Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » Label forestier PEFC : une imposture derrière une belle façade ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Label forestier PEFC : une imposture derrière une belle façade ?

Moins médiatisé que le label FSC (1), le label PEFC (2) fut créé en 1999 par l’industrie du bois pour « promouvoir une gestion durable des forêts ». Reconnu à l’international depuis 2003, il est aujourd’hui apposé sur bon nombre de produits que nous rencontrons au quotidien : magazines, meubles en bois, emballages papier, papier hygiénique etc. Toutefois, à l’instar des doutes croissants soulevés par l’autre principale référence d’éco-certification forestière qu’est le FSC, la crédibilité du PEFC est désormais remise en cause.

Support à la réalisation d’un documentaire (3), une enquête est ainsi récemment venue entacher l’aura de respectabilité revendiquée par le label forestier. Immergée dans les forêts du plateau de Millevaches dans le Limousin, l’organisation internationale des Amis de la Terre a participé à cette investigation et entend faire la lumière sur ce qu’elle dénonce comme étant une véritable « imposture ».

Parmi les nombreuses failles reprochées au label PEFC, est pointée du doigt l’absence de contrôle préalable chez le propriétaire demandeur de la certification. Ainsi, les seules conditions requises pour être certifié consistent en un formulaire à remplir en vue de l’inscription ainsi que l’envoi d’un chèque de cotisation. Passée cette démarche, le propriétaire est autorisé à vendre du bois estampillé PEFC. D’après l’organisation, « De nombreux propriétaires pourtant certifiés depuis des années n’ont jamais été contrôlés par un auditeur indépendant ».

Quand bien même il y aurait inspection, le cahier des charges posant les bases de l’écocertification PEFC se révèle être un pâle reflet des lois préexistantes en ce domaine. Les prétentions environnementales sont laxistes et évasives, désignées sous couvert de terminaisons vagues telles que « s’efforcer de » ou « prendre des dispositions ». D’après les enquêteurs, ce flou entretenu aurait permis à de nombreuses coupes rases (4) de se voir éco-certifier.

Autre pratique suspecte, si la demande de certification des propriétaires est censée être une démarche volontaire et autonome, il apparaît que nombre de demandeurs cèdent à la pression exercée par les exploitants forestiers et les coopératives. Selon les Amis de la Terre, certaines coopératives iraient même jusqu’à envoyer des courriers à leurs adhérents, interprétant l’absence de réponse comme un assentiment en vue d’obtenir la certification.

Si ces dérives sont peu pardonnables de la part d’un système qui doit sa création à la défense des principes même qu’il bafoue, on atteint l’inadmissible avec la dernière révélation relayée par l’ONG. D’après celle-ci, PEFC serait « un label international qui « verdit » le bois issu du pillage des forêts primaires ». Ainsi, en Tasmanie, des forêts primaires, rasées et incendiées au napalm, bénéficieraient actuellement de l’éco-certification PEFC.

Pour l’ONG, la stérilité de ce système se constate d’elle-même : « Le label PEFC est censé garantir une gestion durable des forêts françaises. Or, plus d’une centaine d’espèces animales et végétales qui dépendent des forêts restent menacées d’extinction. La réalité est que les pratiques forestières ont très peu évolué et que les pouvoirs publics ont préféré miser sur la certification plutôt que de renforcer la loi forestière ».

Pour mettre un terme à cette usurpation, les Amis de la Terre, soutenus par deux autres fédérations d’associations locales (5), ont décidé de saisir la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) sur le motif que ce label est de nature à tromper le consommateur.

Cécile Cassier
1- FSC est l’acronyme de Forest Stewardship Council

2- Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes ou Programme de Reconnaissance des Certifications Forestières.

3- Le documentaire est accessible au lien suivant : http://www.telemillevaches.net/

4- Une coupe rase désigne l’abattage de la totalité des arbres composant une parcelle d’exploitation forestière.

5- Fédération départementale Corrèze Environnement, Franche-Comté Nature Environnement

Pour en savoir plus, se référer à l’article « Certifier l’incertifiable, paru dans le n°23 (janvier / février 2009) du magazine d’Echo Nature.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
ptigatgc
7 juillet 2010 - 0 h 00 min

Bien joué, chers amis de la nature.
Encore une fois vous extrapolé des cas ponctuels en généralité et que dire des surfaces boisés défrichés pour y implanter des fermes photovoltaïque et qui ne sont jamais compensés, et que dire de la filiaire bois énergie soi disant écologique qui libère tout le carbone que la forêt à mis des dizaines d’années à stocké.
Il est peut-être temps de vous rendre compte que la forêt est dans n’importe quel cas écologique, que la gestion forestière l’est. Pour exemple le nombre de produits chimiques utilisables en forêt pourraient presque se compter sur les doigts de la main. Pourquoi tire-t-on sur les forestiers ? Parce qu’il ne se plaigne jamais ! Il ne se déplace pas à 100000 pour manifester leur mécontentement! Alors arrêter vos insultes et rendez-vous réelement compte du travail réalisé depuis des années. Cette filière s’efforce toujours de concilié l’économie, le sociale et l’environnementale et je ne crois pas que puissiez en dire de même (puisque que vous ne vous concentrez que sur l’environnementale !).
En espèrant que vous sachiez réaliser une sérieuse autocritique, comme nous le faisons constament, cordialement.
Ptigatgc



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
70

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS