Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Le  »diamant noir » en lutte avec le réchauffement climatique
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le  »diamant noir » en lutte avec le réchauffement climatique

La truffe française, réputée pour sa saveur inégalable, est aujourd’hui menacée de disparaître. Victime des aléas climatiques, sa production a sévèrement chuté ces dernières années. Les sécheresses estivales et les gels hivernaux précoces perturbent le processus de fructification de ce champignon si convoité. Le réchauffement climatique poursuit ainsi ses méfaits, s’attaquant désormais au contenu de nos assiettes.

La France n’est pas la seule concernée puisque les deux autres grands producteurs mondiaux, à savoir l’Italie et l’Espagne, souffrent également d’un ralentissement de leur production. Alors que la demande mondiale est en constante hausse, les stocks disponibles sont de moins en moins importants. En conséquence, les prix au détail ont explosé. Selon Jean-Charles Savignac, président de la Fédération Française des Trufficulteurs (FFT), il faut compter aujourd’hui entre 700 et 900 € pour un kilo de marchandise, soit le double d’il y a cinq ans.

Bien que de plus en plus de « chasseurs de truffes » démissionnent, des inconditionnels tentent pourtant de préserver ce qu’ils considèrent comme un pilier du patrimoine culinaire français. Des actions locales ont ainsi été menées pour contrer la dégradation des sols, telles que le paillage en période de grand froid ou la mise en place de systèmes d’irrigation plus performants.

Mais ces méthodes ponctuelles n’empêcheront pas à long terme la délocalisation des sites de « cueillette » vers des terres plus hospitalières. Pour Jean-Charles Savignac, il est essentiel d’intervenir en amont afin de définir une législation en accord avec les difficultés que connaît actuellement la trufficulture. La FFT a ainsi obtenu une exonération de l’impôt foncier concernant les terrains non bâtis pour les plantations (1) effectuées après le 23 février 2005, date d’entrée en vigueur de la réforme. Mais de nombreux efforts restent à faire. Et, alors qu’un projet de prime communautaire destiné à la plantation d’arbres truffiers vient de leur être refusé par la commissaire européenne à l’Agriculture, Mariann Fischer Boel, les trufficulteurs espèrent que la présidence française de l’Union européenne leur sera favorable.

Aussi que les adeptes se rassurent, car même si elle demande un peu plus de flair aujourd’hui, la truffe n’est pas encore condamnée à rester sous terre…

Cécile Cassier
1- La truffe est un champignon à fructification souterraine, associé à un arbre-hôte (chênes, noisetiers, etc.). Dans le cadre de la mise en œuvre d’une culture, on utilise des plants mycorhizés obtenus par l’ensemencement des racines à partir de préparations à base de spores de truffes.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rosarum
16 mars 2008 - 0 h 00 min

Je m’appelle Roselyne Dumas,trufficultrice dans le Gard avec mon ami Bernard Mercier, Agronome nous mettons au point une technique de fertisation naturelle de la terre qui permet une auto production d’eau et d’apporter les éléments nutritifs aux truffières, pour pallier à la secheresse dans nos région et à la baisse de production de la truffe, nous recherchons des décideurs soit de l’INRA, soit des sociétées qui commercialisent les plants michorisés, soit des propriétaires de grandes plantations truffières en France ou à l’etranger afin de démontrer et mettre en place chez eux cette expérience et de leur deployer nos conseils d’expert. on nous a parlé du roi du Maroc qui a des projets de plantations importants. Nous sommes ouverts à toute demande.
nos tel 04 66 83 67 58 06 16 30 79 31
mail : roselyne.dumas@wanadoo.fr



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
44

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS