Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La réduction de 50 % de pesticides d’ici 2018 ne sera pas atteinte
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La réduction de 50 % de pesticides d’ici 2018 ne sera pas atteinte

Auditionné le 24 juillet dernier lors de la commission des affaires économiques du Sénat, Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture, est revenu sur le plan Ecophyto et l’objectif de réduction de 50 % des pesticides utilisés d’ici 2018. Constatant que l’on « est un peu en échec après le Grenelle (de l’Environnement) », il a reconnu cet objectif impossible à tenir à l’échéance fixée. Selon lui, si 87 % des molécules actives les plus dangereuses ont disparu, la consommation et le volume global stagnent, voire augmentent. De même, l’objectif de 20 % de surfaces agricoles cultivées en bio d’ici 2020 ne sera pas atteint, estime-t-il. Fin 2011, les surfaces conduites en bio représentaient 3,5 % de la surface agricole utile (SAU) française.

Mais s’il concède l’échec de ces objectifs précis, le ministre ne semble pas renier ses engagements. Estimant qu’adopter des objectifs ambitieux sans s’interroger sur leur faisabilité et les moyens de les atteindre est stérile, il entend « repenser notre système ». La prochaine conférence environnementale y contribuera, avec pour ordre du jour le changement des modèles de production, à une échelle collective. Comme l’a souligné Générations Futures, inutile donc pour certains de se réjouir de ces objectifs avortés. Mettant en cause une gouvernance d’Ecophyto dominée par les lobbies agricoles et les Chambres d’Agriculture, l’ONG mise sur « sur une vraie volonté politique » qui, via des changements en profondeur, donnera une nouvelle orientation au secteur agricole français.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 juillet 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
opaque
29 juillet 2012 - 0 h 00 min

il serait peut être possible et grand temps que ce gouvernement,associé à des écologistes appliqués,rompent definitivement avec la politique de concertation avec des lobbyes d’interets privés(qui depuis des decennies dictent aux politiques la bonne marche de leus interets),pour légiferer serieusement en faveur de l’interêt général,qu’il soit environnemental,sanitaire,voire économique: car l’agriculture « bio »(c’est a dire normale) n’a rien d’une chimère, contrairement à l’agro chimie qui détruit notre planete à la vitesse d’une génération.


Danyvoltz
29 juillet 2012 - 0 h 00 min

Le gouvernement étant soumis aux lobbies de la chimie, de l’alcool, du tabac et même pour faire plaisirs aux fabricants d’alcootests, AUCUNE décision de tranchera dans le vif, Une fois élus,pour eux les électeurs ne seront que des cons que l’on flattera de nouveaux dans 5 ans. bien-sur l’excuse c’est l’Europe … mais l’Allemagne est européenne et avance à grand pas, baisse son chômage, alors Messieurs les politiciens, un peu d’audace nous sortira un peu plus du pétrin ou vous nous avez mis … gauche et droite confondue c’est « kif-kif »



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
137

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS