Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Les populations ovines et bovines menacées par la langue bleue
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les populations ovines et bovines menacées par la langue bleue

La langue bleue, ou fièvre catarrhe ovine, connaît depuis 2006, une forte recrudescence à travers l’Europe. Actuellement, plus de 31 000 élevages ovins et bovins sont touchés en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en Grande-Bretagne, au Danemark, au Luxembourg ainsi qu’en Tchéquie. La France n’est pas en reste, plusieurs cas ayant été détectés dans les Ardennes. Déjà connue des services vétérinaires, cette maladie, sans danger pour l’homme, est véhiculée par des insectes et moucherons qui la transmettent aux bovins, chèvres et moutons. La langue bleue se traduit généralement par de la fièvre, l’apparition d’œdèmes, une hypersalivation et une langue enflée, cette dernière pouvant occasionnellement prendre une teinte bleue d’où le nom de la maladie. Une seule piqûre suffisant à contaminer un individu, on comprend aisément les risques de contamination élevés que présente ce virus.

Face à cette épidémie, une surveillance accrue, notamment au sein des réseaux agroalimentaires, a été mise en place. Mais seule une vaccination systématique est en mesure d’enrayer ce fléau. Un constat inquiétant quand on sait qu’aucun vaccin n’est encore disponible. En Suisse, où on dénombre sept exploitations contaminées depuis octobre dernier, l’Office vétérinaire fédéral a initié une campagne de recherche afin de mettre au point une médication efficace. L’enjeu est de mettre au point un vaccin susceptible de s’attaquer aux diverses composites contenues dans le virus. Ainsi, outre la prise en charge de la majeure partie des financements, l’organisme suisse étudie les différentes offres des fabricants de vaccins. Les plus optimistes espèrent l’arrivée du sérum salvateur pour le début de l’été prochain. Et bien que les coûts occasionnés par la mise en circulation du remède soient élevés, ils restent négligeables au regard des pertes qu’occasionnerait la propagation de la maladie.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
35

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS