Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Lait : une production bio modèle
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Lait : une production bio modèle

Depuis la fin mai, les éleveurs dénoncent avec véhémence le prix auquel les laiteries leur achètent leur lait. Des 220 € (1) les mille litres, tarif moyen alors constaté, ils sont parvenus à 280 € au cours de négociations très tendues. Un tarif qui ne semble pas vraiment satisfaire l’intégralité des producteurs puisque des actions sont encore en cours.

Cette crise est symbolique des travers d’une société de consommation où le ‘toujours plus et moins cher’ domine. La comparaison avec une filière 100 % bio, de la production aux distributeurs, est à ce titre éloquente. Quand les producteurs conventionnels ont fixé la barre à 290 € les mille litres (montant qui reste à atteindre à ce jour, N.D.L.R.), les acteurs laitiers de Biolait (2), principal fournisseur de lait du réseau de magasins Biocoop (3), sont payés en moyenne 430 € les mille litres.

A ce niveau tarifaire, très au-dessus des prix pratiqués en agriculture conventionnelle, même si les rendements par vache sont inférieurs (à race identique, en moyenne 20 % de moins), la pérennité des exploitations est assurée tout en assurant un revenu décent à l’exploitant. Il est vrai que les parts du transformateur et du distributeur sont sensiblement inférieures à celles que l’on rencontre habituellement, avec respectivement 21 % et 37 % de la valeur du prix de vente final, quand l’éleveur, à la base du système, obtient 42 %. Un vrai modèle équitable et… local, sans tambours ni trompettes habituelles.

Alex Belvoit
1- Il faut remonter à plus de 25 ans pour voir un tel niveau tarifaire.

2- Biolait regroupe 233 éleveurs sur 48 départements soit un potentiel de collecte de 45 millions de litres de lait bio par an.

3- Biocoop rassemble près de 320 magasins.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 juin 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
musico
29 juin 2009 - 0 h 00 min

Pourquoi le prix n’est-il pas fixé par le producteur ? Où a t-on vu le client choisir le prix de ce qu’il achète ? (si ce n’est chez EDF quand c’est eux le client)


Colibri
1 juillet 2009 - 0 h 00 min

À quand la même « vérité des prix » sur les autres matières premières ?
À part le prix final sur l’étiquette du produit en magasin, il est impossible de savoir quelle est la répartition entre le producteur, transformateur, distributeur et autres intermédiaires.

Quels mécanismes doit-on inventer pour que se développe une véritable « économie équitable », où chaque intermédiaire reçoit une part « honnête », celle qui lui permette de vivre dignement de son travail, sans écraser un autre maillon de la chaine.

Je sais bien que trop d’information tue l’information, mais savons-nous vraiment ce qui se passe dans les coulisses du commerce ? Les initiés ont surement une petite idée, mais le quidam moyen, j’en doute…






à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS