Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Pomme de terre OGM, ou comment la commission contourne les Etats
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pomme de terre OGM, ou comment la commission contourne les Etats

La pomme de terre transgénique qui vient d’être autorisée pour dix ans par la commission européenne n’en finit pas de faire couler de l’encre. Répondant au nom d’Amflora, ce tubercule OGM a été mis au point par la société allemande BASF pour fournir un taux d’amidon plus élevé que de normal, une caractéristique censée lui ouvrir les portes de l’industrie papetière et de l’alimation animale en tant qu’épaississant.

Par cette décision, la commission européenne contourne un conseil des ministres de l’agriculture peu favorable aux OGM, tout en pouvant arguer de faire œuvre de démocratie en laissant chaque Etat se prononcer en la matière. Toutefois, il ne faut pas s’y tromper, par ce biais la commission évite le probable veto du conseil des ministres et donc l’interdiction généralisée de la culture de la pomme de terre Amflora en Europe. En effet, parmi les 27 Etats membres, certains seraient d’ores et déjà intéressés pour la mettre en culture dès cette année, à savoir la République Tchèque et l’Allemagne.

En ce qui concerne la France, le gouvernement a décidé de saisir le Haut Conseil des biotechnologies (HCB) avant d’arrêter sa position, sachant que selon un communiqué commun aux ministères de l’écologie et de l’agriculture, la position officielle veut que ‘la France souhaite qu’il n’y ait plus d’autorisation d’OGM sans le renforcement de l’expertise scientifique communautaire’.

Il est vrai qu’au-delà du fait d’ouvrir l’Union européenne à cette pomme de terre OGM, cette autorisation interroge sur la forme. Même si elle est destinée à une utilisation industrielle, rien ne garantit qu’à terme cette pomme de terre n’entrera pas dans la chaîne alimentaire humaine, via les épaississants pour les glaces, les crèmes et autres potages. Or, outre l’aspect environnemental, l’Amflora inquiète notamment en intégrant un gène de résistance à un antibiotique.

Pour John Dilli, le commissaire à ‘la santé et à la politique des consommateurs’, il apparaît ‘… évident qu’aucune nouvelle question scientifique n’avait besoin d’être analysée plus avant … Tout ajournement de décision aurait vraiment été injustifié.’ Pourtant ce dernier appuie sa décision sur la base de l’avis favorable remis par l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA), dont le fonctionnement et l’indépendance font débat, y compris au sein du conseil européen des ministres de l’environnement qui demande depuis plus d’un an que les méthodes d’évaluation des risques des OGM soient renforcées en Europe.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
taiga
6 mars 2010 - 0 h 00 min

STOP aux OGM, sous pression et lobby économique et politique, ces saloperies d’OGM s’infiltrent. L’Europe (du moins nos dignes représentants) baissent pavillon (on aurait pu dire pantalon) devant la pression US. Que les leaders européens CESSENT de décider contre l’avis de la majorité des populations mondiales! Au nom du principe de précaution, au nom des générations futures STOP!Les intérêts financiers et économiques ne peuvent pas passer avant le principe de précaution. On ignore encore tout des effets à long terme sur les insectes pollinisateurs, sur les effets qu’auront ces molécules de produits OGM ingérés dans nos organismes, sur les effets sur les sols, bref sur toute la chaîne vivante et alimentaire. STOP!


fred
6 mars 2010 - 0 h 00 min

pff… que dire faces à de tels inepties… C’est dans ces moments là que l’on voit que les lobbies priment sur l’intérêt général. Le gouvernement est de plus en plus verolé jusqu’à la moelle. Les lobbies industriels sont partout au sein du pouvoir même là où on s’y attend le moins. Quand on voit ça, il n’y a plus beaucoup d’espoir à avoir sur l’avenir de l’homme.
Ho mon Dieu, tes brebis se sont égarées, faites en sorte de les remettre dans le droit chemin. Amen


lupus
6 mars 2010 - 0 h 00 min

Ils ont inventé le nucléaire, c’était rentable, on y a eu droit. Ils ont inventé les OGM. Pareil !
Bientôt, réjouissez-vous : les nanotechnologies arrivent. Que vous soyez d’accords ou pas, vous y aurez droit, car c’est rentable.


liznjan
7 mars 2010 - 0 h 00 min

Le parlement européen dispose-t-il d’un pouvoir de sanction si la commission ne respecte pas les décisions des Etats. Pourquoi voter si la commision composée de non élus fait tout et n’importe quoi?
La vie humaine n’a aucune valeur pour ces firmes qui ne pensent qu’à gagner de l’argent. Les membres dirigeants de ces firmes ont sans doute des enfants, seront-ils à l’abri d’une catastrophe écologique causée par eux?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS