Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Plus de pesticides en France, en 2011
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  2. En savoir plus sur les ampoules à LED
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Plus de pesticides en France, en 2011

Si la crise économique sévit partout, force est de constater que certains secteurs y échappent. C’est notamment le cas du marché des pesticides, qui a augmenté de 15 % en valeur à l’échelle mondiale, malgré l’émergence des OGM censés réduire leur utilisation. La France n’est pas en reste, bien au contraire. Selon l’association Générations Futures, 2011 a marqué une hausse des pesticides en France. Elle est estimée à 1,3 % en volume et à 5 % en valeur, pour un chiffre d’affaires avoisinant les 1,9 milliard d’euros. Représenté par l’UIPP (1), le lobby des pesticides invoque les conditions météorologiques pour expliquer ces chiffres.

La France reste le plus grand utilisateur européen de pesticides. Cette nouvelle hausse confirme, une fois encore, le manque de volonté politique de mener à bien l’objectif de réduction de 50 % de l’usage des pesticides d’ici 2018, adopté lors du Grenelle de l’environnement. Enracinant l’échec du plan Ecophyto (2), la France continue de demander des dérogations à l’utilisation de certains pesticides. Les associations espèrent que le nouveau gouvernement saura faire évoluer favorablement la dépendance française aux pesticides.

Cécile Cassier
1- Union des Industries pour la Protection des Plantes.

2- Lancé en 2008, le plan Ecophyto vise à réduire le recours aux produits phytosanitaires.
Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 29 juin 2012 à 12:00

3034 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cricri
1 juillet 2012 - 0 h 00 min

Quand il est question de pesticides, il est devenu banal de lire que la France en est le plus grand utilisateur européen . C’est la réalité mais elle ne peut pas être correctement interprétée si on ne l’éclaire pas par le fait que la France a aussi la plus grande SAU (surface agricole utilisée) en Europe .
Voyez cette extrait d’un rapport du Sénat qui date de 2001.
« La France est aussi le premier utilisateur de produits phytosanitaires parce qu’elle est le premier producteur agricole européen (21,7 % de la production totale de l’Union européenne), le premier producteur de maïs, très gros consommateur d’herbicide (42,7% de la production totale européenne), et qu’elle dispose de la plus grande surface agricole utilisée -SAU- : 28,4 millions d’hectares, soit 22 % de la SAU totale). Rapportée à l’hectare, la France est dans une position moyenne. »
Source : http://www.senat.fr/rap/l02-215-2/l02-215-239.html#toc89


bussereau
1 juillet 2012 - 0 h 00 min

Les vignes alentour viennent de subir leur 4ème traitement de produits « systèmiques » qui pénètrent dans la sève, donc dans le jus, donc dans le vin et le Pineau des Charentes (mélange de cognac et de jus de raisin)

Uns voisine viticultrice vient de décéder d’un lymphome.

Les traitements « phytosanitaires » continuent …y compris par voie aérienne en Guadeloupe et Martinique. C’est beaucoup plus efficace pour tuer les gens.

Dieu a créé l’Homme à son image…j’ai peur !


marseille42
1 juillet 2012 - 0 h 00 min

La France, pays au climat tropical comme chacun le sait, cultive à tout-va du maïs, plante tropicale habituée aux pluies tropicales et de moussons. Logique. Vous avez dit normal? Et qui consomme ce maïs incongru? Les bovins/ Vive la culture et le manger locaux donc de saison, donc adaptés au climat du pays producteur. Cultiver, en particulier, du maïs dans le Sud-Ouest, région en déficit hydrique, c’est verser du vinaigre sur une plaie ouverte.


stardiet
1 juillet 2012 - 0 h 00 min

J’estime qu’il n’existe pratiquement plus de vrais paysans qui avaient le rôle de produire la nourriture et protéger la nature. Aujourd’hui, ce sont des exploitants agricoles qui surexploitent la terre, la rendent infertile sans les engrais chimiques, les pesticides. Ils empoisonnent notre belle planète ainsi que la population. Grâce à leur puissant syndicat, la FNSEA qui n’a cure du développement durable, ils se sont garanti des revenus, qu’ils produisent ou non, subventionnés par la CEE. Ce sont des assistés, des parasites dangereux. Je n’ai aucun respect pour eux, sauf pour ceux qui prennent le risque de produire BIO. Il faut changer tout cela, il y urgence car des milliers d’êtres humains crèvent de leur pesticides, pendant que les exploitants agricole s’ enrichissent sans vergogne. C’est prouvé, il y a d’autres solutions qu’il nous faut leur imposer. Honte à eux !


shana
1 juillet 2012 - 0 h 00 min

Je fais partie d’une AMAP et notre agriculteur, entre 35 et 40 ans, est sérieux mais combien sont ainsi ??? Il cultive bio et ce devrait être ainsi pour tout le monde.
Les OGM sont une vaste fumisterie qui permettent à MONSANTO de continuer à tuer les agriculteurs qui n’ont encore rien compris, et leurs clients qui s’imaginent que manger bio est une mode !
Combien de décennies et combien de millions de morts dûs à cette agriculture intensive faudra-t’il encore pour que le monde comprenne où se trouve son intérêt ?!


opaque
1 juillet 2012 - 0 h 00 min

Il y a surtout en france 50 millions de consommateurs qui ne se remettent guère en question… comme pour la voiture diesel, les arguments sont toujours les mêmes, on n’y peut rien etc, et du moment que c’est moins cher laissons nos scrupules au placard… sauf que si manger bio est réservé à une catégorie « militante  » plus aisée que la moyenne, seul un boycott massif de nos produits agricoles empoisonnés permettrait de faire basculer la politique des chimiquiers et de la FNSEA dans l’au delà..en effet ces messieurs, forts de leurs soutiens politiques et de l’inconscience des foules ,ne se remettront JAMAIS en question, sauf si on les pousse à la faillite. .Alors, à quand la première « grève » de la faim citoyenne d’envergure nationale ? quand il y aura de nouveaux des citoyens ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
62

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS