Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Agriculture Chasse » La France active la clause de sauvegarde pour interdire le maïs MON810
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La France active la clause de sauvegarde pour interdire le maïs MON810

Comme l’on pouvait s’y attendre après la remise des conclusions de la future Haute autorité sur les OGM, le Président de la République a demandé au Gouvernement d’enclencher la procédure au terme de laquelle la France va adresser à la Commission européenne la clause de sauvegarde sur le MON810 de Monsanto, le seul OGM autorisé dans l’Union Européenne. A réception de cette clause, le semencier Monsanto sera saisi du projet de décision et disposera alors d’un délai d’environ 15 jours pour présenter ses observations. Néanmoins, alors que cette décision s’appuie sur des éléments scientifiques nouveaux et la nécessité d’expertises complémentaires sur les effets sanitaires et environnementaux du Maïs MON810, on peut d’ores et déjà être quasiment certain qu’au printemps la France sera officiellement exempte de culture commerciale de cet OGM.

L’activation de la clause de sauvegarde, couplée au report du débat du projet de loi sur les OGM, doit laisser aux parlementaires le temps et la sérénité nécessaires au vote d’une loi fondamentale, qui a vocation à définir l’avenir de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement en France. Cela dit, sans prendre trop de risques, on peut déjà être quasiment certain que le projet de loi ne fermera pas la France aux OGM, puisque parallèlement à l’activation de la clause de sauvegarde, un plan d’investissement dans les biotechnologies végétales de 45 millions d’euros, soit une multiplication par 8 des budgets actuels, a été annoncé.

Ce plan de financement divise les associations. Si elles sont unanimes à se féliciter de la clause de sauvegarde, la fédération FNE ‘…approuve que des moyens financiers soient dévolus à la recherche scientifique à la seule condition qu’ils permettent le progrès de la recherche fondamentale’, quand, par exemple, le MDRGF regrette que ces sommes ne soient pas affectées au soutien de la recherche agronomique conventionnelle.

De son côté, Greenpeace se projette vers la prochaine présidence de l’Union Européenne par la France, en demandant que cette période permette ‘… d’imposer le principe de précaution comme un élément essentiel de la décision publique’.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
Agriculture...
Chardonneret Elégant
     
Flux RSS