Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La tremblante du mouton : nouvelle psychose en gestation
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


La tremblante du mouton : nouvelle psychose en gestation

Après la grippe aviaire et le chikungunya, la tremblante du mouton fait son retour. Autrement appelée E.S.T. (encéphalopathie spongiforme transmissible), rappelons qu’aucun cas de transmission de la tremblante du mouton, à l’homme, n’a été enregistré.

Ce qui est certain, c’est que l’agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) a découvert sur les cerveaux de 2 moutons une souche de cette maladie présentant un profil différent de celui communément observé en cas de tremblante.

Les 2 moutons ont été testés, à l’équarrissage, dans le cadre du programme de surveillance des E.S.T., qui a déjà permis de tester plus de 400 000 ovins et caprins depuis avril 2002. Ces animaux ne sont donc pas entré dans la chaîne alimentaire et les mesures de précaution réglementaires ont été prises. L’ensemble du cheptel dont les 2 moutons provenaient a été placé sous surveillance et isolé.

Pour le moment, ces premiers tests ne permettent pas de tirer de conclusion, et des analyses complémentaires vont être conduites au laboratoire de référence de Weybridge, au Royaume-Uni.

Compte tenu de la situation, les ministres chargés de la santé, de l’agriculture et de la consommation ont demandé à l’AFSSA, une évaluation du dispositif actuel de gestion des risques liés aux encéphalopathies spongiformes transmissibles chez les ovins. Depuis l’année dernière, par mesure de précaution, plusieurs séries de mesures ont en effet été prises au niveau européen, en particulier l’interdiction d’utilisation des farines animales dans l’alimentation de tous les ruminants ainsi que le retrait et la destruction de certains organes potentiellement infectieux au niveau de l’abattoir (tête, moelle épinière, rate et une partie des intestins). A noter qu’entre 2002 et 2005, 450 troupeaux de moutons ont été identifiés comme atteint de la tremblante en France.

Pour mémoire, les E.S.T. regroupent des maladies qui affectent le système nerveux central. Elles sont mortelles et se caractérisent par une dégénérescence spongieuse du cerveau. La tremblante du mouton est présente partout dans le monde.

Cécile Fargue
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
49

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS