Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Pas d’interdiction de commerce pour le thon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Pas d’interdiction de commerce pour le thon

Jusqu’au 25 mars, à Doha au Qatar, la 15e conférence de la CITES (1) œuvre au devenir commercial des espèces végétales et animales, avec parmi celles-ci le thon. Ce dossier est connu, la surpêche dont est victime le thon rouge de l’Atlantique (Thunnus thynnus) l’a conduit au bord du point de non-retour. Ses effectifs, en chute libre, ne correspondent plus aujourd’hui qu’à moins de 15 % du stock initial (2), notamment pour alimenter le très lucratif marché japonais des sushis.


En conséquence, les défenseurs de l’espèce n’avaient jamais été aussi optimistes pour voir son commerce interdit, ou au moins encadré au niveau international, via un classement en annexe I ou II de la CITES. Même l’Union Européenne, pourtant à la tête d’une conséquente flottille de pêche au thon, s’était alignée sur la proposition française visant à interdire cette pêche à compter de 2011. Or, contre toute attente, toute protection a été rejetée sans aucune ambiguïté, que cela soit la proposition européenne ou monégasque. La première a ainsi été rejetée par 72 voix contre 43 en faveur d’un classement en annexe I (14 abstentions). Concernant la proposition de Monaco, plus contraignante, le refus fut pire avec seulement 20 pays favorables …

Dans les débats, la virulente intervention de la Libye a probablement marqué un tournant, sans toutefois dédouaner l’attitude de plusieurs autres pays (Canada, Indonésie, Tunisie, Emirats Arabes, Venezuela, Chili, Japon, Grenade, Corée, Sénégal, Turquie, Maroc, Namibie). Par ailleurs, plusieurs intervenants ont souligné, à juste titre, que si les pays riches pouvaient indemniser leurs pêcheurs et avaient les moyens de réorienter leur flotte de pêche, ce n’était pas le cas des pays en voie de développement. En conséquence, l’avenir du thon rouge est renvoyé à la prochaine réunion de l’ICCAT, la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique, qui réunit les pays pêcheurs.

Pascal Farcy
Photo © Robin des Bois – C. Nithart

1- La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. Environ 5000 espèces animales et 25 000 espèces végétales sont protégées par la CITES et réparties dans trois annexes :

- annexe 1 : liste des espèces animales et végétales dont la survie est la plus compromise, leur commerce international est généralement interdit;

- annexe 2 : liste d’espèces pas forcément menacées d’extinction, mais qui pourraient le devenir si leur commerce n’était pas étroitement contrôlé;

- annexe 3 : liste des espèces inscrites à la demande d’un Etat signataire de la CITES, qui en réglemente déjà le commerce et qui a besoin de la coopération des autres signataires pour en empêcher l’exploitation illégale ou non durable. Le commerce international des espèces inscrites à cette annexe n’est autorisé que sur présentation des permis ou certificats appropriés.

2- En Méditerranée, au cours des dix dernières années, les effectifs de thons rouge ont chuté de 60,9 % (74,2% de 1957 à 2007).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
taiga
20 mars 2010 - 0 h 00 min

Etonnant que les japonais n’aient pas fait preuve de plus d’intelligence. Le poids des traditions est-il à ce point lourd qu’il mène à un tel aveuglement? Accepter quelques années de jachère pour donner une petite chance aux tout derniers thons de tenter, si c’est encore possible, de se reconstituer, est-ce trop exiger? C’est mieux d’aller droit dans le mur en niant l’évidence? Le problème du thon sera malheureusement vite réglé puisqu’ils seront prochainement sur la liste des espèces disparues. Les japonais expliqueront alors à leurs enfants et petits-enfants comment et pourquoi ils ont pris la mauvaise décision.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
20

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS