Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Maïs OGM : bras de fer entre la France et l’UE
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Maïs OGM : bras de fer entre la France et l’UE

Alors que le Conseil d’Etat se prononçait la semaine dernière en faveur du maintien de l’interdiction du maïs OGM MON 810, le ministre de l’agriculture récemment élu, Stéphane Le Foll, a affirmé son opposition aux OGM. Sur le plateau de LCI, il a confirmé l’engagement du nouveau ministère à maintenir le moratoire en vigueur. Cette déclaration survient alors que, le 21 mai, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) publiait son avis relatif au moratoire français, à la demande de la Commission européenne. Jugeant les preuves scientifiques avancées par la France insuffisantes, elle estime irrecevable la mesure conservatoire française.

Comme le souligne Inf’OGM, si la Commission ne peut, à elle seule, contraindre la France à lever le moratoire, elle peut en revanche inciter les autres Etats membres à faire pression. C’est toutefois sans compter les 7 Etats qui appliquent actuellement une interdiction nationale. Pour l’heure, la Commission maintient le statu quo en attendant la prochaine réunion des ministres de l’environnement de l’UE, le 11 juin prochain.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
dautreville
26 mai 2012 - 0 h 00 min

Sortont de l’Europe des coquins ….!Bruxelles n’est qu’une maffia


eksterterano
27 mai 2012 - 0 h 00 min

Une des responsables de la PAC est au conseil d’administration de MONSA(N)TAN(O) comment voulez-vous que l’Europe vote contre les OGM. Il faut faire cesser la corruption.


Bens
29 mai 2012 - 0 h 00 min

Au lieu de proclamer stupidement que « l’Europe est pourrie », ce qui est une simplification digne des cafés du commerce, donnez-nous le nom de l’administrateur européen de Monsanto. Ce serait une info intéressante.

Veuillez aussi noter que je suis à titre personnel opposé aux OGM, et tout à fait indigné par les pratiques de Monsanto.


nicolekretchmann
31 mai 2012 - 0 h 00 min

c’est au plus grand nombre d’individus à être droit dans sa pensée, paroles, actions.
L’Europe est à notre ressemblance : changeos-nous nous-mêmes et le changement se fera.


vertclair
31 mai 2012 - 0 h 00 min

eksterterano : peut tu préciser qui est au conseil d’administration de MONSANTO et responsable de la PAC. Un témoignage de ce genre avec des noms et des références est toujours plus pertinent.
Sur le fond, tant qu’on aura pas l’obligation d’indiquer sur tous les consommables (fruits, légumes, animaux et produits dérivés) qu’ils contiennent des OGM, le consommateur ne pourra pas faire le choix et les industriels profiteront de ce flou pour dire « vous en manger déjà sans le savoir, donc ce n’est pas mauvais ».



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
35

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS