Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Le décret « nitrates » à l’opposé de l’effet attendu
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le décret « nitrates » à l’opposé de l’effet attendu

Le 11 octobre dernier, paraissait au Journal officiel le décret ministériel destiné à juguler la pollution des eaux par les nitrates. Mais, comme le dénoncèrent alors les associations, ce décret risque d’exacerber cette pollution, en modifiant le calcul du plafond d’azote autorisé à l’épandage sur chaque exploitation agricole. Selon Gilles Huet, délégué général de l’association Eaux et Rivières de Bretagne (ERB), cette nouvelle règle de calcul permettrait, au final, d’augmenter de 20 % le plafond d’azote pouvant être épandu sur les exploitations.

Rappelant que la pollution des eaux par les nitrates et pesticides agricoles dépasse largement la sphère agricole, dans la mesure où elle représente pour les ménages un coût de plus d’un milliard d’euros par an (1), les associations déplorent leur mise à l’écart, de même que celle du public. Sur la base de ces arguments, France Nature Environnement (FNE) et ERB ont formé un recours gracieux (2), demandant aux ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture d’abroger le récent décret « nitrates ».

Cécile Cassier
1- Ces chiffres sont issus d’une récente étude du Commissariat général au Développement durable.

2- « Le recours gracieux et le recours hiérarchique sont des recours administratifs au moyen desquels un fonctionnaire ou un agent non titulaire conteste une décision prise à son encontre par son administration ». (Source Service-Public.fr).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 10 décembre 2011 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
mouchamiel
11 décembre 2011 - 0 h 00 min

c’est un peu gros comme ficelle , mais ça va emballer parfaitement le paquet-cadeau fait aux agriculteurs/pollueurs bretons qui sont, ne l’oublions pas des électeurs pour la prochaine présidentielle…Alors si ça peut améliorer les relations , pourquoi ne pas en profiter, au détriment des eaux de rivières et des tonnes d’algues vertes…. Désolant, déprimant pour tous ceux qui luttent depuis des années pour améliorer la qualité des eaux bretonnes,


marseille42
11 décembre 2011 - 0 h 00 min

Tant que Monsanto et ses satellites feront la loi auprès des gouvernants, toutes les lois seront votées pour la plus grande satisfaction des actionnaires des multinationales soucieux de la rentabilité de leurs portefeuilles et non dans l’intérêt général et celui de la santé publique. Mais dans un pays « démocratique » comme la France dans lequel toutes les élections, sauf celle du Sénat, se font au suffrage universel, le « peuple » choisit son sort, y compris celui de crever vilainement pour enrichir les riches.


opaque
11 décembre 2011 - 0 h 00 min

comme d’habitude …
Notre gentil gouvernement
prends ses citoyens pour des cons
mais c’était bien son intention
de satisfaire les actionnaires
de Monsanto à compagnies
en passant par l’effet PROFIT
comme d’habitude nous mangerons
de la merde pour les cochons
en attendant la fin du monde
celle de l’humus en vérité
en vérité je vous le dis…
Ce après quoi les survivants
ne survivront pas bien longtemps
a cet effet innattendu
du marché libre à l’esprit sain(t)
car la terre mère nourricière
sera notre nouveau calvaire
Apres celui des abrutis
qui règnent en maitres aujourd’hui
comme d’habituuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu..U..de(profundis)


nicolekretchmann
11 décembre 2011 - 0 h 00 min

proverbe latin : « plus il y a de lois, plus il y a d’injustices !!!! »
Question : Qui prend-on pour des cons ? Ceux qui se pensent cons.
La nourriture des cochons est une nourriture dénaturée pour des humains dénaturés. Qui peut s’en nourrir et d’une telle nourriture et de chair de cet animal « humanisé » par ailleurs : valves cardiaques entre autres ?


shana23
12 décembre 2011 - 0 h 00 min

On marche vraiment sur la tête…
Il est plus que temps que les peuples de cette planète Terre, prennent en main leur avenir et celui de cette planète en ne respectant pas des lois débiles imposées simplement pour en donner encore plus aux actionnaires…
Ceux qui nous dirigent ont vraiment le goût du risque, mais il est vrai que ces gens-là ont leurs propres fermes bio…
Créer des AMAP BIO, et dîtes une bonne fois pour toute NON à tous ceux qui veulent nous détruire !



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
38

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS