Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Le virus de la langue bleue arrive dans le Nord de l’Europe
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le virus de la langue bleue arrive dans le Nord de l’Europe

Traditionnellement cantonné autour de la Méditerranée, la maladie de la langue bleue, la fièvre catarrhale qui touche les ruminants, a fait son apparition aux Pays-Bas. Cette maladie étant particulièrement contagieuse, les Pays-Bas ont suspendu leurs exportations de ruminants (bovins, ovins et caprins). Les produits vivants dérivés (embryons, sperme, cellules) sont également interdit d’exportation, tandis qu’une zone de sécurité de 150 km a été décrétée autour de l’élevage où la maladie a été diagnostiquée chez 2 moutons.

Si la fièvre catarrhale sévissait de façon classique dans les régions subtropicales ou du sud méditerranéen, du fait de la biologie de son vecteur, elle est apparue en Corse en octobre 2000, probablement à la suite de son arrivée en Sardaigne en août de la même année.

Alors que les cas néerlandais de la maladie de la langue bleue sont les premiers à être diagnostiqués dans le nord de l’Europe, ils viennent d’être rejoints par 11 cas détectés chez des moutons et bovins belges, selon l’agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA). Pour tenter de circonscrire la fièvre catarrhale, des mesures similaires aux Pays-Bas ont été adoptées par la Belgique.

Cette progression géographique du virus pourrait être à mettre au compte du réchauffement climatique, qui a permis l’extension, vers le Nord, de l’aire de répartition des moustiques vecteur de la maladie.

La fièvre catarrhale, également appelée ‘Bluetongue’ (maladie de la langue bleue) est une maladie virale, transmise par des insectes au moment de la piqûre. Sa période d’incubation varie entre 5 et 20 jours.

Elle concerne tous les ruminants (sauvages comme domestiques), mais les ovins sont les plus touchés. Les différents symptômes : fièvre, boiteries, œdèmes, cyanose des muqueuses, amaigrissement peuvent conduire à la mort des animaux (jusqu’à 40 % dans les cheptels non vaccinés) ou à une guérison lente avec d’importantes pertes économiques. Chez les bovins et les caprins, la maladie est le plus souvent inapparente, ce qui fait de ces espèces des réservoirs du virus.

Les deux principales mesures de lutte consistent en un traitement régulier des animaux et des locaux par insecticide et en l’utilisation d’un vaccin. Néanmoins, pour que le vaccin soit efficace, les sérotypes qui y sont incorporés doivent être identiques à ceux qui sont responsables de l’infection sur le terrain.

Notons que la fièvre catarrhale du mouton n’est pas transmissible à l’homme, que cela soit par une piqûre ou la consommation de lait ou de viande.

Pascal Farcy
photo © Institute for Animal Health

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 19 août 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
241

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS