Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Le Brésil nourri aux pesticides
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le Brésil nourri aux pesticides

Au Brésil, l’Agence Nationale de Vigilance Sanitaire (Anvisa) vient de rendre publics des chiffres alarmants sur les pesticides. Des résidus de produits chimiques utilisés dans l’agriculture ont été retrouvés dans de nombreux produits alimentaires, à des taux dépassant les limites autorisées. Au Brésil, « après les médicaments, les produits chimiques issus de l’agriculture sont la deuxième cause d’intoxication des populations » déclare José Gomes Temporão, Ministre de la Santé. Selon le rapport de l’Anvisa, sur plus de 1700 échantillons analysés, parmi les produits alimentaires les plus courants (patate, tomate, banane, oignon, etc.), 15 % ne présentent pas de résultats « satisfaisants ». Quelques produits se révèlent comme les plus risqués : 64 % des échantillons de poivrons analysés ont des teneurs en pesticides au-dessus des limites admises par les autorités sanitaires, ou encore le raisin et les fraises, pour lesquels près de 30 % des échantillons sont contaminés.

Le rapport met également en relief la présence de pesticides classés comme dangereux pour la santé dans la plupart des analyses. Désormais interdits dans d’autres pays du monde, des produits comme l’acephate, l’endosulfan, le phorate et le metamidophos ont été retrouvés dans les cultures de laitue, de riz, de tomate ou encore d’ananas.

Pays émergent, le Brésil est considéré comme le futur « géant vert » de la planète. D’une superficie 16 fois supérieure à la France, ce pays-continent a en effet un potentiel agricole sans commune mesure. Déjà premier exportateur de café et de canne à sucre, deuxième exportateur mondial de soja et de viande bovine, le Brésil a connu ces dernières années une formidable expansion de son agriculture au point que la production agricole et l’ensemble des secteurs qui lui sont liés représentent aujourd’hui près de 33 % du PIB (Produit Intérieur Brut). Mais ce développement fulgurant ne se fait pas sans qu’il y ait de revers à la médaille. Sans même parler de la déforestation du patrimoine planétaire qu’est l’Amazonie, c’est le peuple brésilien qui est le premier affecté. D’après les résultats d’analyses de l’Anvisa, il est clair que les risques sanitaires de l’agriculture industrielle sont très loin d’être maîtrisés. Or si l’agence du ministère de la santé brésilien propose une série de recommandations, pour les consommateurs et afin de renforcer le suivi, il est à espérer que le géant latino-américain s’imposera plus de vigilance, alors qu’il est devenu, en 2008, le premier consommateur mondial de pesticides, dépassant les Etats-Unis.

Elisabeth Leciak

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
safetybrigade
1 mai 2009 - 0 h 00 min

Le PHI est la solution appropriée de ce problème. Il devrait être strictement appliqué. Les erreurs par les fermiers ne devraient pas réfléchir aux mérites intrinsèques d’ingrédients actifs.

On devrait demander des cultivateurs de maintenir des dossiers de leurs opérations de ferme.

Ils devraient être tenus responsable s’ils violent des normes de sécurité d’aliments.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
233

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS