Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Les enfants : travailleurs de l’ombre du secteur de la pêche
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les enfants : travailleurs de l’ombre du secteur de la pêche

Le travail des enfants dans l’agriculture concerne, à l’heure actuelle, 132 millions de filles et de garçons âgés de 5 à 14 ans à travers le monde. Ambigu, ce chiffre englobe aussi les secteurs de la pêche et de l’aquaculture. Or, ce flou contribue à dissimuler le recours actuel à une main d’œuvre juvénile dans ces deux derniers domaines d’exercice, expliquant en partie le peu d’intérêt porté à un phénomène d’une ampleur pour le moins préoccupante. Mais si les statistiques se noient dans un regroupement incluant pêche, foresterie, agriculture et élevage, il n’en reste pas moins que tous ces secteurs confondus affichent le pourcentage le plus élevé d’enfants travailleurs, à savoir 70 % du total mondial.

Pour sa part, l’un des freins majeurs à la collecte de données précises sur le travail des enfants dans le secteur de la pêche tient au fait que celui-ci est morcelé entre des entreprises artisanales et familiales, bien que les employeurs prennent soin de cacher cette réalité.

Consciente de la nécessité d’évaluer l’ampleur du problème avant de s’atteler à le résoudre, la FAO (1), en collaboration avec l’Organisation Internationale du Travail (OIT), a récemment convoqué un atelier international d’experts « pour échanger des expériences et définir des actions visant à combattre le travail des enfants dans les pêches ». Il s’agit là d’une première, la question du travail des enfants dans le secteur des pêches n’ayant jamais été abordée dans un contexte de coordination mondiale.

Si la plupart des experts présents décrivent le travail des enfants dans les pêches comme un « problème diffus », il semble toutefois que celui-ci soit plus répandu au sein des pêcheries artisanales. Selon un document présenté par le WorldFish Center, « les enfants sont employés dans le secteur halieutique à divers titres, qu’il s’agisse d’aider leur père à nourrir la famille ou de servitude forcée ». En outre, il relève que dans les cas les plus graves, il peut s’agir de trafic d’enfants.

D’après la FAO, la pêche fait partie des activités professionnelles les plus dangereuses au monde. Ainsi, parmi les tâches attribuées aux enfants figurent la pêche active, la préparation des repas en mer, la plongée pour capturer les poissons des récifs ou libérer des filets restés accrochés, le rassemblement du poisson dans les filets, l’épluchage des crevettes ou le nettoyage des poissons et des crabes, la réparation des filets, le tri, le débarquement, le transport des prises, la transformation et la vente. Notamment à cause du maintien dans un mode de vie de pauvreté, et du manque, voire de l’absence d’éducation parentale, ce début d’entrée dans la vie pour ces enfants ne se traduit pas uniquement en terme de dommages corporels et d’entrave au développement physique.

En terme de répartition géographique, si l’enrôlement des enfants a cours dans toutes les régions du monde, l’Afrique et l’Asie restent les plus concernées. On a ainsi constaté dans un pays d’Afrique subsaharienne que les enfants de moins de 15 ans représentaient un tiers de la main-d’œuvre dans les pêches de capture, la construction et la réparation des bateaux, la transformation et le commerce du poisson.

Au cours de l’atelier commandité par la FAO, un certain nombre de mesures à prendre à l’échelle internationale a été proposée, dont des « actions juridiques et coercitives » travaillant notamment au développement et au soutien des moyens d’existence et à l’amélioration de la collecte de données pour combler les lacunes d’information. Pour Bernd Seiffert du Département économique et social de la FAO : « Une chose est claire : il n’y a pas de remède miracle. Le travail des enfants est un problème complexe qui requiert des réponses multisectorielles bien coordonnées ».

Cécile Cassier
1- Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 17 mai 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
50

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS