Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La justice relaxe 49 faucheurs d’OGM
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La justice relaxe 49 faucheurs d’OGM

Poursuivis pour le fauchage de parcelles de maïs génétiquement modifié, du semencier américain Monsanto, dans le Loiret en 2004 et 2005, 49 ‘faucheurs volontaires’ ont été relaxés par le tribunal correctionnel d’Orléans.

Un tel verdict, sur ce genre d’affaire est une première en France, les procès similaires ayant tous conduits jusqu’à présent à des condamnations.

Le tribunal a mis en avant le fait que les prévenus ont apporté la preuve que leur infraction de dégradation volontaire était « …pour répondre de l’état de nécessité qui résulte du danger de diffusion incontrôlée de gènes provenant des organismes génétiquement modifiés, dont la dissémination avait été autorisée par la loi française, contrairement au droit constitutionnel européen à un environnement sain ». Il s’agit là, d’une des premières utilisations, par la justice, du principe de précaution figurant dans la charte de l’environnement introduite l’an dernier dans la Constitution Française.

L’affaire n’est quand même pas terminée, Monsanto, qui avait réclamé 398 000 euros de dommages et intérêts pour la destruction de ses deux parcelles, ainsi que le procureur, qui avait requis trois mois de prison fermes pour plusieurs prévenus, ont décidé de faire appel de la décision du tribunal.

Les écologistes, et notamment les anti-OGM, souhaitent pour leur part que cette décision « historique » fasse dorénavant jurisprudence. 

Michel Sage

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
18

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS