Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Les banques bloquent la reforestation des Landes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les banques bloquent la reforestation des Landes

Le 24 janvier dernier, la tempête Klaus couchait à terre, dans le Sud Ouest de la France, plus de 45 millions de m3 de bois. Le ministre de l’agriculture de l’époque, Michel Barnier, annonçait une aide d’urgence, à la filière bois, d’un montant d’un milliard d’euros (dont 600 millions de prêts bonifiés garantis par l’Etat). Aujourd’hui, quasiment un an après, les forestiers sinistrés attendent toujours le premier euro.

En effet, sur les 400 millions d’euros d’aide directe, 134 sont destinés aux industriels acheteurs de bois pour leur faciliter le transport et plus de 5 millions doivent être versés pour le dégagement des pistes d’exploitation. Pour le reste, les 2 750 € par hectare, attribués au nettoyage et au reboisement des forêts, financent, en fait, essentiellement les entreprises qui œuvrent à la sortie des bois, les sylviculteurs (ceux qui plantent et accompagnent la croissance des arbres) ne touchant quasiment rien, que cela soit à titre de dédommagement ou pour replanter (1).

Si les 600 millions de prêts bonifiés leur étaient plus particulièrement dédiés, c’était sans compter sur le verrouillage effectué par les banques, ces mêmes organismes fortement soutenus par l’Etat il y a peu. Ainsi, sur les 380 millions d’euros déjà sollicités par les forestiers, l’Etat a accordé sa garantie à 169 millions qui auraient théoriquement dû se transformer en prêts bonifiés. Or, la moitié de ces prêts n’a pu se concrétiser suite au blocage des dossiers par les banques.

En conséquence, avant d’engager de nouveau frais pour replanter, les sylviculteurs demandent 1 000 €/ha (2) de plus, en lieu et place des prêts bonifiés aléatoires, et la possibilité de bénéficier d’une indemnisation, comme les autres agriculteurs, en cas d’événement météorologique exceptionnel.

Pascal Farcy
1- Les sylviculteurs n’ont pas la possibilité de s’assurer face à ce genre d’événement et le ‘dispositif de catastrophe naturelle’, auquel ont droit les agriculteurs, n’est également pas pour eux …

2- Si ce chiffre de 1000 €/ha peut sembler important, il est à comparer à ce que Total va dépenser pour enfouir et stocker 120 000 tonnes de CO2 dans les Pyrénées : 60 millions d’euros, soit 500 € par tonne de CO2. Or une telle somme permettrait de reboiser environ 20 000 ha et de séquestrer, en l’espace d’une quarantaine d’années (temps moyen de développement des arbres plantés), l’équivalent de 8 millions de tonnes de CO2, soit 400 fois plus … De plus, au bout de 5 ans, la maintenance et la sécurité de ce site de stockage reviendront à l’Etat, lequel devra alors faire face financièrement aux potentiels problèmes à venir sur ce ‘laboratoire grandeur nature’, alourdissant d’autant le coût de la tonne de CO2 séquestrée.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
quelartpierre
24 janvier 2010 - 0 h 00 min

Bonjour à toutes et à tous,
Le spectracke est désolant, en moins de 10 ans deux tempêtes ont abbatu cette magnifique forêt.
Je n’ai pas d’opinion précise sur le rôle des banques en fonction des prêts quelles doivent où devrait accordé.
En revanche mon bons sens me porte à penser que reforester serait une erreur doublement fatale à cette région.
En effet toute les simulations de modification climatiques pruvent que cette région subira de fortes tempêtes.
Alors devont nous replanter puisqu’il en était ainsi où devont nous utiliser le temps de la reconstruction en priviligiant d’autres utilisations de ces anciennes Landes.
La volonté de l’homme à modifier son environnement n’aura durer pour ces anciennes Landes que moins de trois décénnies.
Ce point de vue de ne pas reforester les landes fut discuter et débattu par Jean Marc Jancovici chez Denis Chessou CO2 mon Amour il ya quelques mois.


Pijouls
25 janvier 2010 - 0 h 00 min

Le reboisement sur labour, tel qu’il est préconisé par les industriels, par les entrepreneurs de travaux, par les pépiniéristes, par les syndicats de sylviculteurs, par le C.R.P.F., par les papetiers, etc., n’aboutira qu’à la mise en place d’un champ de pins.

Pour une véritable alternative à la monoculture intensive, consultez : http://www.Pijouls.com/blog/

C’est un blog consacré à la « sylviculture naturelle et continue », inspirée par Pro Silva.

Bonnes lectures !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
28

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS