Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La peste des petits ruminants atteint le Maroc pour la 1ere fois
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La peste des petits ruminants atteint le Maroc pour la 1ere fois

Maladie virale extrêmement contagieuse, la peste des petits ruminants (PPR) a récemment fait son apparition au Maroc pour la première fois. Affectant comme son nom l’indique les petits ruminants tant sauvages que domestiques, elle semble dans le cas présent frapper tout particulièrement les élevages de moutons. A l’heure actuelle, on recense 133 foyers répartis sur 29 provinces.

Se transmettant via la mise en contact proche avec un individu infecté, elle se traduit par une forte fièvre, des écoulement oculaires et nasaux, des difficultés respiratoires et de la diarrhée. Ces symptômes peuvent conduire à la mort de l’animal.

Selon la FAO, les taux de mortalité associés aux formes aiguës de la maladie peuvent atteindre les 80 %. Dans les cas dits « suraigus », ce chiffre peut avoisiner les 100 %, le bétail touché décédant en l’espace de 7 jours.

Si l’origine de la contamination marocaine n’est pas connue avec exactitude, on suspecte les mouvements migratoires des animaux vivants infectés d’être à la source de cet épisode de peste. Les individus porteurs auraient ainsi permis à la maladie de franchir la barrière du Sahara et de gagner l’Afrique du Nord. De par sa facilité de transmission, la PPR représente de fait une menace potentielle non seulement pour l’ensemble du cheptel marocain, évalué par la FAO à 17 millions d’ovins et 5 millions de caprins, mais également pour le reste de l’Afrique du Nord. Si ce scénario venait à se réaliser, il serait lourd de conséquences pour les millions de familles vivant dans les régions du Sud, dont l’existence est intrinsèquement liée à ces troupeaux.

Le Ramadan, débuté début septembre, pourrait par ailleurs s’avérer un facteur aggravant. En effet, cette période, cumulée à la fête de l’Aïd-el-Kebir attendue pour décembre, est généralement propice au commerce des animaux, notamment des moutons. En l’absence de mesures sanitaires de contrôle adéquates, ces échanges pourraient favoriser la diffusion du virus et alourdir les pertes économiques déjà occasionnées.

En réaction, la FAO a organisé sur place, du 12 au 21 août, une mission d’intervention rapide. Outre une coordination optimale entre les différents services vétérinaires du Maghreb, celle-ci se concentre sur trois objectifs principaux : le contrôle des animaux, l’institution de mesures de quarantaine dans les exploitations affectées et suspectes, et enfin la vaccination autour des foyers et dans les zones considérées comme à haut risque.

Dans l’optique où cette épidémie ne parviendrait pas à être maîtrisée, elle pourrait se propager hors continent africain et gagner les pays du Sud de l’Europe entretenant des relations commerciales avec l’état marocain, à l’image de l’Espagne.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 10 septembre 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS