Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Le thon rouge traqué par des pêcheurs trop gourmands
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le thon rouge traqué par des pêcheurs trop gourmands

Pilier de la pêche méditerranéenne, le thon rouge a de plus en plus de difficultés à soutenir le rythme imposé par des pêcheurs toujours plus nombreux. Traquée depuis de nombreuses années, l’espèce peine à faire face aux nouveaux quotas de prises établis par la Commission Internationale pour la Conservation des Thons d’Atlantique (CICTA).

En 2007, le WWF s’alarmait déjà de l’élévation de ces taux jugés excessivement élevés par rapport au stock disponible. Ainsi, l’année passée, on autorisait la capture de 29 500 tonnes, dont près de 16 780 tonnes uniquement à destination de l’Union européenne.

L’ONG reprend aujourd’hui la parole en dénonçant l’accroissement de la flotte européenne de thoniers senneurs, celui-ci ne pouvant qu’être synonyme d’une intensification des activités de pêche. L’arrivée sur le marché de ces navires pourrait achever d’épuiser la réserve de ces poissons, qui somme toute n’est pas infinie.

L’acquisition de ces bateaux est par ailleurs en parfaite contradiction avec la nouvelle législation, puisqu’il faudrait au contraire revoir leur nombre à la baisse pour respecter les quotas de l’année en cours. D’après l’enquête menée auprès des principaux fournisseurs européens, l’Italie devrait théoriquement réduire son armada de 17 navires, la France de 15 et l’Espagne de 2. En réalité, les scientifiques estiment qu’il faudrait ordonner la suppression de 31 bateaux pour l’Italie, 23 pour la France et 4 pour l’Espagne pour simplement assurer la survie du thon rouge.

Cette pression des lobbies de la pêche est d’autant plus inquiétante qu’elle se cumule à une filière illégale d’exploitation, en pleine expansion ces dernières années. En effet, l’augmentation des coûts d’entretien de bateaux de plus en plus modernes incite leurs propriétaires à développer leurs activités de manière clandestine.

Des actions ont déjà été entreprises pour enrayer la décimation de ce poisson. Certaines enseignes de grande distribution, à l’image d’Auchan en France, ont ainsi témoigné leur soutien en boycottant la vente de thon rouge. Mais c’est un remaniement général de la pêche qui doit être désormais envisagé, voire sa fermeture à plus ou moins long terme.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rafouine
19 mars 2008 - 0 h 00 min

petite correction, le thon est un poisson et non un mammifère (contrairement au dauphin ou à la baleine qui en sont.


steph
19 mars 2008 - 0 h 00 min

sommes nous obliger de se nourrir d’etres vivants?


Pascal
19 mars 2008 - 0 h 00 min

Merci Rafouine, c’est corrigé et on va demander à Cécile de réviser ses cours de sciences naturelles ;-)
Pascal


tangon
24 mars 2008 - 0 h 00 min

si les filets derivants sont interdit parce que la resource du thon rouge est en danger pourquoi alors que ces petits pecheurs n,ont que 300T DE cautas ne pas interdire les senneurs qui ont un cautas de5500t



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
31

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS