Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Le représentant des chasseurs en charge d’une mission sur le développement rural
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le représentant des chasseurs en charge d’une mission sur le développement rural

En ces temps de recherche d’une ‘croissance à tout va’, les campagnes sont priées de participer au mouvement. C’est dans ce cadre que Frédéric Nihous, le candidat de Chasse – Pêche – Nature – Traditions (CPNT) aux dernières élections présidentielles, vient de se voir confier une ‘mission sur la diversification et la valorisation des activités agricoles’ par Michel Barnier, le ministre de l’agriculture.

Pour le ministère, la contribution des exploitations agricoles au développement rural ne doit pas se limiter à la production alimentaire ou bioénergétique, d’autres activités doivent pouvoir être adoptées par les agriculteurs pour contribuer au dynamisme des territoires ruraux en partenariat avec d’autres acteurs.

Ainsi, au terme de ses 6 mois de mission, Frédéric Nihous devra faire des propositions de diversification et de valorisation des activités agricoles en identifiant ‘les activités les plus porteuses de croissance’, sans oublier des solutions concrètes pour les mettre en œuvre rapidement.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

Je ne connais pas personnellement M. Nihous et ne souhaite pas lui faire un procès d’intention. Toutefois, j’ai d’énormes doutes sur la capacités d’un représentant des chasseurs, pêcheurs et autres massacreurs de faune à proposer un modèle écologique et respectueux de l’environnemnt du développement rural. Mais le choix de cette nomination est bien dans la ligne gouvernementale française actuelle: un Grenelle de l’environnement avec des réponses a minima qui, surtout, ne doivent pas heurter ou gêner les lobbies existants.


dieselstop
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

Dans son souci de flatter tous les instincts,y compris les plus bas,Sarkozy n’oublit evidemmement pas ses amis chasseurs de cpnt.Il est paradoxal de confier le developpement rural à des individus qui dissuadent(chassent) les habitants des campagnes et des villes de se promener dans la nature.Une honte!


logikécolo
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

Pourquoi pas s’il est sincèrement connaisseur et protecteur de la flore et de la faune, si son souci n’est qu’autre régulateur. Je ne connais pas ce monsieur. Enfant j’ai cassé des cabanes de chasseurs sur le littoral. Adulte, c’est en cotoyant un chasseur que j’ai vu progressé en pleine nuit toucher et respirer la terre et me dire quel animal habitait tel terrier, que j’ai su apprécier son savoir. Surtout pas les gens de la ville qui en faisant du tourisme en randonnée sur le littoral détruisent sans s’en rendre compte sur les dunes, ou marais les nids d’oiseaux nichant à même le sol. Bonne chance à ce Monsieur si c’est un combattant sincère.


perigord10
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

c’est couru d’avance, les qqes petits agriculteurs qui auront résisté à la monoculture, au remembrement, à la création de conditions de paupérisation du monde agricole effectué par l’Europe etl’organisation de vente des terres par la Safer aux non-agriculteurs essentiellement anglais ou néerlandais, vont devoir partager d’une façon plus organisée et systématique leur sol avec les chasseurs qui bénéficiaient déjà honteusement de la fameuse loi Verdeil, et vont virer les petits agriculteurs.que va-t-il leur rester à par le désespoir…c’est une honte et ce n’est pas étonnant de la part de ce gouvernement qui d’une manière démagogique ne favorise que les nantis et ceux qui risquent représenter un danger électoral malgré leur nombre restreint (1 Million)


arobase
17 novembre 2007 - 0 h 00 min

dimanche j’ai admiré le coucher de soleil puis j’ai croisé un chasseur en lui disant qu’il faisait du rab. Il m’a assuré que la loi était l’heure du coucher de soleil du calendrier des postes. Une heure plus tard, il était encore là avec les phares de sa voiture allumés. Les chasseurs devraient acheter des calendriers de l’année, au moins ceux datés depuis le passage à l’heure d’hiver.


guillaudl
18 novembre 2007 - 0 h 00 min

Je suis d accord avec logikecolo : j ai frequente plusieurs naturalistes passionnes, et ceux qui avaient les connaissances les plus completes – y compris en ce qui concerne les mesures de protection de certaines especes – etaient chasseurs. Je ne suis pas chasseur toutefois. Mais un peu fatigue parfois de cette vieille guerre chasseurs/non chasseurs, qui sont pourtant unis en general par la meme passion de la nature. Malheureusement quelques radicaux de chaque cote, et beaucoup de meconnaissance de l autre camp, sont responsables de cette mesentente, que nos grands responsables politiques reprennent a leur compte pour defendre leur position.
En ce qui concerne Frederic Nihous, je trouve ridicule de fonder un parti base uniquement sur la chasse la peche et les traditions, c est de la demagogie. Un peu comme un parti ecologiste, d ailleurs… Il y a d autres choses a integrer, et l ecologie ou la chasse ne peuvent constituer un programme en soi ! Le developpement du pays est effectivement un point important, si nous voulons faire face a la concurrence des autres pays. A nous de le faire intelligemment, car l exploitation de nos ressources naturelles est souvent synonyme de gaspillage et degradation de la situation, en terme de paysages, de richesses exploitables, ou de biodiversite.
Ce que je pense de tout ca, c est qu en 6 mois on ne peut rien changer a l agriculture francaise. Je suppose que quelqu un d autre sera missionne pour adapter ces propositions a l actualite agricole, un autre pour la mise en application de ces propositions. Et au final, rien ne changera, mais Monsieur Barnier aura missionne un representant sympathique (pour les agriculteurs), ce qui aura permis de satisfaire un maximum d electeurs, a moindre frais.


Alain
19 novembre 2007 - 0 h 00 min

Bonjour !

Voici une excellente initiative, car la chasse fait partie des liens les plus forts qui maintiennent les agriculteurs attachés à la terre et donc à l’entretien de nos paysages (surtout les authentiques paysans ayant généralement d’assez petites exploitations, je ne parle pas des agro-industriels dont les vastes monocultures polluées par les pesticides en tout genre sont peu propices au gibier).

Valoriser le gibier avec les revenus qu’il procure, est également un moyen de faire accepter aux cultivateurs les pertes (le plus souvent petites, mais qui peuvent être énormes dans le cas des sangliers) qu’il occasionne aux cultures, puisque celles-ci seront compensées par des recettes.

Cela devrait aussi les conduire à limiter, voire à cesser totalement, l’emploi des produits qui empoisonnent et tuent le petit gibier, tels que les désherbants. (*)

Dans 6 mois, Frédéric Nihous fera connaître ses propositions. A suivre donc …

(*) Les lièvres ont subitement disparu des vignes, d’Alsace notamment, du jour où on a commencé à les désherber, aux alentours de 1974. Précédemment on enfouissait les « mauvaises herbes » pour en faire un engrais vert.

Alain

http://www.sens-de-la-vie.com



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS