Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Les députés adoptent un projet de loi OGM dans une Assemblée Nationale à vif
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les députés adoptent un projet de loi OGM dans une Assemblée Nationale à vif

Cet après-midi, il s’en est fallu de peu pour que le très controversé projet de loi sur les OGM ne soit pas adopté par l’Assemblée Nationale. Néanmoins, par une très courte majorité (245 pour/228 contre/41 abstention) les députés ont voté un texte qui fait la part belle aux pro-OGM et qui a suscité des débats très animés, y compris au sein du groupe UMP majoritaire.

Pour mémoire, la future loi OGM a principalement pour vocation de transcrire une directive européenne de 2001, visant à permettre la coexistence des cultures transgéniques, traditionnelles et biologiques. Alors que le projet de loi présenté par le gouvernement, dans la continuité du Grenelle de l’environnement et de la suspension du maïs MON 810 de Monsanto, s’inscrivait initialement dans une logique privilégiant la recherche, les sénateurs l’ont, à l’aide d’amendements, réorienté en faveur du plus grande permissivité des cultures OGM.

Au cours des différentes journées qui ont précédé le vote d’aujourd’hui, les députés n’ont pas rééquilibré le projet de loi provoquant des réactions très vives, y compris dans les rangs de la majorité ; que cela soit dans les rangs des députés, avec François Grosdidier, des sénateurs avec Jean-François Le Grand, ou même gouvernementaux avec la secrétaire d’Etat en charge de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet.

Ainsi, Jean-François Le Grand, ‘accessoirement’ Président du groupe de travail sur les OGM du récent Grenelle de l’Environnement, a annoncé qu’il ne participerait pas à la deuxième lecture, se déclarant indigné et révolté par le comportement des sénateurs de son propre parti lors de l’examen du projet. De son côté, à l’Assemblée Nationale, François Grosdidier a voté avec 9 autres députés UMP contre (comme 218 divers gauche et centre) considérant que la version amendée déséquilibrait le projet initialement proposé par le gouvernement. Une thèse visiblement soutenue par Nathalie Kosciusko-Morizet, très isolée dans l’Hémicycle, et qui dans le quotidien Le Monde, paru ce jour (daté du 10 mars), ne mâche pas ses mots en direction de Jean-François Copé, Président du groupe UMP de l’Assemblée, et de Jean-Louis Borloo, son ministre de tutelle.

En effet, alors que J-F Copé avait reproché mardi à N. Kosciusko-Morizet d’être ‘à la source des problèmes’ qui ont vu l’adoption de plusieurs amendements proposés par l’opposition, le journal rapporte que celle-ci aurait déclaré ‘Il y a un concours de lâcheté et d’inélégance entre Jean-François Copé, qui essaie de détourner l’attention pour masquer ses propres difficultés au sein du groupe, et Jean-Louis Borloo, qui se contente d’assurer le minimum… Si le travail de préparation préalable avait été fait dans le groupe, cela ne se serait pas produit. Ce n’est pas normal qu’il y ait eu aussi peu de députés en séance… Manifestement, Copé n’arrive pas à tenir le groupe… Quant à Jean-Louis (N.D.L.R.), j’attends avec impatience qu’il vienne exprimer la ‘parole unique’ du gouvernement dans l’Hémicycle. Quand il veut, il vient.’

Evidemment de tels propos n’ont été que très moyennement appréciés dans les rangs de l’UMP, dont N. Kosciusko-Morizet est pourtant la Secrétaire générale adjointe depuis le 28 mars. C’est ainsi que le Premier ministre François Fillon, aurait exigé, lors d’une réunion du groupe UMP de l’Assemblée, que la secrétaire d’Etat présente ses excuses, ce qu’elle a fait sur France Inter, soulignant également que l’article du Monde était ‘excessif dans sa formulation’. Au-delà de ce rappel à l’ordre que l’on peut qualifier d’étonnant, sachant que le secrétaire d’Etat à l’écologie œuvrait pour défendre un texte présenté par le gouvernement… il semble que sa présence ne soit plus souhaitable lors du voyage que fera le chef du gouvernement au Japon, tandis que celui-ci lui aurait aussi demandé de ne pas être présente sur les bancs de l’Assemblée nationale, cet après-midi lors du vote…

C’est donc dans une ambiance très tendue que le projet de loi a été voté et que les rares dispositions adoptées dans le sens d’un certain encadrement/limitation des OGM sont très floues, interprétables ou quasi inapplicables. C’est par exemple le cas de l’article concernant les parcs nationaux et régionaux, qui leur donne la possibilité d’exclure la culture des OGM sur tout ou partie de leur territoire, sous réserve que cette possibilité soit prévue dans leur charte et qu’ils aient l’accord unanime de tous les exploitants agricoles de leur territoire. Autre exemple, alors que le seuil d’une contamination par les OGM s’établit à 0,1 %, les députés ont retenu 0,9 %, tout en ne reconnaissant pas les dommages environnementaux et aux productions agricoles conventionnelles ou biologiques. Au final, seul l’article qui vise à protéger les labels de qualité et/ou d’origine contrôlée (AOC, etc.) apporte une avancée réelle, qui reste cependant soumise au bon vouloir de la deuxième lecture des sénateurs…

Du côté associatif, si Greenpeace tire un bilan très négatif de l’ensemble, Arnaud Apoteker considérant que ‘Comme au Sénat, la frange la plus rétrograde de la majorité UMP s’est allégrement assise sur le Grenelle, sur le principe de précaution, sur la directive européenne qu’elle était censée traduire en droit français et sur le souhait des citoyens’, les autres réactions sont très étonnamment plus nuancées. Dans un communiqué de presse commun, France Nature Environnement (FNE), la Fondation Nicolas Hulot et la LPO ‘espèrent que le vote en 2e lecture au Sénat ne sera pas l’occasion de revenir sur les améliorations apportées au texte par les députés, mais bien au contraire d’améliorer encore la protection de l’environnement et de l’agriculture de qualité et de renforcer le régime de responsabilité.’

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Jacques
10 avril 2008 - 0 h 00 min

Le choix sur les OGM n’appartient pas aux Sénateurs et Députés.
Ce choix doit être exprimé par le peuple Français qui est tout à fait capable de choisir pour l’avenir des futures générations.


thierry08
10 avril 2008 - 0 h 00 min

Ce qui me révolte, c est que la majorité des francais ne veulent pas des OGM (TOUS LES SONDAGES LE PROUVENT AUCUN N EST POUR). Malgré cela nos députés qui sont sensés représenter le plus grand nombre vont à l encontre de ce choix démocratique.

De plus nous n aurons pas le choix d utiliser ou non ces produits. En effet il n est pas prévu par ce texte que les produits alimentaires fassent mention ou non de leur contenance en OGM. Il aurait été logique d apporter cette mention afin de laisser le choix au consommateur de les utiliser ou pas. Révoltant, les problémes occasionnés par les farines animales, l ESB voire l h ormone de croissance n auront servis à rien, les considérations économiques et financières sont passées avant les conditions sanitaires. Honte àux députés signataires.


simon34
14 avril 2008 - 0 h 00 min

mais non, vous avez rien compris, les français sont trop cons pour savoir ce qui est bon pour eux (la preuve pour qui ils ont voté !). On n’a que ce qu’on mérite.

En attendant il y a des groupes de résistance alors si ça vous révolte bougez-vous.

« Pour autant que la loi remplisse sa fonction au service de la justice, elle mérite le respect et l’obéissance des citoyens. Mais lorsque la loi cautionne ou engendre elle-même l’injustice, elle mérite leur mépris et leur désobéissance. La légalité des dispositions de la loi ne suffit pas à fonder leur légitimité. L’obéissance à la loi ne dégage pas le citoyen de sa responsabilité. La démocratie exige des citoyens responsables et non pas des citoyens disciplinés. Celui qui se soumet à une loi injuste porte une part de la responsabilité de cette injustice. Ce qui fait l’injustice, ce n’est pas tant la loi injuste que l’obéissance à la loi injuste. Dès lors, pour dénoncer et combattre l’injustice engendrée par la violation du droit, pour lutter contre l’injustice de la loi, il est nécessaire de désobéir à la loi. Celui qui refuse d’obéir est un dissident, il n’est pas un délinquant. Il ne se désolidarise pas de la collectivité politique à laquelle il appartient : il ne refuse pas d’être solidaire, il refuse d’être complice. » JM Muller
http://www.irnc.org/NonViolence/Dictionnaire/Items/4.htm


cam34
15 avril 2008 - 0 h 00 min

d’accord avec simon thierry et jacques mais pourquoi ne parles-t-on pas plus des expériences faites en italie sur des rats déjà gravement atteints au bout de 3 mois ……..?


cuicui
17 avril 2008 - 0 h 00 min

Ce qui devait arriver est arrivé…..
Que croyez vous qui va se produire avec les OGM comprenant un gène qui tue les insectes ( mais pas le reste parait-il).Dans quelques saisons nos insectes vont résister à ce gène et proliférer à nouveau.
Alors la meilleure solution reste la chauve-souris et l’hirondelle,bravo JEROME



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
49

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS