Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Les Sénateurs passent la 2e couche de pro-OGM sur le projet de loi
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les Sénateurs passent la 2e couche de pro-OGM sur le projet de loi

Comme prévu, les Sénateurs ont adopté le projet de loi OGM en l’amendant de façon à rendre caduc le seul article un peu ‘protecteur’, celui déposé par le communiste André Chassaigne, qui visait à interdire la culture d’OGM dans les zones productrices de labels de qualité et/ou d’origine contrôlée (AOC, etc.). Afin de ménager les différentes sensibilités, cet amendement de l’opposition avait reçu le soutien de la Secrétaire d’Etat à l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, et d’une poignée de députés UMP, le texte n’a pas été revu, mais sa portée est encadrée par une sorte de sous-amendement visant à définir la notion de ‘sans OGM’. A terme, la définition de ce terme reviendra à la Commission européenne, sachant qu’en attendant que celle-ci se prononce, il reviendra au futur Haut Conseil des biotechnologies de fixer le seuil définissant la notion de ‘sans OGM’, espèce par espèce.

Néanmoins, dans leur grande mansuétude les Sénateurs n’ont pas mis de veto à l’amendement qui permet aux parcs nationaux ou régionaux de soustraire leur territoire à la culture d’OGM. Il est vrai que les conditions draconiennes à remplir sont quasi irréalisables… Autre concession, mais qui n’engage à rien de concret, l’adoption d’un article qui impose au Gouvernement de remettre au Parlement ‘un rapport relatif aux possibilités de développement d’un plan de relance de la production de protéines végétales alternatif aux cultures d’OGM’ (1).

Concernant la tonalité des débats, le ton était à l’apaisement avec des débats globalement sereins, y compris lorsque Nathalie Kosciusko-Morizet s’est exprimée, déclarant, entre autres, ‘Nous ne débattons pas des OGM, nous devons les évaluer au cas par cas. Comme l’a justement relevé Nicolas Hulot, cité par M. Soulage, « il n’y a pas les OGM, mais des OGM ». C’est tout le sens de ce texte, c’est tout le sens de l’architecture retenue pour le Haut conseil : estimer les avantages et les inconvénients, OGM par OGM, avant de prendre une décision.’ C’est ainsi qu’à un amendement proposé par l’UMP Fabienne Keller, pour ‘…éviter la présence accidentelle d’OGM dans l’environnement en général afin de protéger également les espaces naturels’, n’a pas bénéficié de son soutien, de même que celui demandant une distance entre les cultures OGM et les autres, de 500 mètres.

Des positions qui ont dû satisfaire l’UMP Jean Bizet, fer de lance des pro-OGM au Sénat, qui dès le début des débats a donné le fond de sa pensée en estimant que ‘…nous n’avons pas de substituts aux protéines végétales génétiquement modifiées’.

En conclusion, les Sénateurs ont adopté un texte qui ne devrait plus faire l’objet d’évolutions majeures, mais qui en l’espace de quelques jours aura basculé à 100% d’orientation. Comme l’a déclaré le Sénateur communiste Gérard Le Cam, ‘Les Français ne veulent pas d’OGM, ni dans leur assiette, ni dans leurs campagnes, mais vous leur dites : « Vous en mangez déjà ! ». Pourquoi, alors, ne pas continuer à respirer de l’amiante, puisque les Français l’ont fait pendant des décennies ? Tout va bien avec les produits Monsanto, à vous entendre, puisque la durée de vie augmente… Monsanto a été le principal producteur de pyralène, polluant organique persistant qui est aujourd’hui interdit et qui est responsable de nombreuses pollutions. Monsanto a également produit l’agent orange, herbicide utilisé pendant la guerre du Vietnam et fortement cancérigène. C’est aussi Monsanto qui produit les hormones de croissance bovine et laitière, que l’Europe a encore la sagesse d’interdire !’

Pascal Farcy
1- Cet article fait écho aux 3,6 millions de tonnes de soja OGM que la France importe chaque année pour nourrir les animaux d’élevage que le consommateur retrouve dans son assiette…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Jacques
17 avril 2008 - 0 h 00 min

Puisque nos responsables de l’UMP estiment que les OGM ne sont pas dangeureux je leur suggère d’appliquer à la lettre leurs choix c’est à dire se nourrir qu’avec des aliments génétiquement modifiés et d’abandonner la nourriture bio.
Si ils ont le pouvoir de décider, ils doivent s’appliquer leurs propres décisions


tseparis
17 avril 2008 - 0 h 00 min

‘architecture retenue pour le Haut conseil : estimer les avantages et les inconvénients, OGM par OGM, avant de prendre une décision. »

Ce n’est pas en pleine nature que l’on doit « estimer les avantages et les inconvénients » ce qui équivaut d’ailleurs à dire qu’actuellement ces apprentis sorciers ne les connaissent pas, mais exclusivement en milieu confiné. Principe de précaution oblige. Nous ne devons pas en démordre. Puisque l’exécutif entend par ailleurs faire entrer en santé une notion de « responsabilité individuelle », prenons les au mot ; notre responsabilité individuelle nous interdit de nous empoisonner à petit feu en servant de cobayes à des industriels.


patou
18 avril 2008 - 0 h 00 min

Il y a quelques decennies déjà , les écoles de publicité avaient définie les élus politiques comme étant des relais d’opinion .Maintenant tout étant permis , ils encaissent un max. sans se soucier du quand dira-t-on : après nous le déluge et les français on les emmm….Les OGM , le nucléaire, la téléphonie,la santé les vaccins les pesticides..tous ce qui fait mal et détruit, leurs semblent bon ..Ils sont gravements malades ou leur a-t-on mit une puce????


nounours
19 avril 2008 - 0 h 00 min

achetez des actions MONSANTO…vous deviendrez très très riche…vive les crétins qui nous gouvernent


cam34
19 avril 2008 - 0 h 00 min

très bonne idée de Jacques :les élus votants pour les OGM , tenus à expérimenter leur consommation in vivo puisqu’ils n’attache pas d’importance à l’expérimentation dramatique faite sur des rats .


derbi
19 avril 2008 - 0 h 00 min

et il est ou monsieur NICOLAS HULOT Est il devenu lui aussi pro ogm j’ai honte et je suis tres inquiet pour les conséquences que cela va forcement avoir sur notre futur et sur la santé


jdautz
19 avril 2008 - 0 h 00 min

Quel autre nom donner à un régime ou les représentant des citoyens les trahissent au profit de la puissance économique?

D’ailleurs je me demande si Française n’est pas de trop puisque l’agriculture est vendue vendu à des entités comme Monsanto, l’éducation Nationale à Microsoft entre autres… très Français tout ça!

On est en train de préparer la vente des hopitaux aux cliniques privées avec des capitaux qui appartiennent maintenant de plus en plus à des fonds de pensions Américains, c’est pas que je sois xénophobe, mais je ne me souvenait pas que les députés ou le gouvernement Français étaient censé représenter les actionnaires de la bourse de New-York…

Je me demande ce qui se passerait dans une entreprise qui paye un salarié si elle apprenait qu’il passe la majorité de son temps à travailler pour son concurent?

Enfin, bon, les députés tant de gauche que de droite qui ont tant déblatéré sur les parachutes dorés des « patrons » s’en sont accroché pendant qu’ils parlaient encore un magnifique en pleine campagne présidentielle espérant que ça passerait inaperçu. Qu’attendre de la part de telles personnes?

La dernière question est: jusqu’à quand les citoyens de gauche comme de droite (sauf 5%) resteront endormis devant cette classe politique qui vend la France, le patrimoine, les acquis, les meubles et les Français par morceau? Plus on attend, et plus ça finira mal, il y a des précédent… attention, l’histoire bégaye souvent.


marseille42
20 avril 2008 - 0 h 00 min

Il en est des OGM comme du nucléaire: ceux qui votent les lois et décident de leur application ne sont généralement pas concernés. Quand J. Chirac a commandé les 8 essais nucléaires dans le Pacifique en disant qu’il n’y avait aucun risque, je demandais pourquoi ces essais n’étaient pas réalisés devant son château, lui et sa famille au balcon. Puisqu’il n’y avait auucun risque! De même pour les OGM, les parlementaires ont les moyens de s’offrir la nourriture non contaminée….pour l’instant. Car, dans quelques années, ce sera toute la planète qui sera contaminée et que seront détruits toutes les plantes et espèces mères. Mais nos parlementaires s’en seront mis pleins les poches, que leur importe que des populations entières crèvent de misère, dépossédés par Monsanto et autres aigrefins de la haute finance.


Jérôme
20 avril 2008 - 0 h 00 min

Il n’y a pas qu’à l’étranger que les « gouvernements » génèrent des instabilités pouvant mettre en périls la paix en plus de la santé des gens et d’un système économique éthique.
Il est difficile, mais le seul moyen d’action reste nos comportements de vie et d’achats.


Josemite
20 avril 2008 - 0 h 00 min

La notion qui fait le plus défaut à nos politiques et pas seulement qu’à eux est : raison. En effet, en toute chose raison il faut garder. Voilà bien longtemps que cette notion n’a plus cours. Au secours !


valou
21 avril 2008 - 0 h 00 min

A croire que les politiciens d’aujourd’hui sont de parfaits ignares (n’ont ils pas vu le reportage d’arte sur monsanto ?) Que diront-ils à leurs enfants et petits enfants dans 20 ou 30 quand les effets dévastateurs des OGM se feront sentir ? Diront-ils comme tous ceux qui ont collaboré au régime nazi « on ne savait pas, on ne pensait pas, comment on aurait pu imaginer !!! ». Ils suffirait de ressortir les graines utilisées autrefois et de refaire la rotation des cultures pour empêcher les parasites de proliférer !!! c’est le simple bon sens des paysans d’antan … Au lieu de cela ils préfèrent céder aux sirènes des puissances financières…L’argent est un bon serviteur mais un bien mauvais maître !!! Ils voudraient après cela que les citoyens fassent confiance aux politiques alors qu’on apprend que depuis 10 ans on bouffent indirectement des OGM !!! Un état qui va à l’encontre de l’avis ou de l’intérêt de son peuple est un état qui perd sa légitimité, un peuple qui se soulève contre un tel état est un peuple souverain !!!


marcoB12
21 avril 2008 - 0 h 00 min

Le fondement des biotechs ( le postulat de F Crick qu’un gène donne une seule protéine sans rétroaction) a
été invalidé (on sait que nous avons plusieurs fois plus de protéines que de gènes entre autres)
Donc, tout transgène induit en moyenne la synthèse de la protéine donnant le caractère voulu et
d’autres de nature inconnus.
Les arguments mis en avant pour promouvoir les chimères génétiques sont d’une mauvaise foi évidente
et les intérêts commerciaux patents.
La notion de limite maximale de résidus (cruciale pour les produits chimiques dans l’alimentation) n’est
pas appliqué pour ces créations.
Cette activité industrielle n’est pas assurée pour les risques (aucun assureur ne veut les couvrir et le
législateur tolère cette absence de couverture).
L’argument selon lequel le peuple américain a servi de cobaye et s’en ai bien sortis est invalide : sans
suivi (dose, fréquence, population témoin, etc…), seule une maladie rare, inconnue (en un mot remarquable)
serait décelée. Une majoration des cas d’une maladie connue serait impossible à imputer à sa cause chimérique…
On peut fumer 20 ans sans déclarer de cancer, le tabac est cependant un cancérigène reconnue après un délai
important se comptant en décennies.
Le législateur sait tout cela et bien plus encore. Il sait que « notre » (celle des élites dans le dos du citoyen)
adhésion à l’OMC nous interdit de refuser l’importation de ces chimères chez nous sous peine de sanctions financières
gravissimes. La France courait le risque d’un dépôt de plainte d’une société agroalimentaire à l’organe de règlement des
différends (l’appendice judiciaire des maîtres du monde), nos élus (pour entériner des « Lois » écrits par d’autres) ont
donc choisis…


simon34
21 avril 2008 - 0 h 00 min

Quelle hypocrisie… Les seuls OGM actuellement commercialisés dans le monde sont des OGM pesticides ! (qui produisent la substance toxique aux-mêmes ou résistent à des herbicides totaux).

Et on continue à nous faire croire qu’on va faire des OGM avec d’autres caractères d’intérêt général…


gnafron
23 avril 2008 - 0 h 00 min

Lorsque les élus du peuple le trahissent et sacrifient la sécurité sanitaire de leurs concitoyens au profit d’intérêts financiers et mercantiles privés, nous sommes en droit de nous interroger sur leur réelle représentativité et sur l’intérêt qu’ils pourraient éventuellement avoir à de si regrettables agissements…. et si , tout simplement, nous nous rendions à leurs permanences pour leur poser, en toute correction et avec la plus élémentaire politesse, ces interessantes questions? (sous l’oeil interessé d’une caméra par exemple)… Je suis persuadé que leurs réponses largement diffusées sur le net seraient du plus extrème intérêt…


gnafron
23 avril 2008 - 0 h 00 min

Pour faire suite à ma dernière contribution………. et si nous offrions à tous ceux qui ont voté pour cette « loi » un T-Shirt (en coton non OGM labellisé commerce équitable) avec la mention « Parlementaire Pro-OGM » « Round-up Ready » ou « Monsanto compatible »… ??? Leurs réactions pourraient ne pas être dénuées d’intérêt….



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
19

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS