Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La France opposée à l’amélioration des conditions d’élevage
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. Recycler son ordinateur pour ne plus extraire d’or
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La France opposée à l’amélioration des conditions d’élevage

Fin janvier, la Commission européenne a adopté un plan destiné à améliorer la protection et le bien-être des animaux. Présenté en début de semaine au Conseil européen des ministres de l’agriculture, la France a été le seul Etat à s’y opposer. Pourtant le plan qui repose sur cinq domaines d’action, n’a rien d’extraordinaire :

- relèvement des normes minimales propres au bien-être animal tenant compte des dernières connaissances scientifiques en la matière.

- encouragement de la recherche et des méthodes de substitution à l’expérimentation animale.

- introduction d’indicateurs de bien-être normalisés.

- meilleure information des professionnels et du public sur les questions de bien-être des animaux.

- soutien aux initiatives internationales en faveur de la protection des animaux.

La position française serait suffisamment ferme pour, selon la PMAF (Protection mondiale des animaux de ferme), avoir ‘menacé de bloquer systématiquement, et à la moindre occasion, toute avancée dans le domaine du bien-être animal’. Bref, on est loin, très loin, de l’image d’Epinal de nos élus pavanant dans les allées du Salon de l’Agriculture et frappant amicalement le cul des vaches.

La position française ne devrait cependant pas étonner l’opinion publique qui fait preuve de réalisme vis-à-vis des conditions d’élevage. En effet, pour l’heure, rappelons que la seule directive européenne en la matière se traduit pour les animaux d’élevage par le fait de n’avoir ni faim, ni soif, de ne pas éprouver de gêne physique, de ne pas souffrir (douleurs, blessures, maladies), de manifester des comportements normaux et de ne pas éprouver de crainte et/ou d’angoisse. Des points qui, avouons-le, ont beaucoup de mal à être tenus sur le terrain (cf. exemple des poulets de chairs).

Selon une étude récente du Baromètre européen, 64 % des Français considèrent que le bien-être des animaux d’élevage est mauvais, voire très mauvais, et ne reçoit pas assez de considération, tandis que 57 % des consommateurs se disent disposés à payer davantage pour des denrées alimentaires respectueuses du bien-être animal.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 février 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS