Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La mort de l’ourse Franska ranime les tensions
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La mort de l’ourse Franska ranime les tensions

La nouvelle de la mort de l’ourse Franska à peine connue, opposants et pro-ours tentent de rebondir. Si les premiers considèrent qu’il s’agit d’une ‘… immense satisfaction, un grand soulagement pour les éleveurs du département’, par la voie de Marie-Lise Broueilh la présidente de l’association pour la sauvegarde du patrimoine pyrénéen des Hautes-Pyrénées, les seconds réclament d’ores et déjà son remplacement. Ainsi, la mort de l’ourse d’origine slovène qui a été tuée accidentellement ce matin, par une voiture près de Lourdes, pourrait ranimer les tensions au lieu de les calmer.


Historiquement, si le plan de renforcement de la population d’ours prévoyait le lâcher de 15 animaux, seul 5 plantigrades ont été lâchés. Or, sur les 5 ours réintroduits en 2006 (1 mâle et 4 femelles), 2 femelles sont mortes prématurément. Palouma, réintroduite le 25 avril 2006, a été retrouvée morte fin août de la même année au pied d’une barre rocheuse, victime d’une chute. Aujourd’hui, c’est au tour de l’ourse Franska de disparaître prématurément et de compromettre le rétablissement d’une population d’ours pérenne dans les Pyrénées.

Sans ces opérations de lâchers, les Pyrénées ne compteraient plus que 2 ours (des mâles), alors qu’une vingtaine y vit actuellement. Toutefois, face à un effectif qui reste déséquilibré tant d’un point de vue consanguinité que rapport mâles/femelles, la disparition de ces 2 femelles est un sérieux handicap pour l’avenir. Les associations Pays de l’ours – Adet, Férus, WWF et FIEP estiment donc que le remplacement des ourses Palouma et Franska par 2 nouveaux lâchers est indispensable.

Néanmoins, alors que le ministère de l’écologie avait refusé une telle opération suite à la mort de Palouma en 2006, il est peu probable que celle de l’ours Franska change quelque chose, d’autant que Marie-Lise Broueilh prend les devants en déclarant que ‘Si elles décident (les autorités, N.D.L.R.) de réintroduire des ours, nous mettrons le feu à la montagne’.

Pascal Farcy
Photo © Parc de Sainte Croix

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Haro sur l|OGM
11 août 2007 - 0 h 00 min

Réaction éminemment intelligente de M.L Broueilh
consistant à menacer de mettre le feu à la montagne, qui sait, cela peut donner des idées…


diego
12 août 2007 - 0 h 00 min

D’accord, mais si personne relayait ces propos cela ne serait pas un mal non plus !


Jérôme
13 août 2007 - 0 h 00 min

Marie-Lise Broueilh la présidente de l’association pour la sauvegarde du patrimoine pyrénéen des Hautes-Pyrénées, dupe les citoyens car l’ours fait partie du patrimoine ! Une telle dénomination pour définir une association qui va à l’encontre du bien commun n’est-elle pas condamnable ?


véro
13 août 2007 - 0 h 00 min

Se cacher derrière une dénomination trompeuse est une pratique courante des lobbys de tout bord. Dans les Pyrénées il y a aussi l’Institut Patrimonial du Haut-Béarn du copain de Bayrou, Jean Lassallale, qui fait le même travail que l’association de Marie-Lise Broueilh.

Voir : http://www.fiep-ours.com/lecture.php?op=lecture&sid=8


marseille42
13 août 2007 - 0 h 00 min

Il y a un peu plus de 15 ans, j’étais avec le WWF, entre autres, pour défendre l’ours pyrénéen… avec les résultats que nous constatons! Comment se fait-il que les Espagnols peuvent vivre avec les ours, les Italiens avec les loups alpins, la plupart des peuples de toutes les nations avec des prédateurs beaucoup plus féroces et que ce soit impossible aux Français?
Je ne crois pas à un accident dans lequel seraient impliqués deux véhicules: c’est un de trop!!!
Si le premier fut réellement fortuit, le second ressemble à un assassinat. Mais il ne faut pas confondre preuves et présomptions. Les ennemis de la Nature ont de beaux jours devant eux.


esther
18 août 2007 - 0 h 00 min

Je suis scandalisée par cette prétendue association de sauvegarde du patrimoine, et par les propos de sa présidente.

Ca me fait penser au jugement de Salomon:
deux femmes se disputaient un bébé, disant chacune que c’était le leur. Le roi, dans sa sagesse, ordonna que l’on coupe le bébé en deux pour que les deux aient satisfaction. La vraie mère se jeta aussitôt aux pieds du roi « Non, non ! qu’on le donne à l’autre ». La fausse mère n’avait eu eu aucune réaction, elle aurait laissé tuer l’enfant par malveillance.
Pour certaines personnes, détruire est plus fort encore que posséder.

Extrait de l’article:
Marie-Lise Broueilh prend les devants en déclarant que ‘Si elles décident (les autorités, N.D.L.R.) de réintroduire des ours, nous mettrons le feu à la montagne’
C’est de la sauvegarde, ça???



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
328

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS