Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Mobilisation contre un projet de ferme de thons en Méditerranée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Mobilisation contre un projet de ferme de thons en Méditerranée

Une enquête publique portant sur la demande d’autorisation de création de la première ferme d’élevage de thons française a été ouverte en ce début d’année sur la commune de Port-Vendres, dans le Languedoc-Roussillon. Cette ‘ferme’ serait située face aux plages de Banyuls et Paulilles à environ 1 kilomètre des côtes et se composerait de 4 cages de 50 mètres sur 30, d’une capacité de 60 000 m3 chacune pour 200 tonnes de thons.

Alors que les réserves en thon rouge sont de plus en plus basses, l’idée d’un élevage pourrait sembler l’idéal. Mais voilà, contrairement à l’aquaculture, où les poissons se reproduisent et se développent en captivité, les fermes d’élevage du thon rouge sont approvisionnées en thons capturés à l’état sauvage et sont au final, un moyen de camoufler un commerce « hors quotas ». Les thons rouges capturés sont souvent très jeunes et n’ont donc pas eu le temps de se reproduire à l’état sauvage et de reconstituer les effectifs de cette espèce. Une fois capturés, ils sont engraissés en cage, avant d’être exportés, principalement au Japon, pour le marché très lucratif du sushi. En moyenne un thon atteint 1 mètre pour 100 kg, certains parvenant jusqu’à 3 mètres de long pour 400 kg !

Outre l’épuisement des réserves halieutiques, l’autre nuisance environnementale qu’engendrent ces fermes est à chercher directement dans leur fonctionnement. Des milliers de thons encagés consomment en effet annuellement plusieurs milliers de tonnes de poissons. Une étude de l’institut National des Sciences et Technologie de la mer de Tunisie estime que pour une ferme de 2 200 thons, l’alimentation journalière dépasse les 11 tonnes. 1 à 2 % de cette ration n’est pas consommée et est entraînée par les courants vers les rivages, le reste est transformé en excréments, flottant à la surface de l’eau, causant une pollution olfactive non négligeable.

Pour l’association environnementale Greenpeace, qui suit de près ce projet français et s’est positionnée clairement contre, il est urgent de renforcer la protection de la mer Méditerranée en créant un réseau de réserves marines pour protéger les écosystèmes marins et favoriser le renouvellement des ressources halieutiques. Et ce, plus particulièrement sur la zone franco-espagnole qui intègre, sur moins de 100 kilomètres, trois réserves importantes. L’association demande en outre un moratoire français immédiat, interdisant la création de nouvelles fermes d’engraissement des thons.

A l’heure d’aujourd’hui, il existe 12 fermes d’élevage du thon rouge en Méditerranée, elles se trouvent en Espagne, en Italie, en Croatie et à Malte. En 2001, ces fermes ont produit 11 000 tonnes de thon, soit plus de la moitié de la production mondiale de thon d’élevage, pour un chiffre d’affaire de 400 millions d’euros.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
49

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS