesticides durant son activité professionnelle.

Si aujourd’hui, Dominique Marchal a obtenu gain de cause, son combat pour faire valoir son droit aura duré de longues années. En effet, alors que c’est en 2002 que l’agriculteur, céréalier en Meurthe-et-Moselle, a pris connaissance de sa maladie, il lui a fallu attendre 2006 pour faire reconnaître sa pathologie comme professionnelle. A l’origine, alors que ses symptômes faisaient penser à un empoisonnement par le benzène, un cancérigène avéré, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) a considéré que cette substance n’entrait plus dans la composition des produits et qu’à ce titre la maladie ne pouvait pas être d’origine professionnelle. C’est ainsi qu’a débuté la recherche de tous les produits utilisés par l’agriculteur au cours de sa carrière, commencée en 1976. Seize produits ont finalement été recensés et analysés. Si le benzène n’apparaissait sur aucune des fiches de sécurité des produits concernés, les analyses ont révélé sa présence, permettant ainsi d’établir le lien entre l’exposition aux pesticides et la maladie.

Sa maladie professionnelle reconnue, Dominique Marchal a pu s’en remettre à la Commission d’indemnisation des victimes d’infraction (Civi), du tribunal de grande instance d’Epinal. Considérant, entre autre, que ‘Dès 1982, les fabricants de ces produits phytosanitaires ne pouvaient ignorer que leurs produits contenant du benzène exposaient leurs utilisateurs au risque grave de contracter ce type de maladie’ la Civi vient de condamner l’Etat à indemniser l’agriculteur pour le préjudice subi. Le montant de l’indemnisation sera déterminé après une expertise médicale. Selon l’avocat de D. Marchal, ce jugement constitue une première en France, avec la condamnation de l’Etat (1).

Pour la récente association Phyto-victimes, cette décision ‘Cette décision pourrait servir de jurisprudence dans des dossiers d’intoxications chroniques aux produits phytosanitaires’ et permettre d »ouvrir la voie à une reconnaissance de la responsabilité des firmes dans l’intoxication des agriculteurs’.

Alex Belvoit
1- Si l’on peut s’étonner que ce ne soient pas les fabricants des produits incriminés qui aient eu à répondre devant la justice, comme en février dernier, il appartiendra à l’Etat de se retourner contre eux.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 02 mai 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
69

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS